Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

concours - Page 5

  • Let the music play !

    Ce qu'il y a de bien l'été en plus du soleil, des barbecues, des boissons fraîches et des plongeons (et des glaces... et des orages qu'on passe sous la couette... et... et ... et...)... ben c'est les festos. Les festivals, en français dans le texte.

    C'est clair, quoi de mieux que de profiter du soleil qui se couche tard, de la chaleur qui retombe d'un côté (dans le ciel) pour monter par ailleurs (dans le corps) et des glaçons qui font gling gling dans le verre en écoutant du bon son, allongé dans l'herbe (ou dans la boue selon) ?

    Et il y en a pour tous les goûts ! Bon, moi personnellement, j'essaie désespérément et en vain faute d'argent de participer au Summerjam de Cologne depuis deux ans. Sinon, les seules fiestas plein air que j'ai faites étaient davantage des free "intimistes" pas trop trop légales que des big big évènements. Mais pour ceux qui préfèrent d'autres courants musicaux que le reggae, il y a les célèbres machines de guerres telles que les Eurockéennes de Belfort (trop tard pour cette année, c'était du 3 au 5 juillet), les Francofolies de La Rochelle (du 10 au 14 juillet) et le Monegros Desert Festival (18 juillet).

    MTV Pulse a été ou sera présent à l'occasion de ces incontournables rencontres musicales pour booster l'ambiance grâce au Van MTV Soundsystem. Dancefloor officiel de Solidays à Paris et des Eurock', le Van MTV sera également présent lors des Franco' avec aux platines Vitalic (que j'avais interviewé), Danton Eeprom, Shonky, Jennifer Cardini et Robert Alves !

    Mais la pure info, c'est que MTV Pulse donne l'occasion aux fondus de festos de gagner des pass et des places pour les festivals mentionnés ci-dessus et beaucoup d'autres sur www.mtv.fr/concours et met en jeu une invitation intégrale pour un Jetlag au Monegros Desert Festival en Espagne ! Pour accéder à ces 24 h de teuf intensive, il suffit de se rendre sur www.vuelingbymtv.com. A gagner donc : un aller-retour Paris/Barcelone en avion Vueling by MTV + le transfert en bus + le pass d'accès à cette party de 40 000 personnes au milieu du désert. Pour écouter qui ? Bof... juste Carl Cox, Dave Clarke, Richie Hawtin, Sven Vaath et Vitalic pour ne citer qu'eux (plus d'infos sur http://www.monegrosfestival.com/) !

    http://www.mtv.fr/emissions/mtv-crispy-news/episodes/mtv-jetlag/video/mtv-jetlag-405871/

    Ca va vraiment être chaud cet été !

    Article sponsorisé

  • Atol et à travers

    Parce que je ne suis pas partie en vacances depuis plus de trois longues et interminables années et qu'il y a peu de chances que cela se produise dans les temps à venir, j'ai fait le pitre devant une webcam pour tenter de gagner le grand jeu concours vidéo (jeu gratuit sans obligation d’achat ouvert du 27 avril au 30 juin 2009) organisé par Atol les opticiens à l'occasion du dizième anniversaire de ce cri légendaire poussé depuis longtemps par Antoine et plus récemment par Adriana.

    Parce que je ne suis pas partie en vacances depuis plus de trois longues et interminables années et qu'il y a peu de chances que cela se produise dans les temps à venir, tu vas gentiment te rendre sur le site poussetoncri.com et tu vas voter massivement pour ma vidéo intitulée Mademoiselle de Bergerac (enregistrée le 13 juin dans la recherche par date) afin que je gagne le voyage de rêve à l'île Maurice d'une valeur de 4 824 € avec Go Voyages, CorsairFly et Apavou hôtel Resorts and spa.

    Parce que je ne suis pas partie en vacances depuis plus de trois longues et interminables années et qu'il y a peu de chances que cela se produise dans les temps à venir, je préférerais vraiment gagner ce premier prix plutôt qu'un des trois week-ends "prêt-à-visiter" pour deux personnes dans un hôtel Mercure en France d’une valeur de 200 € ou des lunettes de soleil d’une valeur de 59 à 125 €. Même si je me contenterais bien de ces gains secondaires.

