Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Oublier Modiano de Marie Lebey

A paraître le 4 mai 2001.oublier modiano.jpg

Editions Léo Scheer - 146 pages

Présentation de l'éditeur : "J'ai écrit ce livre parce que, depuis longtemps, je trouve que les romans de Modiano s'achèvent trop vite... Et pour donner à ma soeur, renversée par un camion à l'âge de dix-sept ans, la chance de faire un dernier tour d'auto tamponneuse avec Rudy... J'ai écrit ce livre parce qu'il n'y a plus personne qui, passant devant la salle Pleyel un jour de pluie, guette encore, derrière la façade, la petite fille en tut que j'étais et qui s'échinait à la barre... J'ai écrit ce livre pour enfermer dans un dérisoire cercueil de papier les dernières lettres que m'a écrites mon amour de jeunesse avant de se pendre... Modiano, ma soeur, mon bel amour : mon grand bal. Où les fantômes dansent mieux que les vivants."

A la lecture de ce roman, l'on a pour commencer quelque peu l'impression de lire le journal d'une fan passablement obsessionnelle de Modiano qui se rend sur tous les lieux évoqués dans l'oeuvre de son écrivain favori. Puis finalement, l'on se rend compte que rien de bien méchant ne se trame. Et enfin, l'on s'ennuie de ce parallèle entre les existences de l'auteur et du lecteur.

Abandon en page 75.

Les commentaires sont fermés.