Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

internet - Page 6

  • Raconte-moi une histoire

    "Léa est une jeune fille de 12 ans. Elle va passer en 4e à la rentrée prochaine. Elle est sur le point de partir en vacances avec ses parents. Ce qu'elle attend impatiemment ! Pourtant, elle ne le sait pas encore, mais elle va passer les pires vacances de sa vie..."

    Voilà qui pourrait faire le début d'un bon roman jeunesse. Pourtant cette intrigue n'est pas celle d'un auteur mais d'un annonceur mystère. Que va-t-il arriver à Léa ?, c'est l'énigme que vous devez résoudre d'ici le 15 juin pour tenter de gagner un caméscope HD Sony ou des cartes iTunes.

    Pour ce faire, il suffit de se rendre sur le site www.lespiresvacancesdelea.com, de collecter les indices éparpillés dans la chambre de Léa (six à ce jour) et d'en déduire le pourquoi du ratage des vacances à venir de la jeune fille. Vous pouvez également vous inspirer des avis des internautes ayant déjà participé - parfois pour le moins farfelus... - avant de constituer votre version définitive et de la poster sur le site pour tenter de toucher le gros lot.

    Personnellement, j'ai ma petite idée sur ce qui va arriver à la pauvre Léa et sur l'annonceur qui se cache derrière tout ça. Mais je me contenterais de dire, avant le grand reveal du 15 juin, que c'est une campagne tristement de saison. Non seulement pour ne pas gâcher le suspens mais aussi parce que je pourrai dire le 15 juin prochain que "c'est exactement ce que j'avais imaginé".

    Allez les Sherlock, on part enquêter. Si ce n'est pour gagner, du moins pour la bonne cause...

    Article sponsorisé

  • Femmes de Mihail Sebastian

    femmes.jpg

    Suivi de Fragments d'un carnet retrouvé

    Editions de L'Herne - 248 pages

    Quatrième de couv' : "Pourquoi Emilie Vignou garda sa virginité jusqu'au soir où elle fit la connaissance d'Irimia C. Irimia, je ne saurais le dire. Paresse ou manque d'imagination... Tout aurait dû s'opposer à cette chasteté à prolongations. L'exemple de ses amies, les moeurs libres de son quartier, sa vie amère, sans joie. Lorsque je la rencontrai, elle était une jeune fille d'une vingtaine d'années, lourde, raide, le regard terne, le visage anguleux. Je me demandais parfois comment elle avait pu être autrefois, dans son enfance, mais, en dépit de tous mes efforts, je ne parvenais pas à me la figurer..." Avatar de l'auteur, Stefan est un homme qui aime passionnément les femmes dans toute leur complexité humaine, alliage précieux de défauts et de qualités ; il ne les aime pas seulement pour les jeux du lit bien qu'ils lui soient essentiels ; d'ailleurs ce sont elles, le plus souvent, qui le veulent, qui le prennent... Sebastian nous livre ici une singulière galerie de portraits de femmes, gracieuses et papillonnantes, qui peuvent aussi accéder à la grandeur tragique, sans avoir l'air d'y toucher.

    Bonne à tout faire, Brel par Leloir, Tant que je serai noire, Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates, Les rois du crimes, La vie d'une autre... Autant de belles découvertes, cela défiait toutes les probabilités. Ainsi, à l'occasion de la nouvelle opération Masse critique de Babelio, j'ai fait, sans grand entrain, mes premiers pas dans la littérature roumaine.

    Il s'agit ici d'une sorte de journal intime présentant les différentes conquêtes de l'auteur-avatar. Mais contrairement à la sensation inhérente à la découverte de n'importe quel carnet secret, à savoir l'envie de le compulser en toute indiscrétion car c'est par définition interdit, ce carnet-là ne donne pas vraiment envie de poursuivre sa lecture même si certains personnages sont attachants. C'est plat, c'est terne. Bref, c'est décevant.

    Et la deuxième partie, Fragment d'un carnet retrouvé, est pire encore.

    Ce qui a le plus retenu mon attention dans cet ouvrage est l'impression en encre bleue, très inhabituelle, c'est dire.

    Songez-y bien : il faut désormais que mon coeur,

    S'il n'aime avec transport, haïsse avec fureur.

    (Scène IV, Acte I, Andromaque de Racine)

    ...

    Faire durer ! Voyez-vous, cela a du être dans mes rapports avec Andrei, mais également avec tout le monde et avec la vie même, mon erreur la plus grave.  Faire durer ! Je suis prise d'effroi à l'idée que quelque chose peut être anéanti, qu'un objet, un être humain, un sentiment ou juste une habitude peut disparaître du jour au lendemain ;  je ne suis obsédée, dans le passage des choses, que par leur éternité possible, par le signe qui pourrait les arrêter, les faire demeurer.

  • Concours Danonino

    Avis à tous les bouts de chou de 3 à 12 ans (et à leurs parents) : TFou famille et Danonino organisent jusqu'au 2 juillet un grand casting pour le prochain spot publicitaire. Inutile de se précipiter sur l'appareil photo familial pour tenter de se constituer le fameux book, il suffit de se rendre sur http://www.duo-danonino.fr/, d'apprendre les paroles de la chanson, de mémoriser la chorégraphie, de se filmer, d'envoyer la vidéo sur le site et de mobiliser son réseau pour obtenir un maximum de votes.

