Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sport - Page 2

  • Burp !

    Trois kilos en deux jours...

    Mais pour me consoler, la surcharge ne sera pas uniquement adipeuse puisque mes valises, elles aussi, explosent. Merci Papa Nouël !

    J'espère que les fêtes se seront déroulées heureusement pour un maximum de gens !

  • Baskets tendances mais baskets avant tout !

    Mais oui ! Rappelle-toi ! T'en souvient-il qu'il fut une époque où la basket n'était nullement un accessoire modesque ?

    Ah... ? Tu t'en souviens ?

    Ben je te remercie, c'est hyper sympa de souligner le fait que primo, je frôle l'Alzheimer - alors qu'en fait, je suis juste jeune... - et segundo, je ne suis manifestement pas très portée sur le sport.

    Cela étant et persuadée que l'audimat réunit un bon nombre de feignasses ou de sportifs surtout champions de la mauvaise foi, je m'en viens narrer le pourquoi de ma mine ébaubie même si moi seule est en pouvoir de la constater rapport au fait que je suis seule avec mon ordinateur, que je n'ai pas de webcam, que... bref, je digresse.

    Stupéfaction donc : la basket, c'est high-tech. Ainsi, cette chaussure aux apparences infinies ne sert pas uniquement à s'assortir qui avec un sac à main, qui avec une ceinture, qui avec une casquette ! Elle a visiblement également vocation à être un soulier toujours plus léger et toujours plus confortable pour les personnes désireuses de se déplacer tout-terrain et le plus vite possible... en courant quoi... Je vous demanderais d'observer une minute de consternation s'il vous plaît..

    Je vous vois d'ici me fustiger en disant "quel béotisme sportif, c'est unbelievable !". Je vous arrête immédiatement : je ne cours pas, c'est tout, je fais de la gymnastique chez moi. De temps en temps*. Donc pas besoin de tennis de surcroît performantes qui sont l'apanage du compétiteur, du vrai.

    Mais loin de nier à mon instar cette partie vraisemblablement non négligeable de la cible "consommateurs", les marques ont fait de la R&D en matière de... tenez-vous bien... sneakers**.

    Et en ce moment, the high level, the must combinant tendance et efficience, c'est la adidas Bounce, revue et corrigée, en exclusivité chez Footlocker depuis le 8 septembre. C'est bien ça la révolution : désormais les amateurs de résultats comme les stylées fashionistas auront un point commun. Côté design, ce sont des coloris futuristes, des finitions branchées (vernis noir iridescent, métallisé brillant), un graphisme distinctif sous toutes les coutures (semelle relookée) et un séduisant contraste de matières (maille filet, cuir, acier). Côté technologie, c'est un alliage de filet respirant et de matelassage supérieur pour moins transpirer et mieux rebondir (je vulgarise un peu pour les néophytes comme moi).

    Ca me donnerait presque envie de courir.

    J'ai bien dit "presque".

    Enfin bon, tout ça pour dire que Footlocker adidas Bounce c'est LE co-branding de la rentrée pour coaliser le gang des Carl Lewis et la meute des Carrie Bradshaw.

    * Deux fois par an, ça compte, non ?!

    ** Nom scientifique pour dire "baskets".

    www.footlocker.eu/bounce

    Article sponsorisé

  • Tu seras un homme Monfils

    monfils.jpg
    Merci de nous avoir fait vibrer avec de si beaux matches. 

  • On parle tous football... même moi, c'est dire !

    Et pourtant, je n'y connais pas grand chose et ne fais rien pour changer cet état de fait. Mais dès qu'il s'agit de faire crépiter le flash...

    Ainsi, l'entreprise Coca-Cola, forte à n'en pas douter de l'appui des meilleurs conseillers en communication qui soient, a choisi de surfer sur deux tendances. La première : le foot parce que c'est un peu l'Euro en ce moment. Je vois que tout le monde a suivi. Le seconde : le hug.

    Quid du hug (prononcer heug) ? Mais tu regardes pas la télé ou bien ? Les pubs ou le journal tv avec la grosse mode des free hug, ça te dit rien ? Bon, puisqu'un peu de pédagogie ne me tuera pas, je te la refais : un hug, c'est prendre quelqu'un dans ses bras, le serrer, lui donner l'accolade, le câliner quoi. Ca se fait donc minimum à deux.

    Et bien figure-toi qu'il est désormais possible de faire des concours de hug ! Oui monsieur, oui madame ! Parce que Coca-Cola, comme tu l'as désormais compris, organise dans le cadre de l'opération On parle tous football une compétition des meilleurs fêtards des grands moments du ballon rond jusqu'au 7 juillet 2008.

    Le principe : se prendre en photo (ou vidéo) en pleine prise dans les bras. Mais pour pas rater ton coup, retrouve les conseils de Hugues (vachement bien focus hein) sur http://www.coca-cola.fr, consulte la rubrique "comment créer tes hugs" et lis le règlement. C'est vachement strict mais en même temps, c'est ça le sport, y'a des règles à respecter sinon c'est carton rouge. En gros, tu crées ton compte, tu postes de une à dix photos/vidéos par semaine, tu peux voter dix fois par jour pour toi et faire voter tes potes, ta famille, tes collègues... bref, qui tu veux, pour multiplier tes chances de gagner et chaque semaine, un podium est établi pour désigner les trois participants ayant récolté le plus de points.

    Les cadeaux : des séjours pour les matchs dont la Finale, un ballon officiel de l'Euro avec lequel auront vraiment joué les joueurs de l'équipe de France, des Playstation 3 avec le jeu UEFA euro 2008 tm, des maillots de l'équipe de France et des ballons Coca-Cola.

    Allez, deux exemples pour la route (même si ça compte pas vraiment parce que tu remarqueras qu'il ne s'agit pas de deux personnes) :

    Titi Euro Minet

    Titi Euro Minet.JPG

    But, rien à foot !

    But,rien à foot.JPG

    PS : tu auras la courtoisie de remarquer le caractère ultra créatif de la titraille, ça fait aussi partie du jeu...

    Article sponsorisé

  • Approximativement de Lewis Trondheim

    Editions Cornélius - 149 pages581376070.jpg

    Un de plus et non des moindres ! Après Moins d'un quart de seconde pour vivre, Carnet de bord tome 3 et Les petits riens - Le syndrome du prisonnier, j'ai à nouveau plongé sans modération dans une oeuvre de mon chouchou de la BD.

    Que dire sans me répéter ? Géniales illustr'... déjà fait. Humour décapant... déjà dit. Ah si, je pourrais insister sur le fait que les formats spéciaux sont très ergonomiques, les couvertures toujours magnifiques et le papier mirifique (bon, là j'exagère, c'était pour la rime mais c'est quand même mieux choisi qu'hygiénique)... en revanche, tout ceci n'est pas du tout économique !

    Alors ouais, ouais c'est génial, ouais c'est drôle, ouais ça détend. MAIS. Je tiens à souligner que malgré toutes ses qualités, Monsieur Trondheim n'est pas infaillible. Comme tout autre, il n'est pas à l'abri d'un ratage caractérisé ; preuve par l'exemple : concernant ce recueil, le choix du titre est complétement aberrant. Approximativement. Comment peut-on décemment, quand on dépeint de manière si juste, si précise, si tel quel les choses de la vie et les petits cheminements personnels - pour ne pas dire les délires intérieurs -, opter pour un tel intitulé ?

    Non mais vraiment...

    Allez, un petit cadeau d'actualité pour la route :

    965209447.gif