Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Journal d'un corps de Daniel Pennac | Page d'accueil | Les secrets de Summer Street de Cathy Kelly »

29/05/2012

Le Diable vit à la campagne de Rachel Johnson

Editions De Fallois - 281 pagesle diable vit à la campagne.jpg

Présentation de l'éditeur : Du très couru Notting Hill où vit tout ce que Londres compte de beautiful people aux beautés intactes du Dorset agricole, il n'y a que deux cents kilomètres. Que les Fleming ont franchis avec armes et bagages après avoir vendu leur maison de Colville Crescent. Mimi et Ralph, Mirabel, Casimir et Posy, leurs enfants, et le chien Calypso se sont installés dans une ferme ancienne : pierres blondes, glycines centenaires, fenêtres à meneaux. Le bonheur dans le pré ? Pas vraiment. Entre la vieille gentry locale et les néoruraux, la guerre fait rage. Les uns ont perdu tout le foin de leurs bottes, les autres affichent fièrement le blé qu'ils ont gagné. Chemins crottés contre pelouses manucurées, parties de chasse traditionnelles contre héliports ultra-sophistiqués, sablés pur beurre contre canapés pur bélouga. Au-delà des haies, il y a finalement autant de coteries et d'intrigues qu'à Notting Hill. Et tout autant de potins. Mimi, fraîchement transplantée, et Rose, sa nouvelle meilleure amie, qui vend à prix d'or ses confitures maison, tiennent la chronique des événements à tour de rôle. Entour-loupe à l'éolienne, bagatelles extraconjugales, scandale aux produits bio, rivalités des clans abondent comme les orties le long des chemins. Dans ce roman follement amusant, on découvre que le retour à la nature est beaucoup mieux en rêve que dans la réalité. Pour cette suite du Diable vit à Notting Hill, Rachel Johnson, en pleine possession de son humour anglais, réussit une nouvelle campagne.

Abandon en page 72. Je m'attendais à découvrir un livre dans la veine de Tamara Drewe, avec une pointe d'humour so british. Mais pas du tout. Cette suite de Le Diable vit à Notting Hill (sur lequel je ne me précipiterai certainement pas) m'a profondément ennuyée. C'est lent, aucun des personnages n'a eu le pouvoir de me retenir... Bref, inutile d'enfoncer le clou, je n'ai pas aimé.

11:41 Écrit par charlotte sapin dans Culture, Littérature anglaise, Livre, Roman | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.