    Les vidéos les plus plébiscitées seront examinées par un jury. Les 3 gagnants pourront participer au clip publicitaire qui sera diffusé à la télé et les 27 suivants auront comme lot de consolation une Nintendo DS.

    Inutile d'être la Castafiore doublée de Kamel Ouali. Il suffit de prendre son micro (même pour chanter faux) et de gigoter relativement en rythme en répétant les quatre mouvements très simples. Déguisements, mises en scène, gros ratages... Tous les moyens sont bons pour accumuler les votes afin de devenir le partenaire de Danonino et pouvoir se la jouer star devant les copains et la famille.

    Comme je ne suis pas difficile, je me contenterai de gagner une chouette petite console pour l'offrir à mes chers neveux. Mais rien que pour cela, il me faut cumuler des voix. C'est là que j'en appelle à votre aimable participation.

    Pour vous convaincre, je vous annonce qu'en allant visionner ma vidéo (et voter donc), vous me verrez ridicule, chanter à tue-tête et être une tata complètement indigne en ne m'apercevant même pas que mon petit neveu dans son costume de clown trop choupi s'étale comme une petite merdasse. Et de ne pas le relever, CQFD.

    Bon, accessoirement, vous pouvez également participer au concours... Mais n'oubliez pas ma console !!! Merci :)

  • Fête des mères de rattrapage

    En me rendant chez ma petite maman hier, je me suis rendu compte en voyant les interminables queues chez les fleuristes que nombre de vilains grands enfants avaient manifestement oublié la fête des Mères. Ou plus exactement ne s'en étaient rappelé qu'à la dernière seconde, n'ayant plus comme solution de secours que le très agréable mais très banal bouquet de fleurs.

    Histoire d'effacer toute trace d'ingratitude filiale, pourquoi ne pas instituer une fête des mères de rattrapage en offrant un cadeau qui fait vraiment plaisir sur la durée ? Pour cela, il suffit de se rendre sur le site de Marionnaud ou sur le mag de Marionnaud et de sélectionner le produit idéal pour sa petite moumine d'amour. "Idéal" ne signifiant pas "au hasard", les Ingrats sont priés de faire un petit détour - ou de diligenter un aimable espion -  par la salle de bain maternelle afin d'observer utilement et de taper dans le mille.

    Ainsi, je choisirais pour ma part - si j'étais une vilaine oublieuse, ce qui n'est pas le cas - le coffret cadeau Shalimar, Dame maman de moi étant Guerlain addict. Ce coffret d'une valeur de 70 € contient un vaporisateur de 50 ml de l'Eau de parfum Shalimar ainsi qu'une bouteille de 75 ml de Lait divin pour le corps.


    En vrai, je choisirais plus vraisemblablement la bouteille de 200 ml de bain moussant volupteux à 36,70 €, un peu plus dans mes cordes budgétaires mais bon, ce serait toujours du Shalimar, donc du Guerlain, donc du tout à fait personnalisé pour ma maman.

    Bien plus qu'un simple bouquet de fleurs, CQFD.

    Article sponsorisé

  • La montagne, yes, we can !

    Sous prétexte que c'est l'été, tout le monde n'a qu'une seule idée en tête (surtout les nanas, faut le dire) : rentrer à tout prix dans son maillot de bain pour être sexy à la playa. Je le sais non pas parce que je suis une nana, je ne fais jamais de régime c'est un principe, mais parce que je suis libraire et que je constate chaque jour davantage l'étendue de cette obsession saisonnière grâce à laquelle les finances des professeurs et autres docteurs Khayat, Dukan, Cohen et consorts sont loin d'être à la diète.

    Alors qu'il suffirait d'arrêter d'être consensuel, de réaliser qu'il est aussi possible de passer ses vacances à la montagne et pfuit, exit l'angoisse du maillot de bain. D'autant qu'avec les mouflets, les vacances en famille à la plage, c'est pas une sinécure : trimbaler le matos (serviettes, parasol, rafraîchissements...), déménager les outils de terrassement (rateau, pelle, seau...), tartiner encore et encore et encore et raaaahhh de crème solaire, veiller au port du t-shirt, du bob, de la bouée... Etc, etc. Alors qu'à la base, le phantasme est de glandouiller les doigts de pieds en éventail. Et pis, par dessus le marché, les mômes finissent toujours par s'ennuyer, ils veulent "faire des trucs" mais quoi ?

    Ben quitte à être actifs, autant l'être chouettement et tous ensemble. Par exemple, dans les montagnes du Jura, il existe tout un tas de choses à faire. Même que les types du Jura, ils sont vachement sympas parce qu'ils ont fait un site - www.famille-en-vacances.fr - où tu trouves toutes les bonnes idées de loisirs du coin. Réunies autour de trois thématiques (canaliser leur énergie, insuffler de la magie dans la découverte et partager le plaisir), elles proposent des astuces mais surtout, des séjours bien organisés. Randonnée, pêche, vie avec les animaux ou comme les indiens, vtt, kayak... Il y en a pour tous les goûts.

    Même que c'est la montagne 2.0 ! Parce que sur famille-en-vacances.fr, tu peux noter et commenter les propositions ET proposer de nouvelles idées. Si c'est pas magnifique ça !

    En attendant, tu peux tenter de gagner un des trois séjours et un des 400 lots de jeux en bois Vilac fabriqué dans le Jura en participant au jeu-concours.

    Article sponsorisé