Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Travail - Page 3

  • Deux douceurs en une

    Bon alors mes petits lapins, tout le monde a transmis ses voeux pour la nouvelle année ? Parfait. Tout le monde a pris de bonnes résolutions et s'évertue à les tenir (au moins jusqu'à la fin du mois) ou tout le monde s'est abstenu pour ne pas immédiatement les trahir (comme à chaque fois) ? Parfait bis repetita.

    Alors on continue sur sa bonne lancée en se joignant à l'engagement de Skip 2 en 1 Cajoline auprès de l'association Enfance et Partage. Car oui, loin de se contenter de mettre du doux dans notre linge notamment avec son tout nouveau parfum Fleur de passion Ylang-Ylang mêlant la gourmandise du fruit à la fraîcheur boisée de la fleur et disponible en liquide, capsules ou tablettes, Skip contribue à mettre un peu de douceur dans la vie de ceux qui en manquent.

    C'est dans cet objectif que la marque a créé le site partageons la douceur. En se connectant, les internautes peuvent envoyer des câlins virtuels à la personne de leur choix grâce à trois programmes ludiques : le câlin Délicat, le câlin Mix ou le câlin à 90 °. Cette animation en ligne événementielle est un moyen simple et amusant de faire plaisir à ses proches tout en faisant gratuitement une bonne action puisque pour tout câlin envoyé, Skip 2 en 1 Cajoline reverse 0,50 € à Enfance et Partage (dans la limite de 100 000 câlins).

    Les sommes récoltées permettront entre autres des interventions au sein d'établissements scolaires (de la maternelle jusqu'au collège) et auprès d'adultes (Instituts universitaires de formation des maîtres, écoles d'infirmières, établissements de formation d'éducateurs, gendarmeries...) afin de sensibiliser ces différents publics à la problématique de la maltraitance.

    Allez mes p'tits lapins, on file faire du câlin deux en un.

    Article sponsorisé

    Partage propulsé par Wikio

  • Montrer les crocs

    Aujourd'hui, je vais parler d'hygiène dentaire. Pas très funky comme sujet j'en conviens mais déjà que quand tu procèdes à un bon entretien de ta cavité buccale, tu n'es pas à l'abri des problèmes, mieux vaut prévenir que guérir comme le dit le célèbre adage.

    Non mais c'est important parce que les problèmes de dents, non seulement c'est douloureux mais en plus ça peut être méga onéreux. J’en sais quelque chose, moi, à l'époque, je suis passée par la dentiste, l'endodontiste, le parodontiste et le stomatologue (ouais, je fais vraiment pas les choses à moitié) ! Tout ça à cause d'un foutu patrimoine génétique dentaire.

    M'enfin... Prévenir donc. Et dès le plus jeune âge. C'est ce que propose l'Assurance Maladie depuis 2007 via l'opération M'T Dents en offrant aux enfants et adolescents de 6, 9, 12, 15 et 18 ans un rendez-vous de prévention chez le dentiste. Ainsi, tous les trois ans, le dentiste fait un examen complet, donne des conseils sanitaires et effectue, si nécessaire, les soins, gratuitement (sauf appareils d'orthodontie et prothèses). En plus même pas besoin d'y penser puisque les enfants et adolescents concernés reçoivent une invitation un mois avant la date de leur anniversaire. Il suffit aux parents de prendre rendez-vous chez le dentiste (si possible pas le jour de l'anniversaire de l'enfant, ça peut être sympa) et d'utiliser l'application Facebook pour ne pas zapper le rencard. Les enfants n'ayant pas reçu de soins dentaires l'année précédant leur date anniversaire ont 6 mois pour se rendre à l'examen gratuit, ceux ayant été traités dans l'année ont 12 mois pour en bénéficier et suite à cet examen gratuit, tous ont 9 mois pour faire réaliser gratuitement les soins préconisés (sans avance de frais pour les 6 et 12 ans).

