Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La vie est brève et le désir sans fin de Patrick Lapeyre

Editions POL - 348 pagesculture,littérature,livre,amour,roman

Présentation de l'éditeur : La vie est brève et le désir sans fin est un livre sur les affres de l’amour, vues du point de vue masculin. Il met en scène deux hommes, l’un marié, à Paris, l’autre pas, à Londres, tous les deux amoureux de la même femme, assez énigmatique, et qui va de l’un à l’autre. Il y a celui qui hésite, et celui qui attend, tous les deux souffrent. Comment choisir ? Qui choisir ? Ce roman est l’histoire d’une inépuisable et inéluctable souffrance amoureuse plus forte que tout. Et elle est racontée de l’inimitable manière qu’à Patrick Lapeyre de la vie comme elle ne va pas. Petites touches d’une acuité et d’une intelligence qui laissent confondu. Evénements apparemment anodins qui ne le sont en fait pas du tout. Poétique de la métaphore, métaphores tellement inattendues et qui sont en réalité rien moins, une à une et peu à peu, qu’une pensée du monde. Humour profondément lucide et humain, généreux. D’où vient, lisant ce livre d’une insondable mélancolie que l’on ne puisse faire autrement que sourire, constamment sourire. Peut-être du bonheur d’avoir été reconnu ?

Voilà typiquement le genre d'oeuvre dont je me demande comment elle a pu remporter une telle adhésion et être couronnée de succès. Si le titre est prometteur (effrayant pour certains), le contenu est à mon sens décevant. Les personnages sont désintéressants au possible, d'une vacuité sans nom : entre Louis, le mari loser taxeur trompeur, Murphy, le trader travailleur flambeur beau-parleur et Nora, l'hystérique vénale qui les fait tous deux tourner en bourrique (mais que peuvent-ils bien lui trouver ?), l'on se demande où l'auteur veut nous amener. L'on s'attend à de la passion fugace à répétition, à de la séduction chronique, à de l'ivresse charnelle et sentimentale toujours convoitée... L'on a que de la relation pathologique, sado-masochiste, exclusive, dépeinte dans une succession d'événements sans réel lien.

La vie est vraiment trop brève pour ça.

Les commentaires sont fermés.