Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cadeau

  • Daddy's day

    Le 19 juin, c'est la Fête des Pères. A l'instar du calendrier qui place cette célébration après le jour des mamans, je garde le souvenir d'une Ecole qui prenait du temps pour que les enfants confectionnent des cadeaux élaborés pour leurs moumines mais qui organisait à la va-vite un atelier de cadeaux pour papas. Et bien souvent, il s'agissait d'un pot à crayons, d'un presse-papier ou de tout autre matériel de bureau. Comme si le chef de famille était forcément un col blanc. Aberration !

    Passé le temps des cadeaux fabriqués, moches souvent sinon inutiles, beaucoup - moi la première - sont tombés dans la sempiternelle cravate ou chemise que nos figures paternelles n'arrivaient plus à caser dans leur armoire. Aberration bis repetita !

    C'est vrai que ce n'est pas facile de choisir un cadeau pour un homme, a fortiori son papa. Les messieurs - du moins de cette génération - sont souvent moins matérialistes. En revanche, ils adorent passer de bons moments. Et bien grâce à Happytime, il est possible de les offrir ces bons moments.

    En quelques clics sur www.happytime.com, vous choisissez votre région, votre prestation et vous commandez un coffret cadeau ou vous imprimez un chèque activité si vraiment vous vous y prenez à la dernière minute. Que Papa soit baroudeur, bon vivant, sportif ou intellectuel, il y en a pour tous les goûts puisque pas moins de 8 000 prestations de loisirs à partir de 10 euros sont proposées partout en France. Naturellement, si l'option retenue n'est pas la bonne, il est possible de l'échanger gratuitement à sa guise. D'ailleurs, si vous ne voulez pas vous tromper, vous ne choisissez rien d'autre qu'une carte cadeau générique créditée du montant de votre choix et Papa choisira comme un grand.

    theme-ateliers.jpg

    Bien sûr, nul ne vous oblige à n'utiliser Happytime que pour faire des cadeaux à autrui. Gâtez-vous, vous-même ! Moi, je n'hésite pas et même que dans ma grande bonté, je vous gâte vous aussi puisque j'offre un chèque cadeau de 30 euros à valoir sur le site Happytime à celle ou celui qui me laissera la dédicace/anecdote la plus touchante relative à son papoute. A vos plumes, vous avez jusqu'au 15 juin !

    Article sponsorisé

    Vidéo virale par ebuzzing

  • Souriez, vous êtes filmés !

    Noël approche à grands pas et avec cette fête de fin d'année son cortège de casse-têtes pour trouver les bonnes idées cadeaux. Si les présents pour les adultes de la famille (et les amis pour les bourses les moins serrées) s'avèrent relativement simples à dégoter (un livre fait toujours plaisir), il n'en va pas de même pour les enfants.

    Non pas que les rayons jouets soient dépourvus, loin de là (!), mais une certaine exigence associée à une volonté de satisfaire pleinement le destinataire rendent la tâche tout de suite plus délicate. Les jouets bêtes et inutiles qui enchantent les petits se comptent par milliers. Les joujoux qui apprennent plus qu'ils ne divertissent font la fierté des parents mais sont vus davantage comme une punition que comme un super cadal par la plupart des enfants. L'idéal, on l'aura compris, étant d'allier l'utile et l'agréable à parts égales.

    Mais quand on parle "utile", la volonté adulte commune est d'apporter au bambin un soutien à la lecture, à l'écriture ou à tout ce qu'il peut apprendre à l'école. Or, si besoin est de le rappeler, il n'y a pas que l'école dans la vie, tout ne s'apprend pas sur les bancs de l'Education nationale et l'enfant n'a pas vocation à y rester ad vitam aeternam.

