Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gwordia - Page 5

  • Décos de Noël virtuelles

    Pourquoi je ne fais jamais de décorations de Noël ?

    Parce que je n'en ai pas.

    Parce que ça coûte la peau des fesses.

    Parce que ça prend de la place.

    Parce que je ne fais jamais Noël chez moi.

    Parce que mon chat se ferait une joie de tout bousiller.

    Mais surtout parce que la décoration de Noël par excellence - le sapin - est un arbre et que c'est mal d'abattre un arbre. D'autant qu'il est un peu de ma famille... Et que les autres sont en plastique, voire de surcroît électriques, ce qui est également complètement anti-écologique.

    Mais il est désormais possible de partager la magie des décors de fêtes de fin d'année avec Coca-Cola sans devoir se ruiner, sans être encombré, sans culpabiliser et... et... et...

    Pour ce faire, il suffit de se rendre sur le site http://xmas.coke.com/lights/fr_FR/, de choisir l'endroit de son choix sur la photo satellite (sa maison, celle de ses amis...), de le décorer avec les illuminations de Noël à disposition (sapin, renne, étoile...) ou les guirlandes créées à partir de l'outil dessin (options de couleurs, de luminosité et de scintillement), d'enregistrer son oeuvre et de la garder pour soi ou de la diffuser. Je me suis personnellement contentée d'une micro sapineraie rastafari. Mais peut-être aurez-vous, vous, l'audace de constituer le plus gros cheptel de rennes sur les pentes du Mont-Blanc ? A moins que vous ne préfériez constituer la plus longue chaîne d'angelots, des fois que ça ramène un peu de douceur dans ce monde de brutes ? Non, parce que c'est pas parce que c'est pour le plaisir, qu'il ne faut pas se lancer de défi. Voyez grand, c'est la période où normalement les voeux se réalisent...

    Screenshot - 15_12_2008 , 19_59_43.jpg
  • J'ai testé Adopte un mec

    Pour ceux qui l'ignoreraient encore - de l'art de faire genre alors qu'il y a de ça une semaine, je ne soupçonnais rien du phénomène - adopte.jpgAdopte un mec est un site de rencontres dont le concept un peu particulier pourrait se résumer par : girls powaaaaaaaa !

    En clair, les filles font leur shopping et mettent dans leur "panier" les "hommes-objets" qui les intéressent, qu'ils soient issus du rayon "produits régionaux", "tombés du camion" ou "vente flash".

    Aparte féministe - notez que la pléthore de marchandises masculines manifeste que l'objetisation de l'homme par la femme rencontre un certain succès alors que la réciproque - la réalité quoi - serait un vrai flop. Une incontestable preuve supplémentaire les filles qu'on est pas rendues, les conceptions étant inexorablement diamétralement opposées...

    Excepté la discutable terminologie, quelle réelle différence d'avec les autres sites qui utilisent le même créneau, à savoir rapidement faire trouver l'amour ? Après une semaine d'investigation, voici mes conclusions.

