Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Shopping - Page 7

  • Des instruments de musique pas chers qui peuvent rapporter gros

    Dans la vie, tout est histoire de hiérarchie ; l'amour faisant partie de la vie, la pyramide s'y applique aussi. Ainsi, n'avons-nous pas tous vécu - je parle ici des béotiens de la portée (la grille où l'on inscrit les notes de musique, espèce de Grand Béotien) - au moins une fois ce pincement de jalousie face à un(e) rival(e) dégainant qui de sa composition jazzy au piano, qui de sa mélodie rock à la guitare et monopolisant instantanément l'attention de toutes les beaux/belles alentour, nous reléguant misérablement au bas de l'échelle ? D'aucun s'interrogeront sur le rapport entre la musique et l'amour... Et si d'un point de vue rationnel, je ne saurais l'expliquer, il s'avère néanmoins que c'est un fait ; les deux sont intimement liés. Pour accroître son potentiel de séduction, intégrer l'orphéon. CQFD.

    Nous noterons deux points importants :

    • le coeur de cible de cette analyse est composé majoritairement de personnes du sexe féminin. Les filles deviennent aussi électriques que les guitares face à un musicien ; la conversion préconisée s'adresse donc essentiellement à la gent masculine,
    • le choix d'un instrument doit être judicieusement étudié au préalable. Les goûts ne sont certes pas à négliger mais la stratégie ne doit pas être en reste... Croyez-en une ancienne du Conservatoire d'Auxerre qui, malgré ses onze ans d'études de piano, n'a jamais vraiment pu faire sa maline en public, faute de travail sans doute, mais surtout de pouvoir transporter son instrument. Malgré le côté indéniablement excitant de la batterie, idem que le piano : intransportable. Mon duo gagnant sexy est dont la guitare, suivie du saxo.

    Se mettre à la musique, donc. Les d'aucuns s'interrogeant précédemment argueront cette fois-ci que musique rime avec fric. Ce à quoi je répondrai : c'est pas faux. Mais - et c'est là que les d'aucuns penseront que je suis géniale dans le rôle de Miss Bons Plans - chez Total Music, le temple des instruments (1 200 m² - Paris - Châtelet), tout le monde peut bénéficier de 5 % de remise pour l'achat de tout instrument avant le 30 juin 2008 en utilisant le code totalmusic3. Sur ce site, le plus grand dédié à l'équipement musical en France, des vidéos de groupes en live, des vidéos de tests produits, des cours en live, un SAV vidéo (sans Omar et Fred*) et bien sûr, des instruments. Le temple quoi, comme vu ci-dessus.

    Je dois néanmoins souligner le fait que malgré l'immense choix de guitares - électriques, Fender, Ibanez, folk, sèche... -, je ne peux que déplorer la sempiternelle discrimination dont mes semblables et moi faisons toujours les frais. Nulle Strat Hello Kitty, nulle Jade aux couleurs girly trendy... bref nulle originalité, que du classique pour nous les Gauchers. Mais on s'en fout, on se rabattra sur le saxo. A moins qu'on décide de réviser nos gammes du temps jadis en se prenant pour Jean-Michel Jarre*.

    NB : je n'ai parlé d'amour que parce que la musique nous incite aux jolies choses mais je dois bien avouer qu'en matière mélomane, il s'agit moins de sentiments que de pulsions charnelles...

    Article sponsorisé

  • Relooking gratuit sur les tendances printemps-été 2008

    Eh oui, les beaux jours approchent et avec eux, leurs myriades de séances shopping pour rafraîchir la garde-robe, de régimes pour éliminer les capitons sournoisement accumulés depuis la fin de l'été dernier et de tartinage d'auto-bronzants et autres séances UV pour tenter de camoufler le teint blafard de l'ensemble de notre épiderme, rendu glabre grâce à l'indispensable intervention de mademoiselle l'esthéticienne.

    Aaaah, la vie d'une femme, c'est prendre soin de soi, se faire bichonner, penser aux meilleures moyens d'être toujours au summum de son potentiel de séduction...