    Ce qu'il faut retenir donc : bien entretenir ses ratiches (jeux et conseils pour être complètement opé sur www.mtdents.info) et allez chez le bucco-toubib avant d'avoir mal. Et si toi, parent, tu fais partie des patients autruches qui ne se résolvent à consulter que quand la douleur est telle qu'elle rend fou parce que quand même tu as un peu la phobie du dentiste, profite de cette formidable mesure de santé publique pour donner dès le départ de très bonnes habitudes à ton gosse.

    Article sponsorisé

    Partage propulsé par Wikio

  • Il était une histoire...

    Apprendre à lire est un enjeu essentiel de l'enfance. Malheureusement, dans cette ère du numérique, l'intérêt des enfants est davantage porté sur l'utilisation d'un ordinateur ou d'une console que sur la consultation d'un livre. Sans compter que ce support papier est devenu un quasi luxe à l'heure de la baisse croissante du pouvoir d'achat.

    C'est face à ce double constat que la Maif et Rue des écoles ont lancé, voilà plus d'un an, la première bibliothèque numérique entièrement gratuite pour les enfants de 3 à 10 ans. Iletaitunehistoire.com propose quelques 200 oeuvres (classiques, contemporaines et de tous horizons : Afrique, Asie...), chaque semaine plus nombreuses, réparties en différentes catégories pour s'adapter à tous les goûts : albums & histoires, contes & légendes, fables & poésies, comptines & chansons, documentaires et même histoires en anglais pour aller au devant d'une nouvelle langue.

    Une fois la thématique et le titre choisis, le petit lecteur peut opter pour différents modes de lectures : lire l'histoire présentée en mode texte, écouter l'histoire lue par un comédien, regarder l'histoire présentée sous forme de vidéo ou d'animation, lire l'histoire avec une aide (fonction karaoké). Au fil de la lecture, il suffit de passer sa souris sur les mots ou expressions difficiles pour en obtenir le sens. En marge, une rubrique "découvrir" permet d'approfondir l'univers, les personnages et les thèmes abordés dans l'histoire et une rubrique "jouer" permet de tester compréhension et mémorisation à l'aide de quiz sonorisés et illustrés. Il est bien évidemment possible d'imprimer l'histoire pour la découvrir de manière traditionnelle.

    L'ensemble de la bibliothèque est disponible en téléchargement PDF ou MP3. Le petit apprenti (ou émérite) peut se composer sa bibliothèque personnelle en y ajoutant ses histoires préférées et peut contaminer ses petits camarades à ce très bon virus qu'est la lecture en transférant ses coups de coeur d'un simple clic. Et parce qu'au côté éducatif s'ajoute immanquablement une dimension ludique à toute bonne pédagogie, des bonus sont proposés au fur et à mesure des lectures : puzzles, coloriages, activités manuelles, etc.

    Côté parents, un espace réservé permet de suivre les lectures et les jeux de l'enfant pour cerner ses progrès et connaître ses goûts pour d'éventuelles idées cadeaux. Côté enseignants, il est possible de commenter ou recommander chaque histoire pour aider les parents et collègues dans leur sélection mais surtout, d'accéder à des fiches pédagogiques utilisables en classe, aussi librement que l'ensemble de la bibliothèque.

    Voilà un outil qui s'adapte indiscutablement aux tendances tout en permettant d'acquérir les bases fondamentales et qui contribuera, on l'espère, à réduire le décrochage scolaire et le handicap social.

    Article sponsorisé

    Partage propulsé par Wikio

  • Fluctuat nec mergitur

    Quand j'avais 7 ans, j'm'ai noyée... Et en cette funeste occasion, mes très chers parents, frère et soeur m'ont laissée mourir en s'esclaffant. Leur obstination à nier cette anecdote des années après, prétextant un délire de ma part alors qu'à l'époque je ne savais nager que depuis quelques semaines, me laisse à penser qu'ils ont peut-être chercher, sans succès fort heureusement, à se débarrasser de moi.

    Nul doute que si l'un des 6 000 sauveteurs en mer avait été dans le coin (quand bien même cette triste mésaventure prit place dans une piscine privée), ce naufrage tant physique qu'émotionnel de mon enfance n'aurait pas eu lieu. C'est en l'honneur de ce potentiel sauvetage passé et des centaines de personnes qu'ils sauvent en France chaque année que je tiens à tirer mon chapeau au sauveteurs en mer de la SNSM.

