Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Purge de Sofi Oksanen

Editions Stock - 395 pagespurge.jpg

Présentation de l'éditeur : En 1992, l’Union soviétique s’effondre et la population estonienne fête le départ des Russes. Mais la vieille Aliide, elle, redoute les pillages et vit terrée dans sa maison, au fin fond des campagnes. Ainsi, lorsqu’elle trouve Zara dans son jardin, une jeune femme qui semble en grande détresse, elle hésite à lui ouvrir sa porte. Ces deux femmes vont faire connaissance, et un lourd secret de famille va se révéler, en lien avec le passé de l’occupation soviétique et l’amour qu’Aliide a ressenti pour Hans, un résistant. La vieille dame va alors décider de protéger Zara jusqu’au bout, quel qu’en soit le prix. Sofi Oksanen s’empare de l’Histoire pour bâtir une tragédie familiale envoûtante. Haletant comme un film d’Hitchcock, son roman pose plusieurs questions passionnantes : peut-on vivre dans un pays occupé sans se compromettre ? Quel jugement peut-on porter sur ces trahisons ou actes de collaboration une fois disparu le poids de la contrainte ? Des questions qui ne peuvent que résonner fortement dans la tête des lecteurs français.

Ce Prix Fémina du roman étranger - également couronné par le 9e Prix du roman Fnac et le Prix du livre européen - est autrement plus justifié que son équivalent français. Je n'irai pas pour autant dire que j'ai adoré - un peu trop sombre par rapport à mes envies du moment - mais ce livre vaut le détour. L'écriture est vraiment singulière, le suspens est insoutenable et la plongée dans ce pan de l'histoire relativement inconnue (enfin pour ma part) est passionnante. Des portraits de femmes sans concession.

Les commentaires sont fermés.