Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Rentrée littéraire : Féerie générale d'Emmanuelle Pireyre | Page d'accueil | Doux remèdes pour coeurs brisés de Cathy Kelly »

31/08/2012

Michael Tolliver est vivant d'Armistead Maupin

michael tolliver est vivant.jpgEditions de l'Olivier / Points - 291 pages

Présentation de l'éditeur : Aujourd'hui, Michael Tolliver est plus vivant que jamais. Il a rencontré l'amour, et mène une vie heureuse au côté de son jeune mari. Mais la maladie ressurgit, et Michale doit choisir entre les deux femmes de sa vie : ira-t-il au chever de sa mère biologique, qui refuse depuis toujours son homosexualité, ou choisira-t-il San Francisco et Anna, sa mère spirituelle, qui souffre et réclame sa présence ?

Quel plaisir de retrouver vingt ans après les héros de Barbary Lane ! Plus exactement, certains des protagonistes de la joyeuse bande des Chroniques de San Francisco. En effet, Armistead Maupin, figure emblématique de la littérature américaine gay, après six tomes croustillants entrecroisant les histoires de personnages hauts en couleurs, revient ici avec une sorte de spin off écrit à la première personne tournant autour de Michael Tolliver.

Le temps a passé, les personnages ont vieilli, ils sont moins nombreux et plus sages, quoique... Malgré un récit plus rectiligne, Maupin réussit le pari de la fidélité à sa légendaire hexalogie. Le ton est toujours aussi tendre et caustique à la fois, mais il est surtout plus nostalgique. Par l'évocation des bouleversements de la société, de la condition des homosexuels et de l'évolution de LA maladie, l'auteur signe de merveilleuses retrouvailles avec des amis trop longtemps perdus de vue, qui ont grisonné silencieusement à nos côtés. Un vrai délice pour les accros. Cerise sur le gâteau, il existe un tome 8 : Mary Ann en automne.

N'hésitez pas à découvrir dare-dare cette saga fantasque si vous ne l'avez pas encore lue !

13:13 Écrit par charlotte sapin | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.