Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La théorie de la contorsion de Margaux Motin

théorie contorsion.jpgEditions Marabout - 176 pages

Présentation de l'éditeur : Je suis quelqu'un d'assez souple, dans la vie, en général. J'veux dire, je m'adapte à peu près à toutes les situations. Mais dès qu'on essaie de me ranger dans des cases et de me coller des étiquettes, je suis trop nombreuses, on fait des crises de claustrophobie. C'est mauvais pour mon teint et en plus, après, je digère mal. Je veux bien être "Mère", ça me va. "Illustratrice", c'est cool. "Fiiiille", ça me satisfait, de toute façon, si je devais faire pipi debout, j'arrêterais pas de saloper mes godasses. Mais je ne peux pas être que ça, tout le temps. Je veux être libre d'être toutes les femmes que j'ai envie d'être, même celles auxquelles j'ai pas encore pensé, même celle que je ne pensais pas vouloir être y'a cinq minutes. Et ça me semble évident que ça serait archi pas écologique tout le papier qu'il faudrait pour coller des étiquettes à toutes ces bonnes femmes... Donc autant nous laisser courir toutes nues dans les champs de pâquerettes. CQFD.

Après l'excellent J'aurais adoré être ethnologue, Margaux Motin remet le couvert avec un deuxième tome nous décrivant toujours de manière humoristique ses aventures parentales, maritales et professionnelles. Les chroniques tendres, drôles et décalées de cette femme moderne sont toujours un délice et les illustrations toujours aussi exceptionnelles. A consommer sans modération.

Les commentaires sont fermés.