Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blast de Manu Larcenet

Editions Dargaud

Tome 1 - Grasse carcasse - 204 pages

Tome 2 - L'apocalypse selon saint Jacky - 208 pages

Présentation de l'éditeur : Un homme seul, obèse et sale, est amené au commissariat. Ce qu'il a fait, pourquoi il est là, nous n'en saurons encore rien. Au cours de l'interrogatoire, confession impudique, il va livrer sa vie et expliquer au lecteur passionné comment il a, un jour, lâché prise, et est parti sur les routes à la recherche du Blast - cet instant magique où tout s'illumine et sa vie devient parfaite...

blast.jpgblast 2.jpg

Rares sont les bonnes émissions à la télévision. Celles qui ont encore le mérite d'exister dans cette grosse poubelle qui ne pratique pas le tri sélectif sont souvent diffusées tardivement. Ou tôt-ement*. Comme Un monde de bulles, émission de la chaîne LCP Public Sénat programmée le lundi de 8 h à 8 h 30 et rediffusée le dimanche à 12h 30.

Figure-toi que ce matin, en bonne libraire plutôt spécialisée BD consciencieuse** qui ne travaille pas le lundi mais qui se lève quand même tôt***, v'là-t-y pas que je me colle sur mon canal 13 (Orange tv) et que je tombe sur Un monde de bulles spécial Manu Larcenet. Peut-il exister meilleure occasion d'évoquer le dernier chef-d'oeuvre du Maître ?

Blast, pour faire preuve de davantage de justesse que de finesse, c'est juste une grosse claque dans ta gueule. C'est du high level de l'acabit de son époustouflante série Le combat ordinaire. Je crois même que d'avoir vu l'auteur en parler, expliquer l'origine de ces deux magnifiques tomes en noir et blanc et le pourquoi de ces flashes de couleurs des dessins d'enfants (les siens) représentant "le blast", je ne l'en préfère que plus. C'est intrigant, c'est profond, c'est barré, c'est sensé... Bref, c'est du Manu Larcenet comme on l'aime.

Par contre, il l'annonce à priori en 4 tomes (peut-être plus mais il pense pas), ça repousse donc à 2013 pour connaître le fin mot de l'histoire.

Argh.

A lire quand même de toute urgence.

*ndlr : c'est inadmissible c'est carence linguistique en adverbe !

**fan, donc.

***quelle conne !

Les commentaires sont fermés.