Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La salle de bains du Titanic de Véronique Ovaldé | Page d'accueil | Nietzsche Se créer liberté de Maximilien Le Roy et Michel Onfray »

03/09/2012

Interdit à toute femme et à toute femelle de Christophe Ono-dit-Biot

Editions Plon / Pocket - 349 pagesinterdit à toute femme et à toute femelle.jpg

Présentation de l'éditeur : Imaginez que l'ex-femme de votre vie vous demande de retrouver votre ex-meilleur ami. Que celui-ci se cache dans une presqu'île de la mer Egée, interdite aux femmes depuis le XIe siècle, et peuplée uniquement de moines barbus qui se prennent pour des anges. Imaginez que vous acceptiez et que vous découvriez ce dernier paradis terrestre. Que ce paradis se transforme peu à peu en enfer. Imaginez que vos deux meilleurs amis décident de renoncer à leurs vacances érotiques à Ibiza pour vous retrouver là-bas, et qu'ils tombent entre les mains de fous de Dieu parce qu'ils en ont trop vu. Vous faites quoi, vous ?

Être libraire, loin du fantasme que l'on peut avoir de la fonction quand on ne l'exerce pas, c'est énormément de manutention. Heureusement, c'est aussi des jolies rencontres avec des clients passionnés de littérature. Et parfois, ce sont de vraies affinités qui se créent quand vous croisez des personnes qui partagent à l'identique vos goûts littéraires. Dans ce cas, la relation n'est pas à sens unique et la prescription s'inverse. C'est donc sur les conseils d'une lectrice-miroir que j'ai découvert Christophe Ono-dit-Biot.

En parfaite féministe que je suis - dans l'acception non vindicative du terme s'entend ! -, doublée d'une adulte à l'âme d'enfant irréductible qui est instinctivement obnubilée par ce qui lui est interdit, je ne pouvais arrêter mon choix que sur ce titre pour le moins chatouilleur de curiosité. D'autant que c'est bien la seule occasion que j'aurais jamais de visiter le Mont Athos puisque selon le chrysobulle (acte officiel de l'empire byzantin) décrété en 1060 par l'empereur Constantin Monomaque, la Sainte Montagne est réellement interdite d'accès "à tout animal femelle, toute femme, tout eunuque et tout visage lisse". La seule exception à cette règle de l'abaton est réservée aux poules dont les oeufs sont nécessaires à la cuisine ainsi qu'à la fabrication des peintures pour les icônes et aux chattes chasseuses de rongeurs.

Voilà pour la minute culturelle. S'agissant de l'histoire, c'est la confrontation la plus cocasse qui soit de deux mondes opposés : celui des parisiens au trop de la branchitude et celui des moines orthodoxes. C'est un peu de l'Umberto Eco à la sauce Beigbeder ! Prometteur, convenons-en.

Si le récit est avant tout une aventure folle dans un cadre atypique, jalonnée de rebondissements efficaces qui vous tiennent en haleine, le tout enrobé dans un style résolument moderne et décalé, il est extrêmement bien documenté et met en évidence de façon originale les débordements de l'intégrisme radical chrétien et de la corruption qui n'épargne pas la sphère religieuse. Loin toutefois de tomber dans l'anti-prosélytisme aussi barbant que son opposé, Ono-dit-Biot fait aussi la part belle à la spiritualité dans tout ce qu'elle a de plus fascinant et de troublant au travers de magnifiques portraits d'ascètes mystiques.

Interdit à toute femme et à toute femelle donnerait à n'en pas douter une adaptation cinématographique réussie tant la narration revêt tous les aspects constitutifs d'un bon thriller. En somme, c'est un croustillant moment d'évasion, très visuel dans sa mise en scène singulière, haletant et excentrique.

Extraits :

J'ai aspiré une profonde bouffée de cigarette. Ca va peut-être paraître étrange mais c'était pas évident de retrouver mon ex-meilleur pote, qui était aussi celui qui m'avait piqué la femme de ma vie, habillé en moine et parlant partouze dans la plus sainte des presqu'îles de la Méditerranée.

...

"Si vous faites advenir ce qui est à l'intérieur de vous, ce que vous ferez advenir vous sauvera. Si vous ne faites pas advenir ce qui est à l'intérieur de vous, ce que vous ne ferez pas advenir vous détruire." (Saint-Thomas)

11:18 Écrit par charlotte sapin dans Citation, Culture, Littérature française, Livre, Roman | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | | Pin it!

Commentaires

Je n' ai lu que "Birmane" de Christophe Ono-dit-Biot et je sais pour m' être rendu en 2004 au Myanmar (nouvelle appellation officielle de la Birmanie) qu' il y a là-bas de nombreux temples interdits aux femmes. Comme quoi les moines boudhistes sont un peu macho. Cordialement.

Écrit par : Luc | 03/09/2012

Répondre à ce commentaire

voilà une critique qui me donne très envie de lire ce roman. A la fois parce que j'aime les îles grecques qui dégagent une certaine magie, parce que je suis aussi féministe, et de la même façon que Charlotte, et que j'aime les romans au contenu un brin déjanté et néanmoins intelligent.

Écrit par : Marie-France | 03/09/2012

Répondre à ce commentaire

Ah ah ! Les hommes sont vraiment les mêmes partout...

Écrit par : charlotte à Luc | 04/09/2012

Répondre à ce commentaire

Ouais, vive le combat intelligent et pas la vengeance inversée débile ! Bonne lecture, n'hésitez pas à me dire ce que vous en aurez pensé...

Écrit par : charlotte à Marie-France | 04/09/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour !
J'avais beaucoup aimé ce livre ! Oui lecture haletante, et on imagine aisément une adaptation cinématographique.

Écrit par : ChezLo | 10/12/2013

Répondre à ce commentaire

J'en garde encore un vif souvenir. C'est le genre d'histoire que l'on n'oublie pas. Effectivement, une adaptation ciné serait à tenter. Une idée du casting idéal ?

Écrit par : charlotte à ChezLo | 15/12/2013

Les commentaires sont fermés.