Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les dieux & les mots de Lucien Jerphagnon

culture,littérature,livre,essai,philosophie,citationHistoire de la pensée de l'Antiquité au Moyen-Âge

Editions Tallandier - 575 pages

Présentation de l'éditeur : La philosophie ? Le mot, déjà, inquiète, et la chose, pour autant qu’on en ait l’expérience, ne rassure pas. A considérer l’histoire des vingt-cinq siècles de philosophie qui sont derrière nous, la philosophie apparaît comme un foisonnement, un buissonnement touffu dont les rameaux s’emmêlent, poussant chacun vers un peu plus de lumière. Il ne s’agit pas d’une progression de la pensée, siècle après siècle, vers la Vérité absolue. Les philosophes ne s’entendent pas très bien entre eux… Mais leurs désaccords ne sont pas plus surprenants qu’ils ne sont nouveaux : ils tiennent en effet à l’essence même de la démarche philosophique. Un philosophe est quelqu’un qui veut comprendre tout ce qui, au départ, lui posait problème : le monde, la nature, l’homme, les dieux… Et chacun, partant de son expérience personnelle, arrive par un raisonnement d’une logique incontestable à une solution différente des autres. Partant de ce constat, Lucien Jerphagnon s’attache non pas à définir la philosophie, mais à nous guider à travers les différentes écoles de pensée. « Tout ce que je puis faire, juge-t-il, c’est d’exposer sous les yeux du lecteur les vingt premiers siècles d’une aventure à laquelle il lui revient, si le cœur lui en dit, de découvrir un sens. » D’Héraclite à Guillaume d’Ockham, tour à tour féroce et chaleureux, hilare et navré, il embrasse avec son habituelle érudition l’immense aventure de l’esprit : les origines de la philosophie, des premiers physiciens, Socrate ou la conscience dans la cité, Platon ou la politique sous l’angle de l’éternel, Aristote ou le Macédonien surdoué, les cyniques et les cyrénaïques, les épicuriens, les stoïciens, philosophes pour un monde nouveaux, Plotin ou l’absolu entrevu, Augustin ou les cieux nouveaux, la scolastique ou le retour d’Aristote...

Vingt siècles de pensées en 575 pages, un pari osé, fou. Un pari plus que réussi par Lucien Jerphagnon puisque son ouvrage a été couronné par l'Académie des sciences morales et politiques ! Il est vrai, aussi, qu’être Lucien Jerphagnon n’était pas rien (il nous a quitté en septembre 2011) : professeur émérite des Universités, membre de l’Académie d’Athènes, lauréat de l’Académie française et de l’Académie des sciences morales et politiques, directeur de la traduction des Œuvres de Saint-Augustin dans la Bibliothèque de la Pléiade... Excusez du peu !

La philosophie vous fait peur, ne vous rappelle que quelques vagues souvenirs du lycée ? Alors cet ouvrage est écrit pour vous. Il l'est également si l’histoire de la philosophie n’est ni absconse ni abstruse pour vous. Aristote, Platon, Socrate, Anthisthène, Epicure de Samos, Zénon de Cittium, Timon de Phlionthe, Lucrèce, Plotin, Augustin, Averroès, Thomas d’Aquin, Eckhart, tous bien présents dans ce joyeux bazar philosophique.

Qu’est autrement l’histoire de la philosophie sinon un incroyable, formidable, merveilleux bazar ? Que serions-nous sans ces extraordinaires précurseurs qui ont ouvert la voie ? Jour après jour, nous sommes confrontés à une philosophie de comptoir souvent imbécile – abjecte dans le pire des cas. Retournons vers ces annonciateurs ! Quelles formidables leçons nous donnent-ils !

Nous l’avons - peut-être - oublié, mais les questions que nous nous posons sont toujours les mêmes : pourquoi sommes-nous là, pourquoi sommes-nous Homme, pourquoi devons-nous disparaître... ? Ah ce fameux « Pourquoi ? », si enfantin et pourtant si adulte… Les réponses, toujours de plus en plus complexes, n’ont pas réussi à nous apaiser. Et si les réponses données il y a plus de mille étaient les bonnes ?

Oui, ces réponses sont parfois simplistes (ou donnent l’impression de l’être) mais si pertinentes. Qu’il est bon de les relire, loin du tumulte du monde, d’en goûter la justesse, la finesse, la subtilité. Qu’il est réconfortant de se dire que ces - si vieux - aïeux veillent sur nous.

Avec une érudition magistrale, sans faille et pourtant si accessible, Lucien Jerphagnon arrive à nous expliquer ce qu’était la philosophie des temps premiers et nous guide avec une infinie pédagogie à travers les différentes écoles de pensée. Merci à ce grand monsieur, le professeur que j’aurais toujours voulu avoir.

Extrait :

Citer Lucien Jerphagnon serait, tout simplement, recopier son ouvrage. Je me limiterai donc à une seule parole d'un père de la philosophie (à vous de découvrir lequel) :

L’acte de ce qui est en puissance en tant même qu’en puissance – c’est-à-dire qu’il n’est jamais tout à fait acte ; il est « un acte imparfait ». Cela même oriente la pensée dans la direction d’un renouvellement perpétuel.

Rédigé par Vincent

Commentaires

  • Très bel article, qui donne envie de découvrir le livre : Bravo !

  • Hein qu'il se débrouille vachement bien ?! Il doutait de lui figure-toi (incroyable quand on connaît sa profession...) ! Merci de l'encourager. A très vite ici ou là...

  • Merci à vous deux !!! De tels soutiens font que mes doutes commencent à se dissiper... Enfin, un peu...
    Merci, merci !

  • De l'inter-coaching... Lequel sera payant le premier ?...

Les commentaires sont fermés.