Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bd - Page 9

  • Rentrée littéraire : L'Attrape-Livres de F. Rivière et F. Rébéna

    Ou la vie très privée d'une maison d'éditionculture,littérature,livre,rentrée littéraire,bande dessinée,bd,biographie,citation

    Editions Robert Laffont - 91 pages

    Texte : François Rivière

    Dessin : Frédéric Rébéna

    Présentation de l'éditeur : L'aventure commence à Marseille, en 1941, où un jeune homme de 24 ans quitte la voie toute tracée de son existence (HEC, une "bonne situation" dans l'industrie maritime) pour se lancer sur "le chemin qui mène le plus sûrement à la ruine" (dixit son ami Guy Schoeller, avec lequel, trente-huit ans plus tard, il créera la prestigieuse collection "Bouquins") : l'édition. Comme les "grands" (Gallimard, Grasset...), Robert Laffont donne son nom à la maison qu'il fonde, choisit pour sigle un dauphin chevauché par le poète Arion afin de porter ses (futurs) auteurs aux rives de la renommée, et acquiert une lourde presse en ces temps de guerre où la pénurie de papier rend les lecteurs avides de tous les livres qu'ils peuvent se procurer. Le premier qui en sort est un classique, l'Oedipe Roi de Sophocle. Soixante-dix ans plus tard, bon pied bon œil, Arion et son dauphin ont résisté aux tempêtes, accompagné 5280 auteurs, fait découvrir au public plus de 8700 titres ouverts sur tous les horizons, et dans tous les genres. Derrière chacun de ces livres que, depuis soixante-dix ans, le lecteur tient entre ses mains, palpite toute une vie - des métiers, des idées, des rencontres, des passions et des hommes. C'est dans les coulisses de cette vie que nous invitent Rivière & Rébéna, des débuts des Editions Robert Laffont à nos jours. On croise des écrivains légendaires (Graham Greene, Dino Buzzati...), quelques grands de ce monde (Eisenhower, Churchill, de Gaulle...), les auteurs d'hier et d'aujourd'hui, diversement illustres mais également talentueux, qui font la force d'une maison. On apprend la "petite histoire" des œuvres emblématiques (L'Attrape-cœurs, Paris brûle-t-il ?...). On célèbre un succès à ce jour inégalé (Papillon). Mais on pousse aussi la porte du comité de lecture, on assiste à une réunion de représentants, on entre dans le service de presse, on s'agace avec Robert Laffont de la politique des prix littéraires, on suit les premiers pas de l'"Ecole de Brive", de "Pavillons", d' "Ailleurs et Demain", on part en Inde avec Dominique Lapierre pour un voyage de presse historique... Porté par la plume de Rivière et le dessin de Rébéna, particulièrement inspirés, le lecteur embarque dans un voyage passionnant au cœur de plus d'un demi-siècle d'histoire de l'édition et de la littérature.

    A l'occasion du soixante-dixième anniversaire de la maison d'édition et une année après le décès de son fondateur, l'une des plus prestigieuses maisons du livre s'est offert un roman graphique hommage à Robert Laffont, retraçant l'histoire de sa boîte d'édition éponyme. Malheureusement, la révérence est un peu décevante, tant au niveau du fond que de la forme. Non seulement le contenu n'est qu'une succession chronologique des grands noms et des titres mais le contenant dégage une odeur nauséabonde et la couverture se décolle avant même l'achèvement de la première lecture (ironie puisque Robert Laffont loue en page 56 un procédé de reliure solide et durable datant de 1977). Aucune passion, ce qui semble paradoxal quand il s'agit de faire l'éloge d'un passionné. Je pense que l'intéressé aurait été davantage déçu que flatté. Sans compter qu'il s'agit d'un produit qui n'a réellement d'intérêt que pour les gens du milieu voire uniquement pour le personnel de la maison Laffont. Un joli ratage en somme.

    Une maison d'édition a une vie propre, comme un être : elle a un visage ; elle connaît des maladies, des crises de croissance, des déceptions, des joies.

