Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Loisirs - Page 5

  • Avertie se ment...

    Il y a quelques temps, j'avais décidé de me mettre au sport afin de pallier le ramollissement inexorable de ma pauvre7863bf86aa9e5b4fcdf0b994fd9edd91.jpg carcasse. Une fois n'étant pas coutume, je me suis tenue à mes résolutions avec la ferme intention de m'y conformer deux à trois fois par semaine.

    Après donc un dimanche actif - si, si, c'est possible - à tester un peu toutes les machines super high tech de l'antre de la sueur, voilà-t'y pas que je me suis mis en tête de tester un des nombreux cours collectifs dénommé trivialement "Cuisses - abdos - fessiers". Pas très recherché vous en conviendrez mais ça a au moins le mérite d'être explicite, contrairement au Body Impact, à l'Aqua Dynamic, au Step Power, au RPM et autre LIA...

    Après 45 interminables minutes d'atroces souffrances, j'affirme que je n'y retournerai pas et que je le déconseille vivement à toute personne qui envisagerait de s'y risquer. Endurer un tel supplice quand on est une personne bien intentionnée souhaitant juste se maintenir en forme et non pas devenir un forçat de la gymnastique, je suis sûre que ça doit être dangereux.

    ...

    Prochain cours, lundi à 12h30. 

  • Tou tou tou you tou

    Allez c'est décidé, demain je vais m'inscrire dans une salle, que dis-je, une usine de sport. Ne dit-on pas "un esprit sain47792b3c60f3004e93eac309cb8438a0.jpg dans un corps sain" ? Pouvoir se défouler, retrouver un sommeil profond bien mérité, porter des courses sans me casser les bras, déménager sans me briser le dos, monter d'interminables escaliers sans avec les jambes en vrac et le souffle coupé (oui enfin, pour le souffle, je devrais peut-être plutôt arrêter la cigarette)...

    A moi donc les fesses fermes et rebondies, le ventre plat, les abdos apparents, les bras toniques, les cuisses galbées, les mollets dessinés...

    Le style vestimentaire peu seyant, les auréoles dispatchées un peu partout, l'odeur de chacal, la mine rougeaude, les courbatures...

    Le rêve quoi ! 

  • What's your fucking name ?

    9414f5a2921d80677ad359c2d00662d7.jpgPour tous ceux qui n'ont rien à faire au travail. Pour tous ceux qui s'ennuient en vacances. Pour tous ceux qui aiment bien les machins qui servent à rien. Pour tous ceux qui adorent les trucs débiles sur internet. Pour tous ceux qui ont besoin d'un pseudo. Pour tous ceux qui veulent se sexy-iser. Pour tous ceux qui passeront par là.

    Rendez-vous sur ce site et découvrez votre nom de scène... porno.

    Signé : Lula Lovelips :o) 

  • Chronique de l'effort #2

    Exit la liberté de faire ou de ne pas faire.

    Exit les couchers tardifs et les grasses matinées.

    Exit les déambulations au coeur de la capitale aux heures de non bousculade.

    Exit les grignotages pour ne pas dire repas en continu (ah ben si, finalement il y a un point positif !).

    Exit... exit...

    Exit les vacances.

    Bonjour tristesse *

    * Par Françoise Sagan 

  • Cultures rurbaines

    Il y a les gens de la campagne qui n'ont jamais vécu ailleurs et qui ne se l'imaginent "pour rien au monde, ville de fous, cré vain dieu !". Des gens de la campagne, des "ruraux", rêvent de devenir citadins.

    Il y a les authentiques citadins, ceux qui ont grandi entre l'asphalte et les vitrines et qui commencent à s'ennuyer à la moindre apparition de verdure. Certains citadins, des "urbains", aspirent quant à eux au calme champêtre.

    65fecaf0844245b2874bcb7161a869ba.jpg

    Ces ruraux et ces urbains rêvent de ce qu'ils n'ont pas. Mais ils ne font que rêver.

    Il y a les Bobos qui pensent aimer la nature alors qu'ils sont d'authentiques citadins. Mais le trendy vintage n'a pas de prix. Alors ils se précipitent dans les campagnes les plus proches de Paris - oui le stratège parisien conserve toujours un plan B à portée de main -, ne descendent que rarement de leur voiture, prennent le risque, à la moindre tentative en dehors de la capsule de protection motorisée, de souiller de gadoue les quelque 3 000 euros qu'ils revêtent des pieds à la tête et qui sont censés faire "province"... Mais surtout, ils font du bruit, beaucoup de bruit, pour tenter de se rassurer par leur propre écho dans le silence ambiant.

    Et puis il y a nous. Les rurbains. Grandis à la campagne, maturés à la ville. Quand cette province qui nous a vue grandir nous voit revenir, on se prendrait presque pour des stars d'Hollywood. Non pas que nous soyons plus royalistes que le roi ou plus exactement plus Parisiens que le Parisien type mais notre viviarium d'antan nous reconnaît, voit que nous avons réussi, est impressionné... Mêlant sapes parisiennes et nippes provinciales, champagne et campagne, ça donne un bouchon qui saute au milieu d'un champ, la nuit, les étoiles au-dessus de la tête, le sifflement des instectes autour de nous et le bonheur dans nos têtes de savoir ce qu'est vraiment la nature et les bonheurs tous simples. Un pur plaisir, une détente cent pour cent naturelle... et des anecdotes super superficielles qui feront pâlir de jalousie tous les Bobos aspirants ruraux.