Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mode & look - Page 2

  • Aaah ! Eee : hiii ! Oh !

    Quand la haute technologie rencontre le design, ça donne ça :

    Ouaaaaaaaah, crie-t-on tous en coeur. C'est le nouveau Netbook ASUS Eee PC™ Seashell looké par Karim Rashid, the créateur aux 3 000 projets himself (meubles, déco, parfums, objets d'art, restaurants et lieux branchés, chaussures, vêtements, bijoux, accessoires...). Enfin, celui que je préfère - le Hot Pink flamboyant au touché laqué et lisse - parce que je suis girly à fond mais il y en a un autre tout marron - le Coffee Brown mat et chaleureux à la texture effet peau de pêche - pour les garçons.

    Déjà que le phénomène netbook est devenu l'indispensable des vrais gens connectés : compact et léger, il est possible de l'emporter partout afin de surfer everywhere. Mais désormais, c'est un véritable accessoire modesque à assortir avec les "déjà dans la garde-robe" ou justifiant une séance de shopping pour trouver les nouveaux cooordonnés. Si c'est pas fantastique, qu'est-ce ? Je le demande.

    Petit rappel technique : le Netbook est le premier ordinateur véritablement mobile - rappelons qu'il a la taille d'un livre - qui se glisse partout pour suivre son heureux propriétaire où qu'il soit, il dispose d'un écran de 10,1 pouces à rétroéclairage LCD, d'un clavier ergonomique, d'une autonomie de 6h (pour chacune des deux batteries livrées avec l'Eee PC Karim Rashid !), de 250 Go de stockage pour avoir toujours sur soi documents / photos / musique / vidéos et Internet, le tout en un clic grâce à ses performances idéales en termes de rapidité et d'accès web et multimédia. Si ça, ce n'est pas le compagnon idéal d'une vie nomade professionnelle et personnelle, qu'est-ce ? Je le demande.

    Personnellement, si j'avais un généreux mécène pour m'offrir ce petit bijou, je jouerai l'élégante partout et surtout, je posterai beaucoup plus souvent sur mon blog... A bon entendeur !

    Article sponsorisé

  • La guerre presse-bouton

    Ne fuyez pas, amies non-violentes, anti-militaristes et autres pacifistes. Le sujet du jour ne concerne nullement les tactiques des conflits internationaux entièrement automatisés mais plutôt la stratégie pour en découdre avec les bubons, furoncles, teints ternes, peaux brillantes et autres pores dilatés.

    Cela commence bien évidemment par suivre les règles de base en la matière : se démaquiller tous les jours (hum), se préserver du soleil qui n’est pas tout à fait l’allié de l’acné, se faire des nettoyages de peau régulièrement en cinq étapes (hum hum) - fumigation du visage au-dessus d’un bol d’eau chaude, nettoyage, gommage, application d’un masque hydratant puis d’une crème hydratante -, ne pas toucher à ses boutons (hum hum hum), limiter l’alcool et les aliments trop riches (hum hum hum hum) et utiliser des cosmétiques non comédogènes.

    Comme l’on peut le constater très rapidement, les fondamentaux cutanés sont loin d’être maîtrisés. D’aucunes se diront dès lors qu’en lieu et place d’une offensive organisée, il s’agit encore et toujours d’une débandade programmée. Et nos épidermes de continuer à sébumer gaiement.

    Sauf que. C’est là que je réserve, si je peux me permettre, le « clou » du post du jour : la nouvelle gamme Sebactiv de soins lavants anti-imperfections & démaquillants (sauf contour des yeux) Rogé Cavaillès.

    Les d’aucunes évoquées précédemment s’empresseront de s’égosiller qu’elles ont déjà leurs flacons d’eau inestimable et autres actifs pour dire non aux imperfections. Ce à quoi je répondrais que la peau et l’acné de la femme adulte sont radicalement différentes de celles des adolescents ; à commencer par les facteurs déclenchants : pollution, alimentation, tabac, arrêt de pilule, stress, maquillage… Autant de spécificités qui nécessitent des soins adaptés.

