Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Littérature hollandaise

  • Le dîner d'Herman Koch

    le diner.jpgEditions Belfond - 329 pages

    Présentation de l'éditeur : Succès phénoménal aux Pays-Bas, alliance détonante d'une comédie de moeurs à l'humour ravageur et d'un roman noir à la tension implacable, Le Dîner dresse le portrait de notre société en pleine crise morale. Deux frères se donnent rendez-vous avec leurs épouses dans un restaurant branché d'Amsterdam. Hors-d'oeuvre : le maître d'hôtel s'affaire. Plat principal : on parle de tout, des films à l'affiche, des vacances en Dordogne. Dessert : on évite soigneusement le véritable enjeu du dîner, les enfants. Car leurs fils respectifs ont commis un acte d'une violence inouïe. Un café, un digestif, l'addition. Reste la question : jusqu'où irions-nous pour préserver nos enfants ?

    Atypique. Voilà certainement le premier mot qui vient à la lecture de ce roman. Dérangeant est incontestablement le second. La critique dithyrambique de ce livre laisser présager un succès convenu, certes original, mais tout de même dans le moule du best-seller standard. Il n'en est pourtant rien. La composition est hors-norme. L'on assiste à une sorte de huis-clos au coeur d'un lieu public (!) dans une atmosphère pesante tout-à-fait appropriée au propos. D'aucuns trouveront certainement des longueurs mais je pense pour ma part que cette espèce de lenteur est indispensable pour refléter le poids qui pèse sur chacun des protagonistes. Entre atmosphère familiale et débat moral, Le dîner est une oeuvre qui amène à s'interroger - a fortiori quand on est parent - sur ce que l'on ferait en pareille situation. Un récit qui rappelle que la justice est un principe qu'on ne pense que rarement à remettre en question lorsque l'on n'est pas concerné.

  • Six milliards de visages de Peter Spier

    2c10bc170236135cd333e657c20a0dcd.gifEditions L'école des loisirs - 43 pages

    Présentation de l'éditeur : Sur Terre, il y a plus de six milliards de personnes... et pas deux qui soient exactement semblables ! Le racisme, d'où vient-il en premier ? De l'ignorance ? De la peur de ceux qui ne sont pas pareils ? Allons-y ! Regardons, apprenons, comprenons et luttons, dit Peter Spier avec son charmant album. Pendant des pages et des pages bourrées de détails, il présente aux enfants toutes sortes de gens de toutes tailles, de toutes couleurs, avec des vêtements très différents, des habitudes de vie tropicale, occidentales, asiatiques, etc... Il y a des pages que l'on regarde pendant des heures...

    A l'époque où l'on m'a offert ce magnifique ouvrage (une vingtaine d'années...), il s'intitulait Quatre milliards de visages, mais le message reste le même. Avec des textes accessibles et de splendides illustrations, l'auteur a su ériger son livre en un outil incroyable d'apprentissage de la tolérance. Cette invitation au voyage devrait indiscutablement figurer dans toutes les bibliothèques de notre relève générationnelle.