Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le journal de mon père de Jirô Taniguchi | Page d'accueil | Silex and the city de Jul »

26/04/2011

Les grandes espérances du jeune Bedlam de George Hagen

culture,littérature,livre,roman,angleterreEditions Belfond - 638 pages

Présentation de l'éditeur : Ni ses origines obscures, ni son enfance passée dans les misérables faubourgs de Londres n'ont entamé l'optimisme de Tom Bedlam. A la mort de sa mère, un mystérieux bienfaiteur offre de payer ses études. Pour un gamin plus habitué à la débrouille et à l'usine, l'occasion est trop belle. Du lugubre pensionnat de Hammer Hall jusqu'aux confins de l'Empire britannique, Tom poursuit son apprentissage de la vie, mais n'en reste pas moins hanté par un passé morcelé. Orages, coups du sort, révélations, l'aventure familiale continue au fil d'existences ballottées par la marche irréversible du siècle... Après La Famille Lament, George Hagen réussit, une fois de plus, à créer des personnages drôles et désarmants, qui n'en finiront pas de nous hanter.

Après le très plaisant ouvrage La famille Lament qui nous narraît les périples parfois emprunts de tragédies d'une famille atypique, George Hagen nous offre ici une espèce de success story à l'anglaise. De sa naissance au crépuscule de son existence, l'on suit les rebondissements multiples de la vie de Tom Bedlam. Très bien écrite, cette histoire est incontestablement d'inspiration dickensienne, comme l'annonce le titre. Le seul reproche que je puisse lui adresser est, qu'à mon avis, le personnage central ne connaît pas assez d'épreuves pour avoir l'étoffe de ces héros inoubliables des romans d'initiation, de découverte de l'existence avec ses difficultés et parfois ses hasards heureux. Il manque un petit quelques chose pour faire de Bedlam un Pip, un Oliver Twist, un David Copperfield ou encore une Jane Eyre. Malgré tout, ce livre est une réussite que l'on parcourt avec plaisir.

09:00 Écrit par charlotte sapin dans Culture, Littérature anglaise, Livre, Roman | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.