    A moins que ce ne soit se coltiner toutes les hystériques dans les magasins, se priver de ce qu'il y a de meilleur à manger, souffrir stoïquement pendant la torturante séance d'arrachage de poils, se retrouver zébrée de traces orangées la faute au nouvel auto-bronzant plus fluide que l'ancien mais moins que celui de l'an prochain ou se liquéfier de chaleur outrancière et d'ennui mortel dans l'une des cabines d'un Point Soleil. Le tout pour des sommes astronomiques dont nous ne disposons pas. Si ce n'est pour la partie pileuse de la problématique. On se respecte, excusez.

    Donc, ruse oblige, il faut trouver les bons plans. Le dernier en date : la possibilité de gagner un relooking avec la personne de son choix sur le site événementiel du grand jeu "nouvelle collection" de la Halle aux Chaussures. C'est bien simple, tu cliques ici, tu choisis ta tendance préférée (rétro pour la nostalgique, bijoutée pour celle qui veut briller de mille feux, ethnique pour la baroudeuse sexy des temps modernes et pop pour la fans des années 80 qui aime le vernis et les couleurs flashy), tu t'inscris, tu parraines ta meilleure amie en lui mettant le couteau sous la gorge pour qu'elle s'inscrive effectivement et peut-être serez-vous tirées au sort le 30 mai 2008. Personnellement, je n'ai pas pu résister à la mise à l'honneur de l'Inde et de l'Afrique, j'ai opté pour le look ethnique, ses colliers de bois, ses tons chauds et... et... et...

    La journée entre filles proposée par Agnès Lemoine comprend quatre temps forts : la séance colorimétrie (mais si, tu sais bien : "vous êtes plutôt Printemps avec un soupçon d'Automne"), le maquillage, la coiffure et évidemment, la session shopping accompagné. Bon, à noter quand même que les achats sont à la charge des gagnantes.

    Quoi je viens de t'arnaquer en te forçant à te coltiner un post même pas drôle où, au final, tu n'as même pas la joie de te dire que tu vas avoir des fringues gratos ? Je recontextualise donc : j'ai parlé de bons plans, expression vague qui n'inclut aucunement la notion textile. Si tu ajoutes le prix de ton coiffeur et une séance de maquillage, ça te coûte combien ? Hein ? Combien ? Et bien ici, c'est ça l'astuce. La Halle aux Chaussures, c'est pas le Port-Salut.

    relooking

    Article sponsorisé

  • Celebrity marketing et vente privée

    S'il y a quelques temps la vente privée sur internet était une opportunité exceptionnelle de faire des bonnes affaires sans se bouger le derrière, elle est aujourd'hui à l'image du mouvement reproductif des organismes unicellulaires procaryotes, autrement dit des bactéries : perpétuelle et exponentielle. Et à l'instar de ces coques et autres bacilles pathogènes à l'origine de maladies infectieuses que nous combattons grâce aux antibiotiques - même si ce n'est pas automatique -, la vente privée se doit de muter pour résister - en l'occurrence à la concurrence. Et, selon les fondamentaux du marketing, quoi de mieux qu'une égérie pour conférer à la marque une image, une dimension quasi onirique, auxquelles les cibles - les consommateurs au sens large - voudront s'identifier ; l'identification passant naturellement par l'achat... la pérennité de la marque reposant sur les bénéfices et la possibilité de rémunérer les célébrités.

    Ainsi, le pionnier de l'organisation de ventes privées dans l'univers de la mode, du luxe et de la décoration Espacemax s'est acheté un visage : Zoé Félix. Certes, quand on a su acquérir la confiance des plus prestigieux créateurs et maisons de couture de manière à pouvoir offrir toujours plus de mode et de marques tendances à des prix avantageux - jusqu'à 80 % - à toutes les fashionistas, il semble quelque peu superfétatoire d'en faire plus. Mais ne dit-on pas "qui peut le plus, peut le mieux" ?

    En revanche, le choix d'une star comme ambassadeur ne doit pas être fait à la va-vite. Entre la personnalité sans aucune valeur ajoutée (Antoine pour Atoll) et la star qui cannibalise la marque (Johnny pour Optic 2000) - les travers de ces deux exemples ayant été gommés au profit de l'efficacité grâce aux parodies des Guignols -, il existe un juste milieu, le plus souvent circonstanciel ; dans le pub ou la mode, on appelle ça la tendance, chez nos amis les people, on appelle ça être bankable. Tout ceci n'étant ni plus ni moins que du cobranding ou des rapprochements d'intérêts.