    Non mais parce que c'est important de signifier aux héros qu'ils le sont. Surtout que ces gens-là sont bénévoles. C'est dans cette optique que le site chapeau les sauveteurs propose différentes façons de leur rendre hommage. Laisser un témoignage, faire un don, relayer la campagne actuelle de soutien de leur oeuvre sur Facebook ou Twitter... Autant de manières de souligner leur dévouement, leur bravoure et leur solidarité mais surtout de rendre possible leur action. Car oui, ils ont beau offrir leurs services gratuitement, ils ont besoin de moyens humains et matériels considérables par continuer à sauver des vies (formation, prévention, mobilisation de bateaux et équipages, etc.). Et tout cela n'est presque exclusivement possible que grâce à la générosité du public.

    Venez au moins vous aussi soulever votre casquette, votre bachi ou votre bonnet de bain pour les encourager, vous pourrez même, ce faisant, éventuellement gagner des places pour le salon nautique, des jumelles, des t-shirts et plein d'autres lots. Parce qu'il est vraiment important de maintenir à flot cette formidable équipe.

    Article sponsorisé

    Partage propulsé par Wikio

  • I love rien, I'm Parisien

    Fut un temps où cette sentence parigo-parisienne était un peu LA phrase to wear, qui de sur son tee-shirt, qui de sur son sac-à-main, qui de sur son profil facebook. Sauf que. Ce n'est pas complètement vrai. De fait, c'est partiellement faux. Si le Parisien n'aime pas grand chose, il y a une chose qu'il aime par-dessus tout, c'est sa ville.

    C'est de cet amour inconditionnel qu'est né le site Paris maville.com. Ce portail fait par et pour les internautes est un lieu unique de partage et d'échange d'information locale (75, 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95) où tout un chacun peut donner son avis (j'aime / j'aime pas) mais surtout, partager ses bons plans. Actualité locale, actualité sportive, bons plans restaurants & bars, avis cinéma, bons plans concerts & spectacles... L'on est au courant de tout, l'on tient au courant de tout.

    Il suffit de s'inscrire gratuitement sur le site et de poster ses infos, ses photos, ses bonnes adresses. Même qu'en intégrant la communauté, l'on peut gagner des cadeaux puisque chaque semaine, les meilleures contributions sont récompensées. Ainsi, du 23/11 au 7/12, la meilleure idée resto sera gratifiée d'un dîner pour six personnes pour le 31 décembre d'une valeur de 750 € à l'adresse gourmande de son choix. Du 30/11 au 14/12, c'est un abonnement rugby ou foot à valoir sur les matches de janvier à juin 2011 pour la meilleure info sportive. Et je ne parle pas des abonnements spectacles (Bataclan, Olympia, Zenith, Bercy, La Cigale, L'Elysée Montmartre, Opéra Garnier, Bastille, Théâtre de la ville, Comédie Française, les Bouffes Parisiennes, Chaillot, Théâtre des Champs Elysées) ou encore des pass cinéma à l'année !

    Évidemment, si comme moi tu te lances avant de chercher à comprendre, tu vas poster ton idée sortie dans la rubrique actualité et là, non seulement tu n'as aucune chance de gagner quoi que ce soit, mais en plus tu vas passer pour une dinde. Bon en même temps, c'est un peu l'actualité des sorties donc je ne suis pas totalement hors sujet. Et puis j'ai voulu corriger mais le lien pour supprimer ma contribution est mort. Je m'en suis donc remise à l'un des modérateurs du site dont je ne doutais pas de la réactivité, qui m'a non seulement répondu dans l'heure mais m'a en plus déculpabilisée en m'indiquant la non gravité de ma faute et m'a donné des astuces d'utilisation. Je remplis désormais mes fiches bars, restos et autres mais je ne peux pas encore vous les montrer puisqu'elles sont en attente de validation par les modos.

    Bon à partir de maintenant, je propose comme phrase code "Appelez-moi Paris les bons tuyaux". T'en es ?

    Article sponsorisé

    Partage propulsé par Wikio