Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rentrée littéraire : Mondial Nomade de Philippe Pollet-Villard

A paraître le 31 août 2011mondial nomade.jpg

Editions Flammarion - 233 pages

Présentation de l'éditeur : "Je suis condamné à être riche jusqu'à la fin de mes jours, c'est presque une fatalité. Je suis riche pour cinq ou six cents ans." Jean-Charles Rem, fondateur de la chaîne de garde-meubles Mondial Nomade, vient de céder son empire pour un montant colossal. En quête de sens, il part sur les traces d'un mystérieux personnage croisé lors d'un voyage de jeunesse en Asie. Mais le monde a changé, beaucoup, énormément : les ouvriers français des entreprises délocalisées en Inde font le vélo-taxi pour survivre, leurs femmes se prostituent, les prisons sont gérées par des marques de baskets et les villes portent le nom de firmes automobiles. Au coeur de cette aventure, où l'absurde rivalise avec le tragicomique, Jean-Charles Rem, à la rencontre de sa destinée, n'est pas au bout de ses surprises. Un anti-héros perdu dans notre monde absurde.

Abandon en page 80. L'écriture n'est pas rebutante mais je n'ai pas réussi à trouver ce petit quelque chose qui fait que l'on a envie de tourner la page. Dès le départ, j'ai eu du mal à m'identifier à un personnage over blindé de maille. Par la suite, je ne suis pas rentrée dans sa solitude. Peut-être sa vie est-elle devenue trépidante par la suite, mais je ne suis pas allée jusque-là. Au suivant !

Les commentaires sont fermés.