Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lucien de Frank Margerin

Editions Fluide glacial

Tome 9 - Lucien Toujours la banane - 48 pages

Tome 10 - Lucien Père et fils - 46 pages

Présentation de l'éditeur : Non, vous ne rêvez pas, c'est bien le grand retour de Lucien ! Oui, le grand l'unique, le banané, le légendaire Lucien. Quoique... certains détails pourraient en faire douter : le jeune rocker qui se rebellait contre la société et ses parents affronte maintenant ses propres enfants, la bedaine lui a poussé, la banane a blanchi et les tiags se sont muées en charentaises ! Mais si l'enveloppe a vieilli, Lucien reste toujours le même à l'intérieur, le culte des copains chevillé au corps... Trente ans après, il va retrouver ses potes et reformer leur célèbre groupe "Ricky banlieue et ses riverains" pour un mythique "Rock star band academy". Vont-ils réussir à surmonter leurs angoisses de quinquagénaires pour le remporter ?

lucien toujours la banane.jpglucien père & fils.jpg

Voilà le coup de coeur madeleine-proustien du moment. Etant enfant, j'avais - chanceuse - accès à presque autant de livres que je pouvais en désirer ; mais peu de bandes dessinées. Entre le patrimoine existant de la fraternité, celui que ma maman m'a constitué, mes emprunts à la bibliothèque et les bouquins que je pouvais trouver chez les amis de mes parents ou chez mes petits camarades, j'ai réussi à lire durant mes vertes années Tintin, Astérix, Lucky Luke, les courtes histoires d'Okapi, J'aime lire et Je bouquine, Les malheurs de Sophie, Gaston, Mafalda... et Lucien !

Quel ne fut pas mon bonheur emprunt de nostalgie de découvrir - mieux vaut tard que jamais - que Margerin avait repris du service en 2008 pour son inénarrable personnage. Summum : comme tout le monde, Lucien a pris un coup de vieux, il a désormais des responsabilités de chef de famille et subit bon an mal an le choc générationnel d'avec sa descendance. Ces albums sont bien plus ancrés dans la réalité que ceux de mon enfance mais nullement moins drôle ou moins rock'n'roll. Ils ne le sont même que davantage oserais-je dire. Un savoureux moment à passer.

Les commentaires sont fermés.