Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeu - Page 5

  • 25 things about me

    Règle : écrire vingt-cinq choses aléatoires sur soi (faits, buts, habitudes...)

    1. Quand je suis dans un état second, je développe le Syndrôme d’Asperger et ne peux m’empêcher de trouver des rapports mathématiques en toutes choses pour faire du calcul mental
    2. Quand je suis toute seule chez moi, j’adore manger comme une grosse sale
    3. J’ai un réel problème avec le concept de fin
    4. Plus je connais les gens, plus j’aime mon chat
    5. J’aurais adoré faire partie d’une groupe de zicos
    6. Extérieur : exubérante et dure, intérieur : timide et hyper-sensible
    7. J’ai une tendance fétichiste avec les livres, je n’en emprunte jamais à la bibliothèque, je « dois » les posséder, je ne les prête qu’exceptionnellement, ils s’entassent en piles dans tous les recoins de mon espace réduit parisien
    8. Je suis entomophobe
    9. J’adore changer régulièrement mes meubles de place et la décoration (accumulation ?) sur mes murs est en constante évolution
    10. J’ai du mal à profiter de plaisirs énormes sur le moment, je les savoure plutôt rétrospectivement, en revanche je m’émerveille continuellement de petits riens
    11. Je pense que l’Homme est naturellement mauvais et que les exceptions à cette règle sont trop rares
    12. Je voudrais vivre en communauté avec les exceptions ci-dessus mentionnées, que chacun contribue selon ses capacités aux besoins du groupe et que ce micro-système n’exploite et n’exclue personne
    13. J’adore le reggae mais je déplore l’homophobie latente du milieu et le côté mystique rattaché à un être suprême ; pour moi, la seule suprématie est celle de la Nature et des éléments et s’il existe bel et bien une Force supérieure, je crois que l’homme fait une fois de plus preuve de fatuité en croyant qu’il a été fait à son image
    14. J’adore les animaux et même si mon cat sera toujours le number one, mon souvenir le plus puissant est un interminable et extra-ordinaire tête à tête avec un magnifique gorille dos argenté à Prague
    15. Je trouve que l’école devrait apprendre des choses essentielles aux futurs adultes comme la diététique/cuisine, la gestion d’un budget…
    16. Je regrette qu’il soit si difficile, encore bien souvent dans nos sociétés, d’être une femme
    17. Comment est-il possible d’être si organisée limite maniaque dans le cadre du boulot et d’être si bordélique chez soi ?
    18. Je partage tout… sauf mon chocolat et mes chips
    19. Je m’interroge souvent sur la méthode à suivre pour arrêter de me poser sans cesse 10 000 questions
    20. Pourquoi ce n’est jamais moi qui gagne au Loto ou à l’Euromillion ? (parce que je ne joue jamais)
    21. J’imagine souvent ce qu’aurait été ma vie si j’avais fait tel choix plutôt que tel autre
    22. Je me demande si le fait de me sentir comme un poisson dans l’eau dans (presque) n’importe quel milieu est un cruel manque de personnalité ou une formidable faculté d’adaptation et d’ouverture
    23. Je ne m’ennuie jamais quand je suis seule ; j’ai d’ailleurs besoin d’avoir quotidiennement mon moment rien qu’à moi
    24. Je ne tends jamais l’autre joue ; on me trahit une fois, pas deux
    25. Quand un homme me regarde, je vérifie toujours que ma braguette n’est pas ouverte, que je ne suis pas sortie en chaussons, que… que… que…, avant de me dire que peut-être c’est parce qu’il me trouve jolie
  • Poopoopidoo !

    Comment ne pas penser au très cabotin et glamour sex symbol Betty Boop à la seule évocation de la célébrissime ritournelle ? Et si l'on associe la rengaine à une boutique mode, que se dit instinctivement toute bonne fashionista ? Naturellement, qu'il s'agit à n'en pas douter d'un antre incontournable de la fashion qui fera de nous des femmes fatales.

    Bingo ! Poopoopidoo.fr est bien un immanquable du shopping online et ce, depuis un an. A cette occasion, le site http://www.poopoopidoo.fr propose de faire de nous des bombasses à prix réduit thanks to the Poopoopidoo.fr : Grand Jeu Anniversaire 1 an !

    C'est hyper simple pour gagner des bons d'achats. Le point de départ du jeu concours ?

