Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Rentrée littéraire : Mr. Peanut d'Adam Ross | Page d'accueil | Rentrée littéraire : L'histoire de l'Histoire d'Ida Hattemer-Higgins »

10/08/2011

Alter ego de P.-P. Renders, D. Lapière et M. Reynès

Editions Dupuis

Scénario : Pierre-Paul Renders & Denis Lapière

Dessin : Mathieu Reynès, Benjamin Benéteau, Luca Erbetta, Efa, Emil Zuga

Couleur : Albertine Ralenti

Darius - 64 pages

Camille - 64 pages

Fouad - 64 pages

Park - 64 pages - A paraître le 26 août 2011

Noah - 64 pages - A paraître le 16 septembre 2011

Jonas - 64 pages - A paraître le 7 octobre 2011

Présentation de l'éditeur : L'Humanité est sous contrôle. Aux quatre coins du monde, six individus sont confrontés à une découverte scientifique d'une portée phénoménale. Sans le savoir, ils détiennent dorénavant notre liberté entre leurs mains.

culture,littérature,livre,bande dessinée,BD,polarculture,littérature,livre,bande dessinée,BD,polarculture,littérature,livre,bande dessinée,BD,polar

culture,littérature,livre,bande dessinée,BD,polarculture,littérature,livre,bande dessinée,BD,polarculture,littérature,livre,bande dessinée,BD,polar

Après avoir adoré Le Bar du vieux Français et Page noire, j'ai tendance à me précipiter sur les albums dont la couverture porte le nom de Denis Lapière. Une fois de plus, je n'ai pas été déçue - même si je n'aurai le fin mot de l'histoire que début octobre - avec ce thriller tentaculaire en six volets qui se lisent dans l'ordre choisi par le lecteur. Six albums, six protagonistes, une histoire commune. Une intrigue palpitante qui a le mérite de ne pas trop jouer sur les nerfs du lecteur puisque les six opus auront tous paru dans un timing de six mois.

Cette fiction est parfaitement orchestrée et particulièrement captivante et angoissante dans la mesure où elle repose sur une réalité plus que probable, une potentialité scientifique à vous glacer le sang. La construction d'une trame du point de vue de chacun des protagonistes n'est pas sans me rappeler l'excellent film Go de Doug Liman que j'avais adoré dans mes vertes années et pose le postulat selon lequel une adaptation de cette série franco-belge serait une réussite. Six actes à ne pas manquer où appétit de pouvoir, santé publique et avancées technologiques ne font pas bon ménage.

Commentaires

Hé bien merci pour le "Après avoir adoré Le Bar du vieux Français et Page noire, j'ai tendance à me précipiter sur les albums dont la couverture porte le nom de Denis Lapière". Et continuez à vous précipiter…

Écrit par : Denis Lapière | 30/08/2011

Répondre à ce commentaire

Je vous le promets ! Et je me permets de vous corriger : merci à vous.

Écrit par : charlotte à Denis Lapière | 31/08/2011

Répondre à ce commentaire

(Et n'hésitez pas à laisser d'autres commentaires hein, ça impressionne beaucoup mes amis ;) )

Écrit par : charlotte à Denis Lapière | 31/08/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.