Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Embrasez-moi d'Eric Holder

embrasez moi.jpgEditions Le Dilettante - 221 pages

Présentation de l'éditeur : « Qu’est-ce qui m’arrive ? » semblent dire, à chaque fois, les protagonistes de ces sept histoires d’amour par surprise. L’auteur de Mademoiselle Chambon éclaire l’instant où tout bascule, avec la délicatesse qu’on lui connaissait, mais aussi, ici, une verdeur inattendue. Si l'on avait prédit à Aurore qu'elle coucherait avec deux hommes le même soir, et qu'un d'entre eux deviendrait le père de sa fille... Si l'on avait averti Farid qu'en séduisant Brigit, sa vie tournerait au cauchemar... Si l'on avait dit à la belle madame Bercoff qu'elle s'enticherait d'un idiot... Mais l'amour frappe par surprise, sept fois dans ce recueil de nouvelles pour le moins inattendues. Car les mots qui le composent ne s'arrêtent pas au seuil de la chambre. Ils suivent les nouveaux amants dans leur lit, sans cesser de découvrir, avec eux, les chemins mystérieux de l'entente. « Bien, puisque nous allons parler de sexe, de quoi allons-nous parler ? Pour moi, j’ai choisi sa crudité. La vision d’organes, surtout s’ils sont surpris de façon inopinée, tient d’une bagarre de rue. Il en ressort une violence qui laisse pantois. Ce choc, je ne l’ai jamais mieux éprouvé qu’au détour, à la chicane d’une histoire vraie qu’on me racontait, étonnant retour des choses ».

Si Eric Holder nous avertit a priori de son parti pris pour la crudité, cette information semble quelque peu superfétatoire - pour ne pas dire complètement décalée - a posteriori. Non pas que je sois férue de littérature pronographique - pas plus qu'érotique d'ailleurs - mais pour le coup, le Mr d'Emma Becker était beaucoup plus chirurgical que cet ensemble de nouvelles somme toute très convenues. L'on notera toutefois un style élégant très agréable à lire, mais définitivement, ce genre n'a pas ma préférence.

Les commentaires sont fermés.