Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

travail - Page 6

  • Onomatopées

    Vacances : fin. Reprise : demain.

    Ouch !

    Argh...

    Raaahhh.

    Grrr.

    Sob.

    Bouh.

    Sniff.

    Arf.

  • On est tous médecins du monde

    Telle est la signature de la célèbre organisation humanitaire éponyme à l'occasion de ses 30 ans. Il aurait pu être de mise à cette occasion de faire une gigantissime rétrospective de l'oeuvre accomplie mais comme il est impossible de se reposer sur ses lauriers du fait, malheureusement, des nombreux combats à mener toujours et encore, Médecins du Monde a choisi de parler du présent, du futur et des enjeux liés aux crises actuelles.

    Ainsi, après la catastrophe en Haïti, la population a encore besoin de soins de santé primaires et de soutien psychosocial. MdM assure cette prise en charge dans huit quartiers de la capitale et, à l'heure des relocalisations des personnes déplacées, veille à ce qu'elles soient réalisées de façon volontaire et digne pour les sinistrés.

    Par ailleurs, face à la montée de l'insécurité alimentaire au Sahel, MdM a lancé un programme de prévention et de prise en charge des enfants de moins de 5 ans au Niger ainsi qu'un projet visant à renforcer l'accès aux soins de santé de base au Tchad.

    En France, Médecins du Monde s'inquiète de l'entrave faite par les pouvoirs publics à l'action humanitaire d'urgence et aux soins à apporter aux personnes rroms ou migrantes : destruction quotidienne du matériel distribué par les assoc' à Calais et dans la région Nord, assignation en justice de MdM pour occupation illégale d'un terrain pour venir en aide aux rroms...

    Autant d'exemples français ou étrangers qui justifient l'engagement de Médecins du Monde pour venir en aide au populations vulnérables qui sont toujours les plus touchées dans le contexte de crises sociale et économique. Cette aide est bien sûr possible grâce aux acteurs de l'association mais avant tout grâce aux donateurs. Parce que c'est en accumulant les gouttes d'eau que l'on fait des océans, n'hésitez pas à aller faire un don, aussi petit soit-il, sur www.medecinsdumonde.org où vous pourrez également découvrir un chouette web-docu de témoignages.

    Pour vous en convaincre - si besoin était - mais surtout pour vous rappeler de ne pas oublier, vous pouvez observer depuis le 7 juin dans votre presse quotidienne et magazine des visuels percutants basés sur la pseudo indifférence ou le pseudo mépris des personnes présentées concernant les causes défendues (la prévention du Sida, les violences faites aux femmes, l'aide aux migrants, l'action d'urgence). Une campagne en deux temps de lecture qui met à mal la vision pessimiste - bien loin donc de la pensée MdM et, on l'espère, de la réalité - selon laquelle le monde est devenu égoïste, replié sur lui-même, impassible, etc. Bref, incapable de solidarité.

    Alors, vous êtes dans quel camp, vous ? Côté pessimistes ou optimistes ? Sus à la procrastination, prouvons que la léthargie française n'est qu'un mythe !

    Article sponsorisé

  • Raconte-moi une histoire

    "Léa est une jeune fille de 12 ans. Elle va passer en 4e à la rentrée prochaine. Elle est sur le point de partir en vacances avec ses parents. Ce qu'elle attend impatiemment ! Pourtant, elle ne le sait pas encore, mais elle va passer les pires vacances de sa vie..."

    Voilà qui pourrait faire le début d'un bon roman jeunesse. Pourtant cette intrigue n'est pas celle d'un auteur mais d'un annonceur mystère. Que va-t-il arriver à Léa ?, c'est l'énigme que vous devez résoudre d'ici le 15 juin pour tenter de gagner un caméscope HD Sony ou des cartes iTunes.

    Pour ce faire, il suffit de se rendre sur le site www.lespiresvacancesdelea.com, de collecter les indices éparpillés dans la chambre de Léa (six à ce jour) et d'en déduire le pourquoi du ratage des vacances à venir de la jeune fille. Vous pouvez également vous inspirer des avis des internautes ayant déjà participé - parfois pour le moins farfelus... - avant de constituer votre version définitive et de la poster sur le site pour tenter de toucher le gros lot.

    Personnellement, j'ai ma petite idée sur ce qui va arriver à la pauvre Léa et sur l'annonceur qui se cache derrière tout ça. Mais je me contenterais de dire, avant le grand reveal du 15 juin, que c'est une campagne tristement de saison. Non seulement pour ne pas gâcher le suspens mais aussi parce que je pourrai dire le 15 juin prochain que "c'est exactement ce que j'avais imaginé".

    Allez les Sherlock, on part enquêter. Si ce n'est pour gagner, du moins pour la bonne cause...

    Article sponsorisé

  • Chronique de l'effort #26

    On est libraire ou on ne l'est pas.

    sac à main2.jpg
  • Fête des mères de rattrapage

    En me rendant chez ma petite maman hier, je me suis rendu compte en voyant les interminables queues chez les fleuristes que nombre de vilains grands enfants avaient manifestement oublié la fête des Mères. Ou plus exactement ne s'en étaient rappelé qu'à la dernière seconde, n'ayant plus comme solution de secours que le très agréable mais très banal bouquet de fleurs.

    Histoire d'effacer toute trace d'ingratitude filiale, pourquoi ne pas instituer une fête des mères de rattrapage en offrant un cadeau qui fait vraiment plaisir sur la durée ? Pour cela, il suffit de se rendre sur le site de Marionnaud ou sur le mag de Marionnaud et de sélectionner le produit idéal pour sa petite moumine d'amour. "Idéal" ne signifiant pas "au hasard", les Ingrats sont priés de faire un petit détour - ou de diligenter un aimable espion -  par la salle de bain maternelle afin d'observer utilement et de taper dans le mille.

    Ainsi, je choisirais pour ma part - si j'étais une vilaine oublieuse, ce qui n'est pas le cas - le coffret cadeau Shalimar, Dame maman de moi étant Guerlain addict. Ce coffret d'une valeur de 70 € contient un vaporisateur de 50 ml de l'Eau de parfum Shalimar ainsi qu'une bouteille de 75 ml de Lait divin pour le corps.


    En vrai, je choisirais plus vraisemblablement la bouteille de 200 ml de bain moussant volupteux à 36,70 €, un peu plus dans mes cordes budgétaires mais bon, ce serait toujours du Shalimar, donc du Guerlain, donc du tout à fait personnalisé pour ma maman.

    Bien plus qu'un simple bouquet de fleurs, CQFD.

    Article sponsorisé