    1. Sur Adopte, nul harcèlement de la part de Bel-étalon-94 ou de Serial-lover-fucker-75. Nous l'avons dit, les filles font leurs courses, ce qui implique que n'atterrissent dans leur caddie que les articles qu'elles ont expressément choisis. Pour faire simple, un homme n'est autorisé à parler à une femme que si celle-ci l'y autorise. Le côté jouissif étant d'esquiver les boulets collants en les refoulant à la pelle de manière tout à fait discrétionnaire.
    2. Sur Adopte comme ailleurs, les mecs ont vraiment le chic pour trouver les pseudos les plus ringards qui soient. Dans la catégorie "vieux dégueulasses", nous trouvons l'assumé Initiateur et le masqué Esprit ouvert. Dans la catégorie "je fais partie de ces gars qui pensent qu'avec moi, elles grimpent toutes au rideau", les nominés sont MisterG, Cunilover et Merci Patron. Dans la catégorie "réclame", nous trouvons l'ignorant du marketing Le Crayon (comprenez micro-pénis) et l'adepte de la publicité mensongère Objet évolué. Naturellement, j'en passe et des meilleurs.
    3. Sur Adopte, les mecs ont des goûts très discutables pour le choix de leurs photos, du style je fais un grand écart à la Jean-Claude Van Damme, j'ai un marcel filet pour exhiber ma gonflette et je mets les pouces en l'air pour que tu comprennes bien que j'assure, que je le sais et que je le revendique.
    4. Sur Adopte, les mecs sont des crétins. Quand tu discutes avec l'un d'eux, qu'il se déconnecte brusquement vraisemblablement pour pas se faire griller par bobonne et que tu l'envoies balader, il s'excuse - trois jours plus tard - en prétextant la restriction horaire pour les hommes (ndlr : les hommes ne peuvent pas accéder en permanence mais une fois connectés, je doute qu'ils se fassent dégager...). Ce à quoi vous répondez que mouais... vous connaissez la restriction horaire mais le pire, c'est vraiment cet horrible système où les admins déconnectent brusquement sans donner la possibilité de dire ni au revoir ni merde à la personne avec qui on discute. C'est vraiment trop injuste ! Et le mec de vous demander "ah ouais, les filles aussi subissent les restrictions ?". Non, non, connard, c'est ce qu'on appelle de l'ironie pour souligner ton manque de courtoisie pour ne pas dire goujaterie.
    5. Sur Adopte, il est inutile de lire les annonces rédigées par les hommes tellement c'est pathétique, bourré de fautes d'orthographe, pathétique, pseudo-romantique et... ah oui, pathétique !
    6. Sur Adopte, les admins sont des cons. Ils refusent tout mes portraits tous ce qu'il y a de plus banals, au prétexte que, dixit :
    • elles ne sont pas suffisamment compréhensibles (???)
    • vous n'êtes pas seule dessus (il est vrai que je n'ai pas demandé à mes bretelles de combinaison de ski, à ma lampe et à mon pote l'arbre s'ils me donnaient leur accord, mea maxima culpa)
    • elles ne vous ressemblent pas assez (pourriez-vous me rappeler quand nous nous sommes croisés ?)
    • elles ne vous représentent pas (pourriez-vous me rappeler quand nous nous sommes croisés ?)
    • elles contiennent des informations personnelles (oui, mon visage mais n'est-ce pas un peu le but ?)
    • elles contiennent une publicité pour un produit commercial ou un autre site (???)
    • elles étaient déjà présentes dans votre album (ben oui mais plus maintenant attendu que vous les interdisez sous des prétextes que vous seuls comprenez)
    • elles représentent un enfant (je vais quand même sur mes 30 ans mais bon, comme je ne suis pas du genre à contredire pour contredire, je vous accorde cet argument)
    • elles contiennent des éléments provocants (oh my God, je ne suis pas coiffée, j'ai une langue et des épaules !)
    • un filtre a été utilisé dessus (???)
    • elles ne sont pas correctement orientées/cadrées (rah mais c'est bien sûr, à mon école de pub, ils me l'ont bien dit : les personnages doivent toujours regarder vers la droite, symbole d'avenir. Adopte est donc interdit aux gauchos.)
    • on n'y voit pas votre visage (dois-je en conclure que j'ai une face de cul ?)
    • vous y êtes torse nu (je ne savais pas que le torse, c'était les épaules)
     
    Etat post-étude socio : affligée. Compte supprimé.
     
  • La vie est un roman-photo

    Au même titre que l'on n'écrit plus, l'on albume plus - oui, du verbe albumer, connaissez rien, vous !

    A l'époque de l'argentique, on avait pas le choix. Pour profiter des photos, il était impératif de les faire développer. Ou de découper les négatifs, de les mettre dans des petits rectangles en plastique et d'en faire le cauchemar de la famille et des amis qui bizarrement vous rendaient beaucoup moins visite après : la diapositive.

    Mais l'ère du numérique a complètement flingué le système. Les gens saturent leur disque dur et finissent par pleurer quand on leur pique leur ordinateur ou qu'il finit par planter parce qu'ils ont toujours remis à demain l'archivage sur cd.

    Alors que l'album photo papier, c'est du concret. Ca plante pas et ça se pique rarement rapport au fait que ça n'a de valeur que sentimentale et donc désintéresse totalement tout receleur opérant potentiellement une razzia sur vos biens. D'aucuns me diront que ce support résiste rarement aux incendies et inondations. Ce à quoi je répondrais : pas plus qu'un ordinateur. Quand on est prévoyant, on héberge en ligne, on grave et on imprime. Trois précautions valent mieux qu'une, c'est bien connu.

