Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paul à Québec de Michel Rabagliati

Editions de la Pastèque - 184 pagespaul à québec.jpg

Présentation de l'éditeur : L’achat d’une première maison et la mort d’un proche sont au coeur de ce nouvel opus fort attendu. D’Ahuntsic à St-Nicolas, en passant par le célèbre Madrid de l’autoroute 20, l’auteur nous propose, cette fois-ci, de découvrir sa famille à travers une histoire fort émouvante : ce sont les derniers mois de Roland, le père de Lucie et beau-père de Paul. Autour de Roland, rongé par le cancer, la famille se soude… Il faut un talent de conteur remarquable pour faire passer du rire aux larmes en une seule et même planche. C’est ce que réussit Michel Rabagliati dans Paul à Québec. L’auteur nous démontre, une fois de plus, qu’il est en pleine maîtrise de ses moyens, il dessine la vie… tout simplement.

Paul est au 9e art ce que Martine est à l'album jeunesse. Je doute que d'un point de vue qualitatif, la comparaison soit très juste pour la production québecoise mais c'est pour présenter le concept : Paul à la campagne, Paul au parc, Paul à la pêche, Paul en appartement, Paul a un travail d'été, Paul dans le métro. Bref Paul, c'est des histoires de la vie d'un mec comme tout le monde, qui fait son petit bonhomme de chemin dans l'existence au gré des joies et des soucis.

Je ne connaissais pas du tout. Mais le mot Québec a un effet galvanisant sur ma petite personne tant la littérature qui émane de ce territoire me subjugue sans jamais, je dis bien jamais (jusqu'à présent), me décevoir. Quand, de surcroît, l'auteur EST Québécois, alors là, c'est le pompon !

J'ai donc pris la vie de Paul en cours de route, au moment où il achète une maison et où son beau-père entre en phase terminale d'une saloperie de cancer. Bon, dit comme ça, ça donne un peu l'impression d'être un bouquin qui donne envie de se tirer une balle mais en réalité, même si pour être honnête on peut difficilement ne pas chialer, ben c'est aussi beaucoup d'humour, de tendresse et de jolis moments familiaux. Et ça donne furieusement envie de se plonger plus avant dans les aventures de Paul.

Cet opus a reçu le Grand prix de la Ville de Québec pour la meilleure bande dessinée québécoise de 2009 au Festival de la bande dessinée francophone de Québec, le Bédélys du meilleur album québécois 2009, le Bédélys du meilleur album francophone 2009 et last but not least, le Prix du public au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême 2010.

Au cas où cette flopée de prix de serait pas assez parlante sur le high level de Paul, sachez qu'une adaptation cinématographique est prévue pour 2013.

Commentaires

  • c'est clairement un site remarquable. De la sorte j'envoie sur digg cette news

Les commentaires sont fermés.