Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blankets manteau de neige de Craig Thompson

blankets.jpgEditions Casterman - 582 pages

Présentation de l'éditeur : Je voulais le ciel. Et j'ai grandi en m'efforçant d'obtenir de ce monde... un monde éternel.

Cet album croule littéralement sous les critiques dithyrambiques et sous les prix (pas moins de cinq Awards aux Etats-Unis ainsi que le prestigieux Prix de la critique décerné en France par l'Association des critiques et des journalistes de bande dessinée).

Ce roman graphique relate l'enfance et l'adolescence de l'auteur dans une bourgade du Wisconsin aux hivers interminables.

Au gré de l'évocation des joies et des traumatismes de sa jeunesse, Craig Thompson nous propose une fresque de l'Amérique profonde des années 1980-90 où le fondamentalisme religieux, la violence, le racisme et l'intolérance sont monnaie courante. Mais c'est avant tout le portrait d'un jeune homme en pleine construction qui découvre l'amour, s'affranchit de son éducation, se révèle à lui-même par ses pensées et ses doutes pour devenir l'homme qu'il est vraiment.

Cette auto-fiction très nostalgique sur le passage à l'âge adulte n'a pas réussi à me toucher. J'ai trouvé que l'ensemble manquait d'émotions - une tonalité aussi froide qu'un manteau de neige en somme - et que cette absence de puissance dans l'évocation de la mélancolie faisait barrage à la force de la biographique et réduisait l'ensemble à une simple fiction mal maîtrisée.

A cela s'ajoute le point faible, récurrent dans la collection Ecritures de Casterman, d'ouvrages extrêmement lourds (détail fatal pour les problèmes de dos, de mains, d'épaules...) dont la lecture est particulièrement pénible.

Les commentaires sont fermés.