    Quoiqu'il en soit, le livre photo, c'est sympa, ça se feuillette facilement sans avoir besoin de démarrer son computer et ça fait un cadeau plus présentable qu'un cd fait maison. Mais il faut bien reconnaître qu'à concevoir, c'est un peu la galère entre les gommettes double-face qui collent aux doigts et les alignements qui le sont jamais.

    Sauf qu'avec MonAlbumPhoto, la galère, c'est fini ! Ce site vous propose de télécharger un petit logiciel gratuit vous permettant de concevoir votre album à partir de votre ordinateur, sans être connecté. Une fois votre maquette achevée (24 à 144 pages, 4 formats, 3 types de reliure, 2 possibilités de couvertures), le logiciel transfert les données vers MonAlbumPhoto.fr, vous commandez et vous recevez votre livre en cinq jours ouvrés. Vous pouvez le recommander à tout moment puisque la maquette est conservée à vie et last but not least, plus vous commandez, moins c'est cher (10 % de réduction dès deux livres).

    Ouistiti !

    Article sponsorisé

  • Effet mère

    S'attendrir sur un couple de futurs jeunes parents à l'air énamouré.enceinte.jpg

    S'émouvoir d'un petit bout si fragile qui sur d'autres doit compter.

    S'émotionner en pensant que l'amour et le petit bout pourraient débarquer.

    Puis se rappeler de cette immense responsabilité, bien souvent mal assumée.

    Surtout se remémorer la déliquescence de l'humanité, trop difficile à léguer.

    Donc instantanément oublier.

  • Beauté bio ou comment être belle au naturel

    Je dois bien le reconnaître, je ne suis pas du genre à tartiner.

    Pas dans l'acception selon laquelle je préfèrerais mes tartines natures - je ne petit-déjeune pas.

    Ni dans celle où je serais une discoureuse - bien qu'il s'agisse d'une occasionnelle réalité.

    Non, j'entends que je n'ai pas la politique du nappage cosmétique. Pourquoi me dira-t'on ?

    Premièrement, parce que je suis une grosse feignasse. J'ai beau ressembler à un panda au réveil, je n'ai jamais trouvé le courage, en quinze ans d'usage, de me démaquiller. Et j'ai beau avoir des poils qu'on dirait des cheveux tellement ils arrivent pas à sortir de sous ma peau, je ne m'hydrate toujours pas les jambes.

    Segundo, parce que je suis pauvre et que je me contente du strict nécessaire (parfum, mascara, blush, gloss) pour privilégier d'autres investissements budgétaires (loyer, électricité, alimentation...).

    Troisièmement, parce que je suis un brin sceptique sur l'efficacité des produits dits agissant sur les effets du temps. Bien honnêtement, les seules vieilles qui ne fassent pas vieilles que je connaisse sont soit dotées d'un exceptionnel patrimoine génétique, soit en relation avec un chirurgien esthétique.

    Enfin quatrièmement, parce que je suis pas mal cynique et que je soupçonne - pour ne pas dire accuse - les entreprises de mettre plein de saloperies dans leurs produits (cosmétiques, ménagers...). Saloperies qui, dès contact avec l'éponge parmi les éponges qu'est la peau, se font un plaisir d'aller pourrir sang et organes.

    Sauf que l'âge aidant, on a envie, si ce n'est d'une réelle fontaine de jouvence, du moins d'un placebo qui au final, avec la force du mental, se révèle un peu efficace. Point trois du précédent développement réglé.

    Pour le point quatre, la seule solution, c'est le bio. Sauf que le bio cosmétique, c'est comme le bio alimentaire, c'est cher, rapport aux rendements plus faibles qui font exploser les prix. Et retour au point deux.

    Mais tout ceci est sans compter sur la nouvelle gamme Culture Bio d'Yves Rocher, soit 7 produits bio (www.culturebio.com) à prix raisonnables grâce à la réduction des dépenses d'emballage et de publicité ainsi que des coûts de production par l'enseigne. Composés à partir de 19 plantes bio, ils contiennent jusqu'à 85 % d'ingrédients végétaux bio et ont des parfums 100 % naturels.

    La conciliation de la beauté et  des considérations environnementales est désormais accessibles à toutes et partout !

    Avec tout ça, me reste plus qu'à régler le point un...

    Be bio-tiful !

    Article sponsorisé