    Parce que je ne suis pas partie en vacances depuis plus de trois longues et interminables années et qu'il y a peu de chances que cela se produise dans les temps à venir mais que ce n'est pas pour autant que je dois t'empêcher de tenter ta chance, je vais te révéler que tu peux toi aussi pousser ton cri, seul(e), avec ta famille ou tes amis, si tant est que tu possèdes une webcam et un micro... ou à défaut que tu connaisses quelqu'un d'équipé (c'est ce que j'ai fait). Il te suffit d'enregistrer ton cri avec des lunettes de soleil ou de vue, de soumettre ta vidéo et de faire voter massivement ton entourage connu ou inconnu (via Dailymotion, Youtube, Facebook...). Les vainqueurs seront élus à 50 % par les votes du public et à 50 % par le jury.

    Mais parce que je ne suis pas partie en vacances depuis plus de trois longues et interminables années et qu'il y a peu de chances que cela se produise dans les temps à venir, tu vas bien regarder ma vidéo et tu vas faire moins bien que moi pour me laisser gagner le grand voyage mentionné ci-dessus.

    Ou alors tu déchires tout, tu gagnes et tu m'emmènes parce que c'est un peu grâce à moi quand même !

    Article sponsorisé

  • Grand jeu de Noël ? J'aime pas Noël...

    Sacrilège, enfer et damnation ! Comment est-il possible de tenir de tels propos ?

    Tout a commencé dès ma plus tendre enfance. Si besoin était de le rappeler, j'ai hérité de Sapin comme patronyme. Autant dire que dans l'esprit de la gent enfantine, "les fêtes", c'était "ma fête". "Ben alors, t'as pas mis tes boules et tes guirlandes ?", "Ouaow, trop bien, chez toi, c'est pas un arbre de Noël, c'est carrément une forêt !"... Ce qui, soit dit en passant, n'était pas complètement faux puisque mes parents mettaient un point d'honneur à replanter chaque année le conifère dans le verger de la maison de campagne.

    Tout a continué un peu plus tard quand, jugée suffisamment grande pour décrocher le téléphone familial, je me suis coltinée les communications canularesques. Jingle bell l ! Allo ? Mon beau sapin, roi des forêts ! Clang!

    Tout s'est poursuivi quand j'ai constaté que les enfants n'étaient plus ce qu'ils étaient et que le téléphone a cessé de drelindrelinguer.

    Tout a persisté quand ma maman a décidé que la rutilance des décorations était un baume au coeur de trop courte durée. En ce moment même, cela fait environ dix ans que, chez moi, c'est Noël toute l'année...

    Tout s'est parachevé quand ma fratrie, contrairement à moi, a décidé de se reproduire. J'ai alors vu mon budget doubler mais bizarrement, les paquets à mon intention n'ont pas augmenté, voire diminué. L'arnaque...

    Tout ceci réuni a provoqué en moi une espèce de rejet des fêtes de fin d'année. Pire, c'est LA période de l'année où je suis systématiquement déprimée. Mais ce n'est pas pour autant que je n'aime pas gagner... même si je perds tout le temps... D'où le grand jeu de Noël. Oui mais lequel ? Parce qu'il faut bien dire qu'il y en a pléthore.

    Pour ma part, je choisis celui de CDiscount et de ses partenaires. Pas parce que les chances de gagner sont multipliées par deux. Non plus parce qu'il est possible de gagner plein de cadeaux tels des lecteurs MP3, des appareils numériques Agfa, du cash, des reflexs Panasonic, des LCD ou des ordinateurs en gain immédiat et une Clio Campus au tirage au sort. Mais tout simplement parce qu'un des jeux consiste à dégommer le Père Noël à coups de boules de neige. Et ça, ça, c'est mon esprit de Noël à moi. Allez, jouez !

    We wish you a rogntudjiu Xmas !

    Article sponsorisé

  • Week-end célibataire et rencontre par affinités

    En ce jour de l'an de grâce 2008, la révélation fut : dans ce monde conçu pour les droitiers alors que je suis gauchère, pour les hommes alors que je suis femme, pour les grands alors que je suis petite, pour les familles nombreuses alors que mon foyer ne compte que moi - et mon chat -, la diversité est heureusement encore de mise dans ce monde formaté. Car qu'on le sache, il est à peu près aussi difficile de gagner un week-end pour UNE personne que de trouver des boîtes de conserves de 110 grammes dans les surfaces discount. Mais Parship l'a fait - le week-end solo à Rome, Marrakech ou Barcelone j'entends, pas le contenant métallique pour lentilles et autres pois chiches ; ben oui, quoi, c'est l'inflation !

