Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le premier été d'Anne Percin

Editions du Rouergue - 163 pagesle premier été.jpg

Présentation de l'éditeur : Deux soeurs se retrouvent une fin d'été en Haute-Saône, afin de vider la maison de leurs grands-parents décédés. Depuis longtemps, Catherine, la benjamine, se tient loin de ce village... Pourtant, chaque coin de rue ou visage croisé font surgir en elle des souvenirs précis et douloureux. Sa soeur aînée a fondé une famille, elle, non. Devenue libraire, c'est une femme solitaire. À l'adolescence déjà, elle passait ses heures dans les livres. Mais pour ce qu'elle a vécu ici, l'été de ses seize ans, l'été de sa lecture du Grand Meaulnes, «il n'y a pas eu de mots. Il n'y en a jamais eu, ni avant, ni après. C'est quelque chose qui ne ressemble à rien d'écrit.» Quinze années ont passé, et personne n'a jamais su quel secret la tenaillait depuis tout ce temps, le drame dont elle a peut-être été coupable. C'est une histoire d'innocence et de cruauté que nous raconte Anne Percin. Sensuelle et implacable à la fois, douce-amère comme tous les crève-coeurs de l'enfance.

Tout en douceur, ce roman aborde les émois de l'adolescence qui peuvent vous marquer jusque dans votre vie d'adulte et les non-dits familiaux, la difficulté de se confier. L'on rentrera à mon avis dans ce texte en fonction de son expérience personnelle. Une personne ayant vécu une jeunesse classique et sans vague et faisant partie d'une famille où la discussion, la communication sont la règle, ne pourra aucunement s'identifier à la narratrice. Pour les autres, des sensations très contradictoires seront ressenties et des relents de passés ne pourront que ressurgir. Un drôle de voyage entre mélancolie et non-regret, d'une plume discrète comme la couverture, mais efficace.

Commentaires

  • J'ai été très émue par ce roman. Et je viens de découvrir votre blog grâce à Babelio. J'y reviendrai !

  • J'ai vécu une jeunesse classique et sans vague, avec une famille où le dialogue était facile et pourtant ce roman a trouvé écho en moi. Par de nombreux petits touches intimistes, il m'a rappelé telle situation, telle personne, telle sensation oubliée et vécue autrefois. Un beau roman.

  • Oui, ce texte fait réfléchir. Au plaisir !

  • Il est heureux pour l'auteur que mon analyse soit erronée quant au caractère restrictif du lectorat ;)

  • Ce qui frappe aussi c'est la force et la profondeur de l'élan amoureux. Encore et toujours, et cela est très mystérieux.

  • Oui on retrouve parfaitement la force des premiers émois... Et des suivants...

  • Bien que garçon, j'ai aimé ce roman qui, par ses évocations des années soixante-dix, ont réveillé en moi de multiples souvenirs même si le thème central reste la découverte de la sensualité par une jeune fille.
    Un très beau roman...

  • Ravie pour l'auteur que le lectorat soit plus large que celui que j'imagine et que ce livre vous ait convaincu :) Que les réminiscences de nos passés sont jouissives, n'est-ce pas ?

Les commentaires sont fermés.