    Dès lors, "utile" ne doit plus être synonyme de soutien scolaire mais d'ouverture d'esprit voire même de création de vocation. C'est ainsi que la KidiZoom vidéocam de VTech apparaît comme une possibilité remplissant les conditions parfaites. Ce caméscope pour enfants de 4 à 10 ans est la première caméra numérique junior (coque en caoutchouc pour résister à toutes les chutes). Elle réunit quatre fonctions (vidéo, photo, trucage et jeux) et intègre des fonctions high tech et de multiples effets pour que le cinéaste / journaliste en herbe puisse personnaliser et perfectionner ses créations (jusqu'à 10 minutes d'enregistrement et 4 heures avec une carte SD de 16 GB).

    Alors évidemment, si le souhait premier est de révéler le nouveau Spielberg ou la nouvelle Bettina Rheims, il ne faut pas négliger le risque de se retrouver avec un Elfassi à domicile. Et là, c'est le drame...

    Bénéficiez jusqu'au 31 décembre de 10 euros de réduction : connectez-vous sur www.vtech-jouets.com pour accéder à l’espace promo en ligne, suivez les instructions et renvoyez les justificatifs demandés dans les 7 jours suivant votre achat.

    Article sponsorisé

    Partage propulsé par Wikio

  • Don't keep the S'Miles

    N'allez pas croire que je fasse la promotion du "faire la tronche". Que nenni ! Je conseille juste de ne pas jouer au petit écureuil sans arrêt et d'échanger ses S'Miles.

    Mais commençons par le commencement. Encore faut-il, pour pouvoir cumuler et mieux transformer ses S'Miles, les collecter. Pour ce faire, il suffit d'intégrer la communauté. Ensuite, à vous de profiter du système.

    Comment intégrer le programme ? Il suffit d'avoir une ou plusieurs cartes de fidélité des enseignes suivantes : Monoprix, SNCF, Géant Casino, Casino Supermarchés, Casino Cafétéria, Galeries Lafayette, BHV et Caisse d'Epargne. Lors de vos dépenses ou retrait d'argent dans l'une de ces huit enseignes, vous présentez votre carte portant le logo S'Miles et votre fidélité est récompensée par l'obtention de points. L'avantage pour ceux qui n'aiment pas trop collectionner les cartes de fidélité est que l'on peut présenter sa carte Monoprix aux Galeries Lafayette ou introduire sa carte Casino avant de faire un retrait à un distributeur Caisse d'Epargne ; et cette interchangeabilité est valable pour toutes les enseignes partenaires.

    Cumuler des S'Miles, super me direz-vous mais à quoi bon ? Et bien tout simplement pour obtenir des cadeaux, des
    bons d'achat, des cartes cadeaux et des chèques épargne. Mon astuce ? Cumuler des S'Miles tout au long de l'année et les échanger contre des billets de train SNCF ou d'avion Air France pour partir en vacances. Mais chacun son truc : rejoignez la communauté sur www.smiles.fr et partagez vos ficelles. Sur ce même site, vous pour également associer vos différentes cartes (pour ceux que ça ne gène pas de collectionner) et regrouper tous vos S'Miles. A vous ensuite des les utiliser comme bon vous semble.

    Don't keep the S'Miles, keep the smile. CQFD.

    Article sponsorisé

    Partage propulsé par Wikio

  • Vers bio day

    Figure-toi que malgré mes nombreuses médisances sur les mouflets et toute mon immaturité entretenue à grand renfort de phases régressives (en ce moment, je regarde Dawson sur NT1 en rentrant du taf...), j'ai décidé de me reproduire. Et bien dans notre monde d'aujourd'hui du tout-tout de suite-que-ce-que-tu-convoites-n'existe-même-pas-encore-que-c'est-déjà-has-been (mais comme le dit notre amie Chantal Goya, "mieux vaut has been qu'has never been), cette modeste tentative de postérité te rappelle que tu n'es qu'un pion de Dame Nature qui est bien seule à décider (et peut-être décide-t-elle de te condamner pour tes excès de jeunesse... à moins qu'elle te condamne pour tes médisances et ton immaturité évoquées précédemment... ou alors tu la complexes à force de penser à ce que tu veux, bien que tu sois censée penser à oublier de penser à ce que tu veux).