    Comment s'échapper au soleil, donc ? Et bien en participant tout simplement hebdomadairement et ce jusqu'au 17 août au concours disponible sur le site http://www.lesclesdeschamps.com. Via ce mini-site événementiel, il suffit de répondre à la question de la semaine portant sur les comportements amoureux des Français et le vainqueur du tirage au sort se voit doter d'un pass pour l'évasion vers l'une des destinations de rêve. Véritable révolution dans le monde de la conjugaison au singulier, de nombreux partenaires n'ont pas hésité à soutenir cette manifestation à destination d'une cible grandissante : Le Figaro, Le Monde, 20Minutes, Evene, Allociné, Elle, Libération, Psychologie ou encore Ebookers.fr qui fournit les dotations. Tant de cautions en plus du simple attrait du gain ne peuvent qu'inciter à participer, non ?

    Et puis accessoirement, si tu veux rentrer dans les rangs de la dite normalité, faire des économies pendant tes courses, rencontrer l'amûr et mettre fin à tes abonnements ridicules aux sites de meeting (speed fucking...) où chaque Bel_étalon_77 qui, invariablement, est grand, aux yeux verts et bien membré, pense que le summum du romantisme est de se choper sans se parler, vite fait et dans le noir, tu peux te rendre sur Parship.fr, l'acteur incontournable de la rencontre - la vraie - grâce à une méthode différente basée sur ce que l'on pourrait appeler un bilan de compétences ; ben ouais, les histoires de coeur, c'est un vrai job ! Et si avec un test de personnalité évaluant quelque trente caractéristiques personnelles, un profil détaillé, une analyse psychologique sous forme de diagramme, un algorithme de compatibilité et une psychologue coach, tu ne trouves pas chaussure à ton pied dans la liste de célibataires qui t'est proposée, je n'ai qu'une chose à dire : tu y mets vraiment de la mauvaise volonté. Ou tu as les pieds bots. Et même, tu exagères, la cordonnerie a fait d'énormes progrès y compris en matière orthopédique. Après, si ton père est cordonnier... fais-toi une raison. Et tout ceci gra-tui-te-ment ! Donc tu continues à bouffer des lentilles et des pois chiches, mais dans des boîtes de 280 grammes !

    Plus tard, tu pourras tenter de gagner des week-end pour DEUX, te mettre les doigts de pieds en éventail, au soleil, dans un hamac, au bord de l'eau, sur un air de reggae, un petit cocktail dans une main... et ta moitié dans l'autre... Mmmhhh...

    NB : le concours duo mentionné en fin d'article n'existant pas encore, faites les choses dans l'ordre à savoir tentez de gagner le week-end solo évoqué en début d'article, tâchez de trouver l'amour, de le garder et, d'ici là, il existera vraisemblablement un concours pour couple dont la rédaction vous informera.

     

    Article sponsorisé

  • Look the ring !

    Pour celles qui voudraient avoir un joli bijou aux doigts,

    Pour ceux qui voudraient offrir une jolie bague à leur douce,

    Pour celles ou ceux qui voudraient gagner un petit joyau et le revendre parce qu'ils ont besoin d'argent,

    Le concours Boucheron,

    Ma contribution :

    Un amour si do ré

    Et puis j’ai découvert une nouvelle manière de faire l’Amour. Pas de cette façon physique à laquelle chacun peut prétendre - plus ou moins bien comme nous le savons malheureusement… - mais au sens corporel du terme.

    danse.jpgInutile de chercher, toute tentative de reproduction est vaine. Cette méthode ne s’apprend pas ; elle se vit, au hasard des grâces de la Destinée.

    Car il ne suffit pas d’Aimer. Il faut à cela ajouter une passion commune pour une musique aux rythmes envoûtants et un goût irrésistible pour la danse. Si ces trois conditions indispensables sont réunies, elles ne sont pour autant pas suffisantes. Mais si l’on bénéficie, miraculeusement, de ce petit plus inexplicable, incontrôlable, magique… alors, oui, l’on peut revisiter l’Amour charnel et spirituel.

    Alchimie unique. Vibrations mystiques de deux corps réunis en un seul dans les pulsations transationnelles des amours partagées. Chaque mouvement est sien propre et celui de l’autre, comme si une intuition supérieure vous permettait de sentir chaque rythme à venir ;  de la musique et de votre partenaire. Le langage fait geste. L’osmose faite mouvement. Qui des deux impulse l’oscillation ? Ni l’un, ni l’autre, devenus simples tiers, comblés par une égale moitié et ne faisant plus qu’un. Danse jouissance. Fermer les yeux, s’abandonner… Instant précieux.