Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chagall en Russie de Joann Sfar

Avec la contribution de Brigitte Findakly

Editions Gallimard - 62 pageschagall.jpg

Présentation de l'éditeur : Vous ne lirez pas ici la vraie vie de Chagall. C’est un fabuleux conte juif, dont le héros se nomme Marc Chagall. Il vit dans un shtetl de la Russie des Tsars, à l’aube du XXe siècle. Il est jeune et très amoureux. Mais il est peintre aussi, et le père de celle qu’il aime veut pour sa fille « un bon juif qui ait un bon métier ». Quitter son amour ou bien la peinture ? Même le Rabbi de Loubavitch ne sait pas. Alors, Chagall suit la vision étrange qu’il a eue dans un rêve : un palais magnifique dont il aurait peint le plafond. Construire un opéra dans son village et montrer au beau-père...

Bon alors, outre que j'en ai vraiment ras le baba de toutes ces bd en plusieurs tomes qui se lisent en 20 minutes et dont il faut attendre la suite pendant des semaines, si ce n'est des mois, voire des années dans certains cas (Nanami...), je suis vraiment gonflée de toutes ces histoires graphiques sans queue ni tête. Autant Sfar nous a habitués à des livres de qualité, notamment avec la série Le chat du rabbin, mais là ! Là...

Enfin, au moins une satanée "suite" que je n'attendrai pas avec impatience.

Commentaires

  • J'aimerais bien que ce message parvienne à Joann Sfar. Voila bien 3 ans qu'il nous a promis le 4° tome de Klezmer, dont on sait déjà qu'il devrait s'appeler "Kitchinev, la nef des fous". Je sais bien qu'il fait des tas d'autres choses, mais il pourrait tenir ses promesses, non ? A force de me ronger les poings dans l'attente, j'en suis à l'humerus !
    Oï vaï !

  • J'aimerais bien que ce message parvienne à Joann Sfar. Voila bien 3 ans qu'il nous a promis le 4° tome de Klezmer, dont on sait déjà qu'il devrait s'appeler "Kitchinev, la nef des fous". Je sais bien qu'il fait des tas d'autres choses, mais il pourrait tenir ses promesses, non ? A force de me ronger les poings dans l'attente, j'en suis à l'humerus !
    Oï vaï !

  • Je comprends le sentiment d'impatience en lecture... Mais je doute que Joann Sfar lise ce blog :)

Les commentaires sont fermés.