Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Face cachée de Sylvain Runberg et Olivier Martin

Editions Futuropolis - 152 + 152 pages

Présentation de l'éditeur : Satoshi travaille comme financier dans une société à Tokyo. Sa vie est uniquement rythmée par le travail. Les journées sont longues, et il ne peut rejoindre sa famille (en banlieue) que durant les week-end. Il passe ses nuits dans un capsule hôtel, parfois en compagnie de Mayumi, la jeune secrétaire de 26 ans. Au bureau, tout le monde ignore leur liaison. Marquée par le divorce de ses parents, Mayumi rêve d'un grand et bel amour. Mais Janichi, le collègue arriviste et jaloux de Satoshi s'intéresse de très près à cette jeune fille et finit par deviner que les deux collègues sont amants. Il découvre également que le couple de Satoshi bat de l'aile, et compte bien en tirer profit. Mais les apparences sont encore bien plus trompeuses. Et Satoshi cache des choses qui pourraient s'avérer encore plus dangereuses pour lui si elles venaient à être sues. Sylvain Runberg et Olivier Martin se lancent dans un long manga intimiste digne des meilleurs auteurs japonais. Un récit psychologique qui nous plonge au coeur d'une société nippone, où les convenances et les apparences servent souvent à cacher des situations dramatiques...

face cachée.jpgface cachée 2.jpg

Se lancer dans le manga quand on est originaire de France et de Belgique, c'est s'exposer potentiellement à la vindicte populaire tant les amoureux du genre sont d'exigeants puristes. Mais pour Sylvain Runberg et Olivier Martin, relever ce défi semble n'être qu'une simple formalité ; preuve en est le Silver Award du 4e Prix International du Manga 2011 décerné au premier volet de ce troublant diptyque.

D'un classique triangle amoureux, les auteurs nous entraînent dans une observation scrutatrice de la société nipponne moderne. Entre pression socio-professionnelle, faux-semblants, solitude, adultère et blessures intimes, les fausses pistes sont nombreuses et il est bien impossible d'anticiper le dénouement de cette histoire tragique. Le scénario brillant est surprenant et réhaussé par un traitement somptueux au lavis qui renforce l'élégance, le mystère et la profondeur du récit. Une narration subtile et poignante au coeur d'un Japon ultra-codifié et lissé où les aspérités individuelles, à force d'être gommées, ne demandent qu'à se révéler, qu'à exploser...

Attention à ne pas se laisser décourager par le premier tome qui ménage tant le suspens qu'il nous laisse gravement sur notre faim.

Les commentaires sont fermés.