Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le sursis de Jean-Pierre Gibrat | Page d'accueil | Cible mouvante de Ross MacDonald »

05/06/2012

Les Descendants de Kaui Hart Hemmings

Editions Jacqueline Chambon - 296 pages

Présentation de l'éditeur : Descendant de l’un des plus grands propriétaires terriens de l’île d’Hawaii, Matthew King voit son destin basculer le jour où son épouse, la belle et frivole Joanie, sombre dans le coma après un grave accident de bateau. Bientôt, conformément au testament qu’elle avait rédigé, les appareils seront débranchés, et Matt devra s’occuper seul de ses deux filles, Alex, dix-sept ans, ancien mannequin et déjà quelques problèmes de drogue à son actif, et Scottie, une pétulante petite fille de dix ans. Tandis qu’il demande à la famille et aux amis de Joanie d’aller lui dire au revoir, Matt découvre que sa femme avait un amant. Décidé à le retrouver pour qu’il puisse, lui aussi, faire ses adieux, Matt prend la route avec ses filles et se lance dans une quête salvatrice. D’une plume tout à la fois incisive et mélancolique, acide et sincère, lucide et drôle, Kaui Hart Hemmings sonde les liens affectifs qui font d’un homme un amant, un mari et un père, et signe, avec Les Descendants, un authentique roman d’amour.

culture,littérature,livre,roman,usa,citation,etats-unisculture,littérature,livre,roman,usa,citation,etats-unis

A gauche, la couverture qui a paru dans nos librairies avec l'horrible affiche de l'adaptation cinématographique, à droite, la couverture américaine. Cherchez l'erreur... On a beau dire que le flacon importe peu, ça me gâte un peu l'ivresse une jaquette aussi moche.

M'enfin, ici on parle contenu plus que contenant. Faisons le donc. Je ne sais pas si le film était réussi, mais si tel n'était pas le cas, alors c'est qu'il n'était pas à la hauteur car Les Descendants est un très beau texte. Il parle d'amour, d'infidélité, de paternité, de mort mais c'est surtout une très belle réflexion sur le pardon. Un peu commun de prime abord mais le côté farfelu des personnages fait la différence.

En arrière-plan, l'auteur, d'origine hawaïenne, nous offre un petit aperçu historique de son île et évoque l'importance de préserver le riche héritage ancestral culturel et environnemental de sa culture. Tout cela se fondant très adéquatement dans le récit.

Bref, ce n'est peut-être pas un livre qui me laissera un souvenir impérissable mais en tout cas, sa lecture m'a beaucoup touchée et divertie et c'est déjà énorme.

Extraits :

Je me demande si nos rejetons n'ont pas tous décidé de baisser les bras. Ils ne seront jamais sénateurs ni propriétaires de clubs de football. Jamais ils ne deviendront présidents de la NBC Côté Ouest, ni fondateurs de Weight Watchers, pas plus qu'ils n'inventeront le caddie pour faire les courses, ou ne se retrouveront prisonniers de guerre, ou les plus gros fournisseurs du monde de noix de macadamia. Non, ils prendront de la coke, fumeront des joints, suivront des cours d'écriture créative et se ficheront de nous. Ils se souviendront peut-être de nos dynamisme, mais ils ne prendront jamais la relève.

...

C'était ça le problème : notre couple avait fini par s'enliser dans la routine. Et Joanie avait besoin des cahots du quotidien, des accidents du terrain. C'est drôle, je me perds dans des pensées à son sujet alors que quand elle était là, devant moi, je ne pensais pas beaucoup à elle.

...

Je me demande à partir de quel âge on ne peut plus simplement se joindre aux autres gosses.

12:59 Écrit par charlotte sapin dans Cinéma, Citation, Culture, Littérature américaine, Livre, Première oeuvre, Roman | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | Pin it!

Commentaires

J'ai vu le film et l'ai beaucoup aimé. Les sujets tels que la mort, la paternité, les relations avec les enfants, le couple...sont abordés avec tact mais d'une manière très crédible et sans jamais tomber dans le pathos. Je pense lire le roman dans quelques temps.

Écrit par : Nadael | 05/06/2012

Répondre à ce commentaire

Et bien, pour ma part, je visionnerai prochainement le film ;)

Écrit par : charlotte à Nadael | 06/06/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.