    L'air du temps, c'est le glam-trash si l'on se réfère aux séries ambiantes qui cartonnent, telles Weeds* ou Californication*. D'où la conclusion qu'Espacemax a fait un excellent choix en la personne de Zoé Félix comme ambassadrice. CQFD. Bon ok, entre La Beuze, Le coeur des hommes 1 & 2, L'anniversaire, L'incruste, Toute la beauté du monde et Bienvenue chez les ch'tis, l'on peut légitimement s'interroger sur l'exacte définition du glam-trash. Sauf que. Pour moi, Zoé Félix sera toujours Laure dans Déjà mort* d'Olivier Dahan aux côtés de Romain Duris (miam) et Benoît Magimel (miam miam). Sex, drog & rock'n'roll.

     

    Devant un choix tellement judicieux, on ne peut que s'incliner et... oh my god, le dieu marketing m'a hypnotisée... je veux m'identifier, je dois acheter... Vivement du 9 au 13 avril, que je puisse dévaliser les ventes No Collection et Loli Pop ! Arg, non, suis chômeuse, je dois faire des économies. Mais toi qui as de l'argent et qui fais corps avec la société de consomption de consommation, va, cours, vole... et n'oublie pas de taper le code EGERIE pour bénéficier de 10 € de réduction, valables un mois à compter de la date d'inscription.

    disclaimer Espace max
    Zoé Felix
    Espace max

  • Design déco mieux que Damidot*

    Pas besoin d'être chasseur de tendances pour s'apercevoir que la décoration est une des occupations favorites des Français ; même si apprécier ne veut pas dire exceller mais passons... Suffit de regarder les D&CO* et autres Question Maison* qui poussent comme des champignons, pour ne citer que les chaînes hertziennes ; et mélanger les torchons et les serviettes. Mais bon, ne dit-on pas que tous les goûts sont dans la nature ? Qu'on aime ou qu'on aime pas, il suffit juste de se dire qu'il y a une chance sur un million d'être tiré au sort pour se résoudre à s'atteler soi-même à la tâche ardue du lifting intérieur.

    Pas forcément évident ? C'est là que tu te trompes. Vas sur le site Delamaison. Non seulement, tu trouves tout ce dont tu as besoin mais en plus, pas besoin de te bouger les fesses à chiner, on l'a tous vu, ça fait pas maigrir (rrrooohhh, vilaine Charlotte). Dans ce grand magasin virtuel dédié à la décoration et à l'équipement de la maison, pas moins de 20 000 références et plus de 150 marques ! Du kitsch en pagaille, du design à profusion, bref, il y en a pour tous les goûts et tous les sous. Sans compter les bonnes affaires des ventes privées et pour les plus... enfin les moins... disons ceux qui auraient besoin de conseils, le blog qui présente les courants du moment, les innovations et les coups de coeur de l'enseigne.

    Personnellement, je choisis moi-même, je fais fi des tendances et surtout, je fuis les ambiances déco "tout assorti" auxquelles je préfère les patchworks de matières, d'époques, de styles... bien plus chaleureux et personnels. Du caractère, que diable ! Comme je suis une fille et que j'aime bien les boîtes de rangement, je te conseille celles-ci, très chouettes dans ton bureau-atelier ou dans la chambre d'un mouflet pour ranger Spiderman*, Bob l'Eponge* et autre Dora l'exploratrice*.

    bo_tes.jpg

    Allez, au boulot ! (ça vaut aussi pour Delamaison qui devrait quand même faire un petit effort de design pour son site...)

    disclaimer

  • En état de chèques

    shopping.jpgPetit sac à main bandoulière argenté... donc baskets Asics assorties. Tiens d'ailleurs, pour la culture, Asics est l'acronyme de Anima sana in corpore sano... et de conclure que leur signature actuelle, Some mind, some body, Asics est parfaitement cohérente. Digression professionnelle, excusez.

    Petite veste en cuir noir manches courtes.

    Jean large avec strass poupouf' sur les poches bonda.

    BD, livres.

    T-shirts divers et variés.

    Sarouel.

    Shorties.

    Sweat.

    Ventes privées, Belleville, Les Halles... Tout ce que je Redoute, c'est le coup de fil de ma banquière...

    Mais pourquoi, pourquoi tant de compulsions ?