    Pour faire court et simple, j'essaie donc d'avoir un bébé mais la petite abeille...

    Ah on m'interromps, un instant....

    "On" me faire dire que ce n'est pas "la petite abeille" mais "le gros bourdon". Le gros bourdon donc n'a pas encore réussi la pollinisation de ma petite fleur. (Dame Nature, si tu me lis, tu vois que je ne suis pas si irresponsable, je saurai déjà répondre à l'incontournable question "comment on fait les bébés ?"... Mince, c'est les Dolto maintenant qui vont me tomber dessus).

    J'ai donc décidé de provoquer un déclic en m'achetant des fringues pour femme enceinte. Non pas que je sois encore tellement égoïste que je ne pense même pas à acheter quoi que ce soit pour le potentiel et désiré futur mini-moi si Dame Nature me prête vie et fertilité, mais je me suis découvert une sorte de superstition et j'ai l'impression de conjurer le mauvais sort en ne projetant que l'éventuelle grossesse et pas l'attendu porteur de couches qui puent-briseur de cycles du sommeil. Voici donc les fruits de mon shopping on l'espère déclencheur :

    J'ai acheté tout ceci sur www.vertbaudet.fr. Dans mon esprit, Vertbaudet, spécialiste de la mode et de la déco pour les enfants de 0 à 14 ans, les mamans et les futures mamans, était une marque chère et classique. Sauf que non. C'est très abordable et tendance. Mieux encore, c'est une enseigne éco-solidaire : les 30 000 premières nouvelles clientes (ndlr : il ne faut jamais avoir communiqué son adresse mail à Vertbaudet ou ne pas avoir commandé ces 3 dernières années) s'inscrivant sur http://www.monpremierbody.vertbaudet.fr/ se verront offrir un body bio collection, en taille 6 mois, en pur coton issu de l'agriculture biologique. Il n'y a pas que le shopping de maman qui soit fashion, mon premier body aussi :

    Naturellement, pour ne pas déclencher mon mauvais sort présumé totalement irrationnel je le concède en possédant une sape de bébé, je ne me suis pas inscrite sur ce site. Ce qui fait qu'une d'entre toi en plus se verra offrir ce choupinet petit body bio Vertbaudet. Chui sympa quand même.

    Article sponsorisé

    Partage propulsé par Wikio

  • Raconte-moi une histoire

    "Léa est une jeune fille de 12 ans. Elle va passer en 4e à la rentrée prochaine. Elle est sur le point de partir en vacances avec ses parents. Ce qu'elle attend impatiemment ! Pourtant, elle ne le sait pas encore, mais elle va passer les pires vacances de sa vie..."

    Voilà qui pourrait faire le début d'un bon roman jeunesse. Pourtant cette intrigue n'est pas celle d'un auteur mais d'un annonceur mystère. Que va-t-il arriver à Léa ?, c'est l'énigme que vous devez résoudre d'ici le 15 juin pour tenter de gagner un caméscope HD Sony ou des cartes iTunes.

    Pour ce faire, il suffit de se rendre sur le site www.lespiresvacancesdelea.com, de collecter les indices éparpillés dans la chambre de Léa (six à ce jour) et d'en déduire le pourquoi du ratage des vacances à venir de la jeune fille. Vous pouvez également vous inspirer des avis des internautes ayant déjà participé - parfois pour le moins farfelus... - avant de constituer votre version définitive et de la poster sur le site pour tenter de toucher le gros lot.

    Personnellement, j'ai ma petite idée sur ce qui va arriver à la pauvre Léa et sur l'annonceur qui se cache derrière tout ça. Mais je me contenterais de dire, avant le grand reveal du 15 juin, que c'est une campagne tristement de saison. Non seulement pour ne pas gâcher le suspens mais aussi parce que je pourrai dire le 15 juin prochain que "c'est exactement ce que j'avais imaginé".

    Allez les Sherlock, on part enquêter. Si ce n'est pour gagner, du moins pour la bonne cause...

    Article sponsorisé