    Robert Laffont

  • Alter ego de P.-P. Renders, D. Lapière et M. Reynès

    Editions Dupuis

    Scénario : Pierre-Paul Renders & Denis Lapière

    Dessin : Mathieu Reynès, Benjamin Benéteau, Luca Erbetta, Efa, Emil Zuga

    Couleur : Albertine Ralenti

    Darius - 64 pages

    Camille - 64 pages

    Fouad - 64 pages

    Park - 64 pages - A paraître le 26 août 2011

    Noah - 64 pages - A paraître le 16 septembre 2011

    Jonas - 64 pages - A paraître le 7 octobre 2011

    Présentation de l'éditeur : L'Humanité est sous contrôle. Aux quatre coins du monde, six individus sont confrontés à une découverte scientifique d'une portée phénoménale. Sans le savoir, ils détiennent dorénavant notre liberté entre leurs mains.

    culture,littérature,livre,bande dessinée,BD,polarculture,littérature,livre,bande dessinée,BD,polarculture,littérature,livre,bande dessinée,BD,polar

    culture,littérature,livre,bande dessinée,BD,polarculture,littérature,livre,bande dessinée,BD,polarculture,littérature,livre,bande dessinée,BD,polar

    Après avoir adoré Le Bar du vieux Français et Page noire, j'ai tendance à me précipiter sur les albums dont la couverture porte le nom de Denis Lapière. Une fois de plus, je n'ai pas été déçue - même si je n'aurai le fin mot de l'histoire que début octobre - avec ce thriller tentaculaire en six volets qui se lisent dans l'ordre choisi par le lecteur. Six albums, six protagonistes, une histoire commune. Une intrigue palpitante qui a le mérite de ne pas trop jouer sur les nerfs du lecteur puisque les six opus auront tous paru dans un timing de six mois.

    Cette fiction est parfaitement orchestrée et particulièrement captivante et angoissante dans la mesure où elle repose sur une réalité plus que probable, une potentialité scientifique à vous glacer le sang. La construction d'une trame du point de vue de chacun des protagonistes n'est pas sans me rappeler l'excellent film Go de Doug Liman que j'avais adoré dans mes vertes années et pose le postulat selon lequel une adaptation de cette série franco-belge serait une réussite. Six actes à ne pas manquer où appétit de pouvoir, santé publique et avancées technologiques ne font pas bon ménage.

  • Seuls de Gazzotti et Vehlmann

    Editions Dupuis

    Tome 1 - La disparition - 48 pages

    Tome 2 - Le maître des couteaux - 48 pages

    Tome 3 - La clan du requin - 48 pages

    Tome 4 - Les cairns rouges - 48 pages

    Tome 5 - Au coeur de Maelström - 48 pages

    Tome 6 - La quatrième dimension et demie - 48 pages

    Présentation de l'éditeur : Ils sont cinq... mais ils sont seuls. Il y a d'abord Yvan, 9 ans, l'artiste rigolo et carrément lâche. Il y a ensuite Leïla, 12 ans, la garçonne énergique et optimiste. Viennent ensuite Camille, 8 ans, la naïve généreuse et moralisatrice et Terry, 5 ans et demi, le gamin turbulent et attachant. Et puis, il y a aussi Dodji, 10 ans, l'ours au grand coeur. Ces cinq enfants se réveillent un matin et constatent que tous les habitants de la ville ont mystérieusement disparu. Que s'est-il passé ? Où sont leurs parents et amis ? Ils se retrouvent livrés à eux-mêmes dans une grande ville vide et vont devoir apprendre à se débrouiller... seuls !

    culture,bande dessinée,BD,littérature jeunesse,littérature,sf,polarculture,bande dessinée,BD,littérature jeunesse,littérature,sf,polarculture,bande dessinée,BD,littérature jeunesse,littérature,sf,polar

    culture,bande dessinée,BD,littérature jeunesse,littérature,sf,polarculture,bande dessinée,BD,littérature jeunesse,littérature,sf,polarculture,bande dessinée,BD,littérature jeunesse,littérature,sf,polar

    Parce que j'ai reçu en librairie un box plus que fourni de cette série à l'occasion de la sortie du tome 6, je me suis dit qu'il serait bon que je la lise enfin afin d'avoir les arguments pour la vendre massivement. Convaincue a priori que j'allais passer un simple bon moment en lisant une gentillette petite histoire pour la jeunesse, je me suis surprise à dévorer d'une traite les six tomes de ce thriller fantastique.

