Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rentrée littéraire : Le pigeon anglais de Stephen Kelman

le pigeon anglais.jpgA paraître le 15 septembre 2011

Editions Gallimard - 328 pages

Présentation de l'éditeur : Harrison, onze ans, originaire du Ghana, arrive en Angleterre accompagné de sa grande sœur et de sa mère. En attendant le reste de la famille, ils essaient de s'adapter à leur nouvel environnement qui n'a plus rien à voir avec leur Afrique natale : béton armé, HLM décrépis, guerre des gangs... Cette banlieue londonienne est l’une des plus dures et des plus violentes. Le quotidien de notre jeune héros s’accélère lorsqu’un matin il découvre le cadavre d'un adolescent poignardé dans une ruelle de sa cité. Harrison décide de mener l'enquête, de faire toute la lumière sur ce meurtre sanglant. Assisté de son meilleur ami et d'un pigeon qui devient son confident, il se transforme en un expert du crime. Mais il se révèle très doué, trop doué même, les coupables voient d'un mauvais œil ce petit fouineur… Le pigeon anglais est un roman enlevé, drôle et caustique, qui oscille entre comédie et tragédie. À travers les yeux d’un enfant, l’auteur nous livre un récit tristement actuel traitant de sujets difficiles tels que l'intégration ratée, l'abandon social, l'acculturation et la fascination pour la violence d’une jeunesse qui perd tout contact avec la réalité.

Abandon en page 69, impossible d'accrocher. Le style parlé "petit nègre" n'est pas sans rappeler celui de Mabanckou dans son Demain j'aurai vingt ans de la rentrée littéraire 2010, mais semble ici totalement emprunté. L'action - le manque ? - ne m'a pas convaincue à poursuivre l'aventure. Problème de forme + manque de fond = pilon charlottesque. Circulez, y'a rien à lire.

Commentaires

  • Personnellement, j'ai bien aimé. Le langage du narrateur ne m'a pas gêné, au contraire je trouve que c'est ce qui fait tout le sel de ce roman.

    Mon avis est ici : http://litterature-a-blog.blogspot.com/2011/10/rentree-litteraire-2011-episode-6-le.html

  • Heureusement pour l'auteur, mon avis n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan :) Et s'il passe ici, il sera heureux d'être redirigé vers une critique moins décevante. Merci.

Les commentaires sont fermés.