Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Une vie plus une vie de Maurice Mimoun | Page d'accueil | Jane Austen revient en librairie ! »

28/05/2013

Une Île de Tracey Garvis-Graves

Éditions Milady - 350 pagesune île.jpg

Présentation de l'éditeur : Anna Emerson n’hésite pas un instant lorsque les Callahan lui proposent de se rendre aux Maldives pour donner des cours à leur fils T.J., en rémission d’un cancer. Mais rien ne se passe comme prévu : le jet privé à bord duquel ils ont embarqué se crashe au beau milieu de l’océan Indien. Les voici naufragés sur une île déserte où ils vont devoir apprendre à survivre. Si l’adolescent rechute, rien ne pourra le sauver. Anna se sent malgré tout étrangement attirée par son compagnon d’infortune. Alors que chacun d’eux n’a plus que l’autre pour unique horizon, leur seule chance de s’en sortir est ce lien précieux qui ne cesse de grandir entre eux.

Traduit de l'anglais (États-Unis) par Sophie Barthélémy.

Ma note :

culture,citation,littérature,livre,roman,etats-unisculture,citation,littérature,livre,roman,etats-unisculture,citation,littérature,livre,roman,etats-unisculture,citation,littérature,livre,roman,etats-unisculture,citation,littérature,livre,roman,etats-unis

coeur.jpg

Broché : 15,20 euros

Ebook : 9,99 euros

Un grand merci aux Éditions Milady Romance pour m'avoir offert l'opportunité de découvrir ce livre en avant-première au coeur d'un écrin de choix : le joli kit presse au goût de soleil.

culture,littérature,livre,romance,roman,etats-unis,usa,citation,amour,premier roman

Une femme, un homme, un crash, une île déserte... Ouch ! Difficile de convaincre un éditeur avec un pitch aussi éculé. Raison pour laquelle Tracey Garvis-Graves a initialement opté pour l'auto-édition avant de se voir offrir un pont d'or par Penguin (!) eu égard au succès colossal rencontré par son texte.

C'est pourtant bel et bien au range de best seller que ce titre s'est érigé, rapidement classé parmi les meilleures ventes de The New York Times, USA Today et Wall Street Journal et depuis traduit dans une vingtaine de pays. Parce que contrairement aux apparences, l'auteur ne livre pas un énième remake de Crusoé, Lost et autre Seul au monde. Une Île est même d'une telle qualité qu'à l'image de La couleur des sentiments de Kathryn Stockett - quoique dans un tout autre genre -, il entrera prochainement au panthéon des premiers romans adaptés au cinéma, la MGM ayant d'ores et déjà racheté les droits pour une production qui promet d'être shebam pow blop wizz.

Alors certes, l'écriture est simple, sans fioriture, mais si l'on n'est pas purement dans l'exercice de style littéraire, l'on est assurément au coeur d'une prouesse de schéma narratif. D'une situation initiale maintes fois explorée, Tracey Garvis-Graves parvient à bâtir, et c'est là le vrai tour de force de ce roman, un récit surprenant, une intrigue complexe enrichie de rebondissements suffisamment en pagaille pour, expérience à l'appui, tenir éveillé toute la nuit.

Et d'embarquer le lecteur aux côtés d'Anna et de T.J. dans une épopée contemporaine judicieusement brodée autour de certains des faits historiques les plus marquants du XXIe siècle... Une odyssée multifacette mêlant romance, aventure, action, suspens, dont les chapitres courts alternent les voix des deux protagonistes. La force évocatrice de leurs ressentis prouve soit que l'auteur s'est elle-même échouée un temps sur une île déserte, soit qu'elle est douée d'un rare instinct émotionnel.

Au-delà de ses personnages fouillés, dépeints avec finesse et, une fois encore, appréhendés brillamment dans leurs états d'âmes et leurs évolutions respectives en fonction de leurs âges et des épreuves de la vie, l'écrivain parvient à éviter l'écueil des clichés du genre en général et de son intrigue en particulier, surtout celui de la légèreté trop souvent accolée à la romance. Elle aborde avec finesse et profondeur la thématique du combat sous toutes ses formes (maladie, survie, désespoir, préjugés, conventions, amour, mort...), détourne la vision paradisiaque de l'île déserte pour mieux réaffirmer la toute puissance de la Nature parfois cruelle, opère une mise en scène paroxystique de l'incroyable faculté d'adaptation de l'Homme et inscrit en filigrane de ce huis-clos à ciel ouvert de nombreux travers sociétaux, culturels...

Dès sa première tentative littéraire, Tracey Garvis-Graves réussit en somme le défi improbable de réinventer avec maestria un genre décrié et un scénario usagé pour en faire un roman d'aventures moderne et perspicace, qui tient en haleine et ménage de puissants emportements émotionnels. Bref, un page turner, un pur coup de coeur. Et une plume à suivre, assurément, qui s'est déjà attelée à son deuxième roman.

Je ne saurais trop vous conseiller, si vous aimez comparer les avis de lecture, de vous en garder s'agissant de ce titre (hormis celui en lien ci-dessous), nombre de lectrices ayant eu la regrettable et fâcheuse tendance à spoiler sans avertissement préalable.

Ils en parlent aussi : Evenusia.

Vous aimerez sûrement :

Les Accusées de Charlotte Rogan

Demain, j'arrête ! de Gilles Legardinier

Les Roses de Somerset de Leila Meacham

L'escapade sans retour de Sophie Parent de Mylène Gilbert-Dumas

Le Châle de cachemire de Rosie Thomas

Hunger Games de Suzanne Collins

Trois fois le loyer de Julien Capron

Avant d'aller dormir de S.J. Watson

Le dîner d'Herman Koch

20:25 Écrit par charlotte sapin dans Chick lit, romance, Citation, Culture, Littérature américaine, Livre, Première oeuvre, Roman | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.