    Après, il s'agit de cliquer sur un maximum de gâteau en 25 secondes. Pour 20 gâteaux cliqués, c'est un bon de 10 € de gagné ainsi que la livraison offerte dès 50 € d'achats et pour 30 gâteaux cliqués, c'est une remise de 20 € plus livraison gratuite à partir de 100 € dépensés. Et l'on peut dire qu'il est aisé de décrocher la timbale à 20 € puisque moi-même, en un seul essai (sur trois accordés), au touchpad de surcroît, j'ai cliqué 28 gâteaux.

    A moi les tendances glam'chic, hippie chic, casual, basic et autre working girl au travers des marques les plus branchées du moment telles American Retro, Antik Batik, April May, Gat Rimon, Manoush, Aridza bross, Sinequanone, Soun, Des petits Hauts... Ouais, sauf qu'en vêtements comme en sentiments, il faut savoir raison garder. Je me contenterai donc de la Robe Don Antik Batik, de la Blouse Bach Gat Rimon et du Sac 3311 Aridza Bross.

    A noter : les bons d'achat, envoyés par email, sont valables jusqu'au 31 décembre 2008 sur les nouvelles collections Hiver 08/09, hors déstockage. La livraison se fait en 48 / 72 h. L'échange est gratuit et les remboursements avec frais de port.

    Moi je dis, de la voix sensuelle de Marilyn Monroe à l'intention de JFK : poo-poo-pi-doo.

    Fashion is a game !

    Article sponsorisé

  • Dément tel...

    ... un joueur sur internet.

    Loin de moi l'envie de passer pour une geek de base mais je dois bien avouer que j'apprécie - de manière raisonnable - les jeux sur internet. Jeux de lettres, de réflexe, élevages virtuels... ma seule exigence est d'être divertie sans pour autant que le passe-temps devienne chronophage.

    A m'y pencher d'un peu plus près, l'on peut observer que j'opte davantage pour les défis personnels que pour les compétitions collectives. Mais depuis peu - la faute à ma DA -, je me suis mise à un jeu en réseau. La règle est simple : il s'agit de choisir un peuple (romains, gaulois ou germains) et de l'entretenir pour développer les ressources, bâtir et étendre son domaine. A partir de là, deux optiques s'offrent à vous : soit vous faites fructifier vos biens à vitesse modérée dans votre coin, soit vous multipliez vos rendements en mode accéléré en allant piller vos voisins.

    Partant de cette règle et même si j'avais opté pour le mode "lentement mais sûrement", je devais m'attendre à des attaques occasionnelles de la part d'un entourage peu scrupuleux. Ce que devais arriver arriva donc. Sauf que. J'ai essuyé pas de moins de douze attaques du même joueur en moins de 24h (ma DA subit d'ailleurs de la part d'un autre joueur un acharnement similaire depuis plus d'une semaine).

    ae444c2bd05e86510dcef391091c2f99.jpgAu-delà du fait que ce pauvre type passe un temps particulièrement hallucinant derrière son ordinateur (les assauts - non programmables d'avance - sont exécutés à des horaires improbables), il m'attaque inlassablement alors qu'il sait pertinemment que je n'ai plus de ressources. Son but n'est donc plus de piller mais de détruire, de réduire mon petit village pépére à néant, de me pourrir mon jeu.

    J'avoue que j'ai du mal à cerner ce genre d'attitude et que se dessinent dans mon esprit des représentations abracadabrantesques de mon ennemi : un petit frustré, brimé dans la vie, à la limite de l'impuissance et dont la seule ébauche de plaisir vient de sa jubilation à s'acharner sur quelqu'un qui cherche juste à se détendre. En fait, plus qu'énervée, je suis effrayée. Effrayée de constater que jusque dans le JEU, les gens sont bas, fourbes et vindicatifs.

    Certes, la conquête est le propre de l'animal. Toutes les tribus possédent des dominants qui n'ont pour seule ambition que de s'imposer. Mais chez nos amis les bêtes (enfin nos amis à nous gens équilibrés puisque j'imagine aisément mon rival en maniaque du dressage abusif), la dominance une fois établie suffit à engendrer la paix... jusqu'à l'arrivée d'un nouveau prétendant. Or, chez l'homme, la domination ne suffit pas : il faut harceler, s'acharner, torturer, anéantir, réduire en poussière.

    Plus que le pourquoi, je trouve ça hyper-flippant.