    Si les premier et cinquième opus se sont vus décerner, à juste titre, le Prix jeunesse 9/12 ans du Festival d'Angoulême 2007 et 2010, je pense toutefois que la série peut se révéler un peu trop angoissante pour certains jeunes lecteurs. Pour les moins sujets aux terreurs nocturnes comme pour les adultes, cette saga est un réel plaisir. Suspens à gogo et frissons garantis. Pourquoi tout le monde a disparu ? Quels sont tous ces évènements étranges ? De nombreux éléments de réponse déjà dans ces six premiers albums mais la question reste entière puisque la série est en cours.

    Pour les fans : un site dédié mais surtout, un jeu pour tenter de devenir le prochain héros de la série.

  • Ken games de J. Robledo et M. Toledano

    Editions Dargaud

    Tome 1 - Pierre - 48 pages

    Tome 2 - Feuille - 48 pages

    Tome 3 - Ciseaux - 52 pages

    Présentation de l'éditeur : Pierre et T.J. sont amis depuis la fac. Pierre a du mal à joindre les deux bouts et passe son temps entre des petits boulots alimentaires, l'entraînement de boxe et la fac où il suit des études de mathématiques tant bien que mal. T.J., qui a une bonne situation au sein d'une banque, s'adonne de plus en plus à sa passion : le poker... Quant à Anne, sa copine, celle-ci enseigne et rêve d'écrire des romans pour enfants... Mais chacun dissimule une partie de sa vie inavouable dans un jeu de faux-semblants dangereux et déroutants... Toute vérité n'est pas toujours bonne à dire ! Ce polar nerveux et audacieux met en avant un des personnages dans chaque album. Une révélation.

    culture,littérature,bande dessinée,BD,polar,espagneculture,littérature,bande dessinée,BD,polar,espagneculture,littérature,bande dessinée,BD,polar,espagne

    Ce polar explosif, construit sous forme d'une trilogie machiavélique dont chaque tome est dédié à l'un des personnages, est pour le moins percutant. Tout y est : le graphisme, le suspens, l'originalité, l'émotion, l'action... En y ajoutant des thématiques séduitantes (le jeu, le sexe, le bluff, la violence...) et un rythme effréné, la recette est forcément celle d'un succès savamment orchestré à découvrir sans tarder.

    Cette série qui sort des sentiers battus confirme, en parallèle de la "pentalogie" En sautant dans le vide, le réel talent des auteurs bd espagnols à la plume si particulière. Ils savent incontestablement s'illustrer par un dessin exceptionnel et une gestion parfaite du scénario.

  • En cuisine avec Alain Passard de Christophe Blain

    en cuisine avec alain passard.jpgEditions Gallimard - 88 pages

    Présentation de l'éditeur : Pendant plus de deux ans, Christophe Blain a suivi le chef trois étoiles Alain Passard (L’Arpège) du piano de ses cuisines à ses jardins potagers. Avec un sens de l’observation singulier, il nous livre le portrait passionnant d’un chef qui a su redonner aux légumes leurs lettres de noblesse.

    Ce livre ne manquera pas de ravir les fins gourmets qui trouveront, en plus d'un portrait passionnant, quelques recettes du maître. Pour ceux, comme moi, qui n'auraient pas particulièrement le palais aiguisé et ne possèderaient pas les talents d'un cordon bleu mais seraient toutefois dotés d'une curiosité sans oeillères, le ravissement sera également au rendez-vous au travers de la découverte d'un gastronome, d'un chef, d'un chercheur en saveurs, d'un découvreur en cultures potagères... Bref, d'un génie, d'une espèce d'Einstein culinaire, qui repousse sans cesse les limites de son art, qui est vicéralement investi par sa passion, qui transcende sa discipline en ayant une vision transversale de la cuisine, de l'agriculture et de la restauration.