Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La théorie du complot #3 | Page d'accueil | Métamorphose en bord de ciel de Mathias Malzieu »

08/04/2011

Un jour de David Nicholls

Editions Belfond - 535 pagesun jour.jpg

Présentation de l'éditeur : Comédie de moeurs, tableau social de l'Angleterre des vingt dernières années, mais surtout sublime histoire d'amour, Un jour est le livre qui a fait chavirer l'Europe tout entière. Superbement construit, un roman drôle et lucide sur l'amitié, le passage à l'âge adulte, les occasions manquées, les illusions perdues. Lui, Dexter, issu d'un milieu aisé, séduisant, sûr de lui, insouciant. Elle, Emma, d'origine modeste, charmante qui s'ignore, bourrée de complexes, de principes et de convictions. Nous sommes le 15 juillet 1988. Margaret Thatcher est au pouvoir, la new wave bat son plein, Dexter et Emma viennent de passer une nuit ensemble. Ces deux-là ne le savent pas encore mais ils ont vécu un coup de foudre. D'année en année, Dexter et Emma vont se chercher, se perdre, s'aimer, se détester, se séparer, et finir par comprendre qu'ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu'ils sont ensemble. Nous sommes le 15 juillet 2004. Tony Blair est Premier ministre, Robbie Williams cartonne et la vie, la vie qui va, réserve encore bien des surprises...

Un homme, une femme. Ils s'aiment mais ne se trouvent pas. Le destin s'en mêle sans cesse, surtout quand ils se "rencontrent" enfin. Si la fin de ce roman est plutôt convenue, elle ne nuit en aucun cas à la qualité de l'oeuvre qui est magnifiquement traitée. La traversée de deux décennies anglaises au travers de ces deux vies ne se fait que le 15 juillet de chaque année. Un chapitre, un jour, une année écoulée que l'on nous laisse deviner. L'approche est vraiment originale et l'époque traversée ne laissera pas indifférent tout trentenaire-quarantenaire qui se respecte.

Extrait :

Les grands moments de notre vie ne sont pas toujours immédiatement perceptibles : il peut arriver qu'on en mesure l'importance sur-le-champ ; mais il arrive aussi qu'ils surgissent du passé, bien des années plus tard. Il en va peut-être de même avec les gens.

James Salter, Une vie à brûler

10:08 Écrit par charlotte sapin dans Citation, Culture, Littérature anglaise, Livre, Roman | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | | Pin it!

Commentaires

Bonjour,

je travaille pour les éditions Belfond et je souhaite vous envoyer une invitation pour la projection en avant-première du film Un jour.
Pouvez-vous m'envoyer votre adresse mail?

Bien à vous
Céline

Écrit par : celine burier | 13/07/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.