    Et c’est ce que proposent les Laboratoires Rogé Cavaillès en créant les premiers produits pour peaux adultes : l’Eau nettoyante purifiante (bouteille de 250 ml & 500 ml ) et le Gel moussant purifiant (flacon pompe de 300 ml).

    Mais lequel choisir ? Moi, j’ai eu du pot, j’ai reçu les deux ; même si je dois bien avouer qu’à la lecture des étiquettes, je me suis dit « moi pas comprendre ». L’Eau disait qu’elle réduisait les imperfections de 36 % et le Gel de 42 % en quatre semaines d’utilisation bi-quotidienne. Je me suis donc légitimement dit « y aura-t-il une conne pour acheter l’Eau ? ».

    Ben oui. Moi. Parce qu’en poussant plus avant mes investigations produits, j’ai découvert qu’il fallait faire mousser le Gel sur le visage avec de l’eau puis rincer abondamment et sécher (long, mouarf) alors qu’il suffisait d’appliquer un coton imbibé d’Eau sur le visage sans rincer (court, cool). La feignasse que je suis n’est pas à 6 % d’efficacité…

    Je pourrais faire un discours très marketé sur les tensio-actifs spécifiques, les extraits de plantes aux propriétés assainissantes et séborégulatrices, l’actif végétal betapur stimulant le système d’autodéfense anti-bactérien naturel de la peau, les agents hydratants et surgras ou la formule haute tolérance sans paraben, sans savon, non comédogène et hypoallergénique qui confèrent à ces produits une action immédiate, longue durée et respectueuse de la peau.

    Mais je me contenterai juste d’un : testé, approuvé.

    Article sponsorisé

  • Idées cadeaux...

    Comme déjà évoqué précédemment, j'aime pas Noël. Et l'une des raisons de ce non amour est bien la question du cadeau de Noël. Voyez-vous, les cadeaux sont pour moi comme les petits plats. J'aime bien les recevoir, j'apprécie de les manger. Je déteste les offrir, j'abhorre les préparer. Non pas que je sois radine ou mauvais cordon bleu, mais je trouve ça beaucoup trop engageant. Choisir un cadeau merdique ou servir un plat raté provoque irrémédiablement une altération du jugement à votre égard de votre interlocuteur.

    Cela étant dit; cet argument ne constitue aucunement une excuse valable pour échapper à la double grande corvée de Noël : trouver des idées cadeaux et les acheter - la corvée de table étant encore du ressort de ma mère, qu'elle m'en préserve encore longtemps.

    Du coup, il faut trouver de quoi compenser la concession, même s'il faut bien reconnaître que la phobie cadalière est beaucoup moins animée lorsqu'il s'agit de votre famille. L'on peut par exemple faire des économies, c'est bon pour le portefeuille. L'on peut également faire ses courses de chez soi en évitant les foules hystériques des grands magasins, c'est bon pour les nerfs.

    Et puis l'on peut cumuler les avantages à tel point que faire un cadal deviendrait presque un plaisir. Et cette année, le presque bon gré sera provoqué à n'en pas douter par Somewhere qui propose une boutique d'idées cadeaux pour femme ET pour homme (d'une pierre deux coups), des réductions jusqu'à 60 %, la livraison offerte en 48 heures garantie pour Noël et les retours gratuits. Mais pour profiter de cette avalanche de bonnes affaires, c'est seulement du 28 novembre au 7 décembre !

    On y trouve les vêtements et accessoires casual chic de la saison mais également des produits ajoutés pour cette opération, notamment des colliers, bracelets et sacs à main. Des produits exclusifs pour une opération exclusive de la marque en somme, le tout sur un site malin qui vous permet de rechercher par taille, par couleur et par prix. Si ça, c'est pas de l'ergonomie ! Bref, il y en a pour tous les goûts, à tous les prix.

    Article sponsorisé

  • Chronique de l'effort #22

    Ou ma vie d'hôtesse de caisse.

    C'est-à-dire bien avant que j'entreprenne des études de communication et que je découvre que la communication, c'était du gros barratin.

