Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Science - Page 5

  • Sous X... Y... Z...

    Lexomil, Rohypnol, Xanax, Stilnox...

    Tous ces hypnotiques, anxyolitiques et autres bêta-bloquants utilisent les dernières lettres de l'alphabet, comme pour vous rappeler que vous êtes le der des der, à la ramasse et que vous avez besoin d'un coup de pouce pour raccrocher les wagons.

    Whisky, extasie...

    Il en va vraiment de même pour tous les artificiels paradis !

    Alors qu'au commencement, c'est simple comme abc : Angoisse de toute cette merde qui nous entoure, Besoin de toute cette merde qui nous entoure, Conscience de toute cette merde qui nous entoure.

    En fait, les "largués de fin d'alphabet", c'est juste des hyperlucides qui contrairement aux autres n'ont pas la lobotomie naturelle. Et qui veulent juste un peu d'anonymat de la pensée.

  • Questions bêtaphysiques

    Une des manifestations de la Force de Coriolis - accélération centrifuge due à la rotation de la Terre - est de faire tourner7212846a9eee6b9727096a6fb56820fd.jpg l'eau de la cuvette des pipi-room dans le sens inverse des aiguilles d'une montre dans l'hémisphère nord et dans le sens des aiguilles d'une montre dans l'hémisphère sud.

    Cette observation scientifique de notoriété publique est, vous l'admettrez, indispensable à toute culture générale qui se respecte un tant soit peu. Quoiqu'incomplète.

    Bah voui ! Qui parmi vous est capable de me dire ce qui se passe sous la latitude équatoriale ? L'eau tombe-t-elle d'un seul coup ou les hésitations moléculaires de l'eau n'ont-elles pour unique résultat que d'intempestives et malodorantes éclaboussures ?

  • Penser à panser mes pensées

    Le paranormal. Vaste sujet. Le paranormal... Il m'a effleurée...

    Anecdote. Un soir d'hiver de juillet, l'heure tardive exigeait de nous que nous allions nous coucher afin d'être frais et dispo pour notre lendemain de labeur. En professionnels consciencieux (...), nous avions donc répondu à cette obligation après les usages incontournables (brossage de dents, ptit pipi pour pas se réveiller la nuit, bisou...).

    Extinction des feux, retournements incessants pour trouver LA position, immobilité en attendant que le sommeil vienne nous trouver.

    d02d4da07d01bb73bb33de58f908ad1d.jpgC'est à cet instant précis que le cerveau amorce sa ronde des pensées, de préférence positives voire très phantasmées, histoire de tenter d'influencer les rêves à venir. Lors même que mes rêveries du moment me faisaient saliver à l'idée d'une boule chocolat de l'épicerie Ikea (mmmhhh...), de dire à mon homme : "tu sais à quoi je pense exactement tout de suite maintenant ?". Et lui de me répondre de la voix caverneuse de celui qui sombre lentement : "à une tête de nègre (ben oui, il est antillais, ça le fait marrer... d'ailleurs il adore mettre la boulangère mal à l'aise à ce sujet) de chez Ikea".

    J'ai eu beau lui demander de mille façons de quelle façon il avait trouvé cette réponse pour le moins extralucide - parce qu'il faut bien avouer qu'il fallait le faire -, rien n'y fit : je n'avais pas prononcé un mot ni même sifflé le jingle Ikea. Pendant que lui trouvait tout à fait naturel de connaître mes désirs, je suis restée longtemps à m'interroger sur cet étonnant phénomène. Je me suis même risquée à penser très fort à certaines choses avouables, d'autres moins, pour voir s'il était toujours "connecté" à mon esprit.

    Trois hypothèses : soit je transpire tellement mes idées que leurs effluves en pénètrent l'inconscient de mon homme, soit ce sont les mystères insondables de la connexion amoureuse, soit je vis avec un medium et là, c'est le drame... Exit les jurons intérieurs quand on se fâche, exit les pensées érotiques à la vue d'un Apollon, exit les arguments fallacieux lors de joutes oratoires...

    Je ne sais pas comment je vais désormais vivre avec ça mais si l'obsession perdure, promis, je lance la chronique Prison Brain.