Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

monde

  • On est tous médecins du monde

    Telle est la signature de la célèbre organisation humanitaire éponyme à l'occasion de ses 30 ans. Il aurait pu être de mise à cette occasion de faire une gigantissime rétrospective de l'oeuvre accomplie mais comme il est impossible de se reposer sur ses lauriers du fait, malheureusement, des nombreux combats à mener toujours et encore, Médecins du Monde a choisi de parler du présent, du futur et des enjeux liés aux crises actuelles.

    Ainsi, après la catastrophe en Haïti, la population a encore besoin de soins de santé primaires et de soutien psychosocial. MdM assure cette prise en charge dans huit quartiers de la capitale et, à l'heure des relocalisations des personnes déplacées, veille à ce qu'elles soient réalisées de façon volontaire et digne pour les sinistrés.

    Par ailleurs, face à la montée de l'insécurité alimentaire au Sahel, MdM a lancé un programme de prévention et de prise en charge des enfants de moins de 5 ans au Niger ainsi qu'un projet visant à renforcer l'accès aux soins de santé de base au Tchad.

    En France, Médecins du Monde s'inquiète de l'entrave faite par les pouvoirs publics à l'action humanitaire d'urgence et aux soins à apporter aux personnes rroms ou migrantes : destruction quotidienne du matériel distribué par les assoc' à Calais et dans la région Nord, assignation en justice de MdM pour occupation illégale d'un terrain pour venir en aide aux rroms...

    Autant d'exemples français ou étrangers qui justifient l'engagement de Médecins du Monde pour venir en aide au populations vulnérables qui sont toujours les plus touchées dans le contexte de crises sociale et économique. Cette aide est bien sûr possible grâce aux acteurs de l'association mais avant tout grâce aux donateurs. Parce que c'est en accumulant les gouttes d'eau que l'on fait des océans, n'hésitez pas à aller faire un don, aussi petit soit-il, sur www.medecinsdumonde.org où vous pourrez également découvrir un chouette web-docu de témoignages.

    Pour vous en convaincre - si besoin était - mais surtout pour vous rappeler de ne pas oublier, vous pouvez observer depuis le 7 juin dans votre presse quotidienne et magazine des visuels percutants basés sur la pseudo indifférence ou le pseudo mépris des personnes présentées concernant les causes défendues (la prévention du Sida, les violences faites aux femmes, l'aide aux migrants, l'action d'urgence). Une campagne en deux temps de lecture qui met à mal la vision pessimiste - bien loin donc de la pensée MdM et, on l'espère, de la réalité - selon laquelle le monde est devenu égoïste, replié sur lui-même, impassible, etc. Bref, incapable de solidarité.

    Alors, vous êtes dans quel camp, vous ? Côté pessimistes ou optimistes ? Sus à la procrastination, prouvons que la léthargie française n'est qu'un mythe !

    Article sponsorisé

  • Homme sweet Homme

    Parce que, où que les yeux se posent, tout n'est que désespoir, échec, souffrance, la question reste de savoir si le monde est devenu terriblement difficile ou si, comme toute fin de race, l'Homme du XXIe siècle est devenu trop faible pour supporter, tout simplement, la vie.

    statue homme.jpg
  • Quand le monde pense le Monde...

    George Bernard Shaw disait :

    Il y a dans la vie deux catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent : pourquoi ? Et ceux qui imaginent le monde tel qu'il devrait être et se disent : pourquoi pas ?

    Même si j'apprécie particulièrement la justesse tant de la pensée que de la formulation, je pense personnellement qu'il existe d'autres catégories :

    • ceux qui ne regardent pas le monde tel qu'il est (les politiques, les milliardaires dont le passe-temps favori est de couvrir leur chien de bijoux, les personnes qui ne prennent toujours pas conscience que chaque geste pour l'environnement compte et... et... et... ils sont trop nombreux)
    • ceux qui regardent le monde tel qu'il n'est pas (les pessimistes un peu, les optimistes beaucoup)
    • ceux qui imaginent le monde tel qu'il devrait être... mais se contentent de l'imaginer (moi mais pas que)
    • ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se disent : cool (les aveugles au sens moral du terme)
    • ceux qui imaginent le monde tel qu'il ne devrait pas être (les méchants)
    785916c7329574479f9c2ca0f46af5b6.jpg