Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Plus jamais ça de Vervisch et Morvan

Editions Carabas

Tome 1 - Light city - 48 pages - Scénario : Jean-David Morvan - Dessin : Fred Vervisch

Tome 2 - Au-delà de l'oboo - 48 pages - Scénario : Jean-David Morvan - Dessin : Fred Vervisch

Tome 3 - Enfer & contre tous - 42 pages - Scénario et dessin : Fred Vervisch

Présentation de l'éditeur : "J'ai la phobie des trains depuis que je suis enfant." "Vous devez être sacrément maso, vu le parcours depuis Houston." "Mon métier ne me laisse pas le choix, hélas. Je dois bouger vite et beaucoup." "Et c'est quoi ce métier pour lequel vous souffrez tant ?" "..."

plus jamais ça.jpgplus jamais ça 2.jpgplus jamais ça 3.jpg

Comme tout bon western qui se respecte, l'histoire commence par une attaque de diligence. Mais alors après, c'est du grand inédit pour le genre ! Dans un univers de malades mentaux complètement pervers, notre héros qui a choisi son métier (...) à cause de ce qu'il a vécu dans son enfance (...) traverse des aventures qui l'obligent à pousser jusqu'à l'absurde ses choix de vie.

Dans cette approche totalement folle du traumatisme, les auteurs nous font suivre au travers de clichés propres au western, divers rebondissements au ton volontairement ironique. Si l'humour noir n'est pas votre tasse de thé, sûr que vous trouverez ça détestablement déjanté et un poil morbide. Pour les autres, c'est très original, grinçant à souhait et fichtrement bien dessiné.

Les deux premiers tomes forment un cycle réalisé en duo. Pour le troisième, Vervisch relève le défi de s'y coller tout seul et si, a priori, on ne voit pas trop le rapport avec les opus précédents, l'auteur nous offre une magistrale conclusion et un retournement inattendu en total continuité de la genèse. Le cowboy solitaire phobique de cette trilogie n'en fini pas de surprendre.

Mortellement barré !

Commentaires

  • Merci, c'est sympa !!! JD

Les commentaires sont fermés.