Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

retraite

  • Parigueux, tête de vieux

    Le mardi, faut pas m'embêter. Quand je sors du taf, je dois me taper la traversée de Paris en métro pour assister à ma formation Quark XPress, soit trois heures de cours pas folichones suivies d'une retraversée en sens inverse puisquefd2d3b43caa1355be50b79bbf15ec1b1.jpg j'habite à proximité de mon travail. Forcément. Oui, je sais, personne ne m'oblige à prendre des cours du soir pour élargir mes compétences et essayer d'augmenter mon salaire... sauf la société française, les patrons qui demandent toujours plus de polyvalence, les magasins qui vendent toujours tout plus cher, les médecins qui pratiquent de plus en plus le dépassement à outrance... Non vraiment, personne.

    Alors quand je monte dans la rame - overblindée parce qu'en veille de grève, le rythme est déjà relâché - et que les gens font n'importe quoi, je m'énerve. Après avoir houspillé les pros du forcing alors que manifestement, ceux du fond sont déjà morts étouffés et tancé les abrutis qui n'ouvraient pas la porte et refusaient de descendre pour laisser s'extirper les autres, confiante par le sourire de mes acolytes de voyage qui semblaient très satisfaits que quelqu'un dise tout haut ce que tout le monde pensait tout bas, je me mis à haranguer un couple de seniors - toujours dehors aux heures de pointe ! - qui s'agitaient dans tous les sens avec leurs vingt-cinq sacs à dos - sacs que tout le monde se prenait dans la figure - en leur demandant si ça ne les dérangeait pas de bousculer à tout va avec leurs satanés bagages. Devant le "je t'emmerde" très élégant du monsieur, nullement contesté par mes ingrats acolytes, j'ai chaussé mes écouteurs, ruminant intérieurement ma colère.

    Mais comme la vengeance est un plat qui se mange froid, j'ai attendu le terminus pour retorquer, suffisante, que pour ce qui était de me lever chaque jour pour lui payer sa fucking retraite, là, il m'emmerdait pas. Il est devenu vert.

    Mouahahah, mouché le vioque.