Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rentrée littéraire : L'Attrape-Livres de F. Rivière et F. Rébéna

Ou la vie très privée d'une maison d'éditionculture,littérature,livre,rentrée littéraire,bande dessinée,bd,biographie,citation

Editions Robert Laffont - 91 pages

Texte : François Rivière

Dessin : Frédéric Rébéna

Présentation de l'éditeur : L'aventure commence à Marseille, en 1941, où un jeune homme de 24 ans quitte la voie toute tracée de son existence (HEC, une "bonne situation" dans l'industrie maritime) pour se lancer sur "le chemin qui mène le plus sûrement à la ruine" (dixit son ami Guy Schoeller, avec lequel, trente-huit ans plus tard, il créera la prestigieuse collection "Bouquins") : l'édition. Comme les "grands" (Gallimard, Grasset...), Robert Laffont donne son nom à la maison qu'il fonde, choisit pour sigle un dauphin chevauché par le poète Arion afin de porter ses (futurs) auteurs aux rives de la renommée, et acquiert une lourde presse en ces temps de guerre où la pénurie de papier rend les lecteurs avides de tous les livres qu'ils peuvent se procurer. Le premier qui en sort est un classique, l'Oedipe Roi de Sophocle. Soixante-dix ans plus tard, bon pied bon œil, Arion et son dauphin ont résisté aux tempêtes, accompagné 5280 auteurs, fait découvrir au public plus de 8700 titres ouverts sur tous les horizons, et dans tous les genres. Derrière chacun de ces livres que, depuis soixante-dix ans, le lecteur tient entre ses mains, palpite toute une vie - des métiers, des idées, des rencontres, des passions et des hommes. C'est dans les coulisses de cette vie que nous invitent Rivière & Rébéna, des débuts des Editions Robert Laffont à nos jours. On croise des écrivains légendaires (Graham Greene, Dino Buzzati...), quelques grands de ce monde (Eisenhower, Churchill, de Gaulle...), les auteurs d'hier et d'aujourd'hui, diversement illustres mais également talentueux, qui font la force d'une maison. On apprend la "petite histoire" des œuvres emblématiques (L'Attrape-cœurs, Paris brûle-t-il ?...). On célèbre un succès à ce jour inégalé (Papillon). Mais on pousse aussi la porte du comité de lecture, on assiste à une réunion de représentants, on entre dans le service de presse, on s'agace avec Robert Laffont de la politique des prix littéraires, on suit les premiers pas de l'"Ecole de Brive", de "Pavillons", d' "Ailleurs et Demain", on part en Inde avec Dominique Lapierre pour un voyage de presse historique... Porté par la plume de Rivière et le dessin de Rébéna, particulièrement inspirés, le lecteur embarque dans un voyage passionnant au cœur de plus d'un demi-siècle d'histoire de l'édition et de la littérature.

A l'occasion du soixante-dixième anniversaire de la maison d'édition et une année après le décès de son fondateur, l'une des plus prestigieuses maisons du livre s'est offert un roman graphique hommage à Robert Laffont, retraçant l'histoire de sa boîte d'édition éponyme. Malheureusement, la révérence est un peu décevante, tant au niveau du fond que de la forme. Non seulement le contenu n'est qu'une succession chronologique des grands noms et des titres mais le contenant dégage une odeur nauséabonde et la couverture se décolle avant même l'achèvement de la première lecture (ironie puisque Robert Laffont loue en page 56 un procédé de reliure solide et durable datant de 1977). Aucune passion, ce qui semble paradoxal quand il s'agit de faire l'éloge d'un passionné. Je pense que l'intéressé aurait été davantage déçu que flatté. Sans compter qu'il s'agit d'un produit qui n'a réellement d'intérêt que pour les gens du milieu voire uniquement pour le personnel de la maison Laffont. Un joli ratage en somme.

Une maison d'édition a une vie propre, comme un être : elle a un visage ; elle connaît des maladies, des crises de croissance, des déceptions, des joies.

Robert Laffont

Les commentaires sont fermés.