Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La théorie de la contorsion de Margaux Motin | Page d'accueil | La distribution des lumières de Stéphanie Hochet »

27/09/2010

Sheryfa, fais-moi peur...

Non, vous n'hallucinez pas, je vais bien vous parler de Miss déni de grossesse. Non pas que je sois fan de la popstar Sheryfa Luna, loin, biiiiiien loin de là. En fait, je n'évoque le sujet que parce que je suis consternée.

Que la demoiselle ouaich ouaich cause pas le français dans le texte, on l'excuse, elle est pas la seule et c'est pas tout à fait de sa faute, même si aller à l'école, ça peut aider, mais quand on entend les fautes grammaticales ou syntaxiques que font aujourd'hui les journalistes, on se dit que bon. Bref. Mais que sa maison de disques lui fasse chanter "Malgré que tu me manques", on se dit "au secours !". Soit c'est un plan com' de ridiculisation de la chanteuse, soit c'est une goutte d'eau dans la mer du grand complot du nivellement par la connerie.

Déjà qu'avant ça, le très incorrect "malgré que" était ancré plus que de raison dans le mauvais verbe français, mais là, c'est foutu !

Sauf si l'on considère que Sheryfa Luna est loin d'être une star de poids pouvant irrémédiablement porter préjudice à la langue française...

11:20 Écrit par charlotte sapin dans Citation, Culture, Musique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | Pin it!

Commentaires

"malgré que", ça m'enerve énormément moi aussi !
bonne journée a toi

Écrit par : amélie | 27/09/2010

Répondre à ce commentaire

malgré "malgré que", bonne journée à toi aussi :)

Écrit par : charlotte à amélie | 27/09/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.