Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Forger la jeunesse | Page d'accueil | Fables amères, de tout petits riens de Chabouté »

07/11/2010

Le goût du bonheur de Marie Laberge

Gabrielle - tome 1

Editions Anne Carrière - 878 pagesgabrielle.jpg

Présentation de l'éditeur : Réunis dans leur résidence estivale de l'île d'Orléans, non loin de Québec, les Miller et leurs six enfants offrent l'image de l'harmonie et de l'aisance. La crise des années trente les a épargnés. Chez eux, le goût du bonheur l'emporte sur les conventions et les préjugés d'une société paroissiale et étouffante. Comblée par un mari intelligent et sensuel, Gabrielle aspire à encore plus de liberté, prête à la révolte. La tendre et violente Adélaïde, sa fille, est déchirée entre sa tendresse pour le jeune Florent et sa passion pour l'Irlandais Nic McNally. Partout, alors que la rumeur de la guerre enfle en Europe, s'annoncent des orages du coeur, des menaces, des trahisons, la maladie. Mais rien ne semble pouvoir briser le courage et l'énergie vitale des Miller.

Alors que je me suis délectée des trois premiers volets de la tétralogie de Louise Tremblay d'Essiambre (Charlotte, Emilie, Anne) dont j'attends le quatrième tome avec impatience (Le demi-frère prévu pour le 18 novembre), voici que Marie Laberge confirme l'indéniable talent des auteurs québécois pour la saga familiale. Peut-être cette culture est-elle douée d'un sens de la famille exceptionnel ? Mais au regard de la qualité du premier tome de cette trilogie, les Québécois sont non seulement doués pour la famille, mais également pour l'amour, pour la générosité, pour l'empathie, pour l'éducation, j'en passe et des meilleures... et bien évidemment pour l'écriture. Les tribulations des divers personnages sont passionnantes, émouvantes et Marie Laberge nous réserve encore quelque 900 et 1 100 pages pour la suite des événements. Magnifique.

La saga familiale devient incontestablement mon style de prédilection.

11:37 Écrit par charlotte sapin dans Culture, Littérature québécoise, Livre, Roman | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.