Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chronique de l'effort #29

Ou ma vie de libraire.

Je dois dire que dans ce métier de reconversion qui est assez loin du fantasme que j'en avais (on transbahute davantage de cartons que l'on ne converse littérature), j'ai une chance incroyable.

Oui, j'ai la veine incommensurable d'avoir atterri dans une bourgade emplie de génies. Certes, il s'agit moins d'un constat personnel que d'un ouï-dire... N'empêche que c'est proprement hallucinant le nombre de clients qui viennent m'acheter des ouvrages pour des enfants "particulièrement en avance sur leur âge", "très éveillés", "vraiment mûrs par rapport aux autres enfants".

Ce que je peine à comprendre, c'est pourquoi, quand je me plie, nullement sceptique (...), à leur requête dépourvue d'orgueil sans fondement, en leur proposant un ouvrage destiné à un enfant d'au moins deux années de plus que leur petit quotientisé intellectuellement supérieur, je me vois systématiquement rétorquer que "non, vraiment, je crois que ça va être un peu trop compliqué".

"... Vraiment ?"

Les commentaires sont fermés.