    Bref.

    Quelle que soit la fonction occupée, un professionnel se doit de s'intégrer dans l'entreprise. Et pour s'intégrer, il est primordial d'adhérer à sa culture. Mais la culture d'entreprise étant essentiellement informelle, il est difficile d'en prendre connaissance. On s'en fait donc une idée au fur et à mesure, pour ne pas dire à l'usure, en observant, en recoupant, en déduisant.

    Dans cette optique, l'on commence par s'intéresser à la communication à destination du public puisque, se dit-on, le message choisi par les conseillers de l'entreprise et véhiculé dans les médias ne peut qu'être l'exact reflet de la personnalité morale.

    C'est ainsi qu'une observation attentive m'a appris que mon employeur de l'époque se définissait comme un agitateur culturel certifié non conforme. Séduite par le concept, je décidais aussitôt d'y adhérer ou plus exactement d'y faire adhérer mes mains. Oui, ne l'oublions pas, la caissière n'a pas de visage, c'est une personne insignifiante qu'on ne regarde pas et dont on voit juste les mains faire biper nos articles et prendre/nous rendre nos moyens de paiement. Mes mains, seul réel interlocuteur de la clientèle, se devait donc d'être de fiers ambassadeurs.

    Pour ce faire, je décidais très naturellement de faire au travail comme à la ville et de ne plus me départir de mes breloques dans les vestiaires. Je pouvais désormais aborer brillamment ma bague à chaque doigt.

    Las ! Mes menottes bling bling pleines de bagouses n'ont pas tardé à se faire passer les bracelets par la direction selon laquelle "conformément au code vestimentaire, il est demandé de ne pas faire de vagues en adoptant une tenue sobre, qui se noie dans la masse".

    Dixit l'agitateur non conforme. Donc.

  • Poopoopidoo !

    Comment ne pas penser au très cabotin et glamour sex symbol Betty Boop à la seule évocation de la célébrissime ritournelle ? Et si l'on associe la rengaine à une boutique mode, que se dit instinctivement toute bonne fashionista ? Naturellement, qu'il s'agit à n'en pas douter d'un antre incontournable de la fashion qui fera de nous des femmes fatales.

    Bingo ! Poopoopidoo.fr est bien un immanquable du shopping online et ce, depuis un an. A cette occasion, le site http://www.poopoopidoo.fr propose de faire de nous des bombasses à prix réduit thanks to the Poopoopidoo.fr : Grand Jeu Anniversaire 1 an !

    C'est hyper simple pour gagner des bons d'achats. Le point de départ du jeu concours ?

    Après, il s'agit de cliquer sur un maximum de gâteau en 25 secondes. Pour 20 gâteaux cliqués, c'est un bon de 10 € de gagné ainsi que la livraison offerte dès 50 € d'achats et pour 30 gâteaux cliqués, c'est une remise de 20 € plus livraison gratuite à partir de 100 € dépensés. Et l'on peut dire qu'il est aisé de décrocher la timbale à 20 € puisque moi-même, en un seul essai (sur trois accordés), au touchpad de surcroît, j'ai cliqué 28 gâteaux.

    A moi les tendances glam'chic, hippie chic, casual, basic et autre working girl au travers des marques les plus branchées du moment telles American Retro, Antik Batik, April May, Gat Rimon, Manoush, Aridza bross, Sinequanone, Soun, Des petits Hauts... Ouais, sauf qu'en vêtements comme en sentiments, il faut savoir raison garder. Je me contenterai donc de la Robe Don Antik Batik, de la Blouse Bach Gat Rimon et du Sac 3311 Aridza Bross.

    A noter : les bons d'achat, envoyés par email, sont valables jusqu'au 31 décembre 2008 sur les nouvelles collections Hiver 08/09, hors déstockage. La livraison se fait en 48 / 72 h. L'échange est gratuit et les remboursements avec frais de port.

    Moi je dis, de la voix sensuelle de Marilyn Monroe à l'intention de JFK : poo-poo-pi-doo.

    Fashion is a game !

    Article sponsorisé