Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Courir avec des ciseaux d'Augusten Burroughs

Editions 10/18 - 318 pagescourir avec des ciseaux.jpg

Présentation de l'éditeur : Augusten a toujours sur qu'il était différent. Mais différent de qui, de quoi ? De l'Amérique des années 70 ? De sa mère, complètement psychotique, qui se fait tripoter par la femme du pasteur en déclamant des poèmes ? De son père, alcoolique, qui testerait bien le couteau à pain sur la gorge de sa femme ? De son psy et tuteur légal, encore plus déjanté, qui lit l'avenir des ses étrons, une Bible à la main ? Augusten verra bien. En attendant, il vit, tout simplement. Il pense à l'avenir. Il sera star, ou docteur, ou coiffeur. Il arrêtera de manger des croquettes pour chats. Ou pas. Récit d'une adolescence pas comme les autres dans une époque pas comme les autres.

Pour ce roman autobiographique adapté au cinéma, l'on parle d'une révélation, d'un récit tragi-comique, d'une réflexion hors des sentiers battus sur la sexualité, le mariage et la société américaine. Je n'y vois qu'une succession d'anecdotes assez lourdes et pas drôles pour un sous d'un jeune homme perturbé qui a vécu des choses tristes (pour ne pas dire horribles) et en a certainement inventé pas mal si l'on considère le nombre de procès qui lui ont été intentés par les différents protagonistes. Moi qui m'attendait à découvrir un nouvel auteur américain exceptionnel, je suis déçue.

Les commentaires sont fermés.