Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Oublier Modiano de Marie Lebey | Page d'accueil | Nanami de Nauriel, Corbeyran et Amélie Sarn »

02/05/2011

La propagande dans la BD par Fredrik Stromberg

culture,littérature,livre,bande dessinée,BD,politique,religion,éducation,histoireEditions Eyrolles - 175 pages

Présentation de l'éditeur : Comme tout média, la bande dessinée reflète son époque. Comme tout média, elle est capable du meilleur comme du pire. Mais plus que tout autre média, la bande dessinée est populaire, elle a le fascinant pouvoir de convaincre par sa nature même, en particulier un jeune public à l'esprit encore peu critique et disposé à recevoir toutes les opinions, surtout les moins nuancées. Rien d'étonnant donc que ceux qui font tourner le monde en aient un petit peu profité : ainsi le peuple a-t-il été convaincu que les noirs étaient de grands enfants, les Juifs des traîtres et des manipulateurs, que les super-héros allaient botter les fesses d'Hitler, et autres vérités du genre : la bande dessinée est la cause de la délinquance juvénile, la guerre est amusante et sans danger, la marijuana rend inévitablement fou ou encore se faire avorter conduit à la damnation éternelle... Ce livre offre au lecteur un voyage dans le temps et dans l'espace, du siècle dernier jusqu'à nos jours, des Etats-Unis, à l'Europe en passant par la Chine, le Japon ou Cuba... Traitant du racisme et de la xénophobie, mais aussi de politique, de religion, de questions de société, de la dialectique homme/femme, La Propagande dans la BD est une captivante histoire en images, illustrée de planches de BD parmi les plus controversées, scandaleuses, atypiques et engagées jamais publiées.

La BD. La bande dessinée. Tout un art, fusse-t-il le neuvième. C'est vrai que c'est chouette. L'on en dit souvent qu'elle est divertissante mais elle est tout aussi grave, profonde, émouvante, etc. Ce n'est pas parce qu'elle se départit difficilement de la vision réductrice encore trop généralisée selon laquelle "c'est le pendant statique du dessin animé", "c'est enfantin", "c'est gentillet", qu'elle est inoffensive.

C'est ce que ce livre nous démontre sur un ton ironique à souhait. De tous temps, les mouvements à doctrine (politiques, religions, systèmes éducatifs...) ont usé de ce medium pour faire passer leurs messages. Et aussi discutables soient ces derniers, l'enrobage aux airs édulcorés facilitait l'adhésion. Si l'on se souvient de ceux des régimes le plus souvent totalitaires que l'on pouvait trouver dans nos livres d'histoire, l'on méconnaît généralement les propagandes éducatives qui sont exceptionnelles en leurs genres.

Ce beau livre nous permet de nous plonger dans des époques pas si lointaines dont le manichéisme semble parfois surréaliste. Et pourtant, ces véritables témoignages historiques ont bel et bien eu leurs temps.

08:46 Écrit par charlotte sapin dans Bande dessinée, Beaux livres, Culture, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.