Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Un écart de conduite de Michèle Halberstadt | Page d'accueil | Les produits laitiers... »

30/03/2010

Tous mes voeux d'Anne Weber

Editions Actes Sud - 143 pagestous mes voeux.jpg

Quatrième de couv' : L'amour, tout le monde en parle, presque tout le monde le fait, et nul n'est à l'abri de ses extravagances. Au départ, un homme au passage duquel personne ne se retourne dans la rue, un être pâle, exagérément discret et qui paraît, pour tout dire, parfaitement insignifiant. Mais contre toute attente, cet homme se révèle être l'incarnation du prince charmant : épris d'amour, attentionné, courtois, bref, il est l'homme que l'héroïne, car il y en a une, attendait. Tous leux voeux ne seront pas exaucés pour autant. Le jeu subtil de l'écrivain confirmée qu'est Anne Weber, ainsi que sa légèreté pour relater des choses graves, transforment cette chronique d'un amour explosif en une oeuvre romanesque raffinée et profonde. Et si la vengeance était un plat qui se mange en riant ? Tous mes voeux est un conte cruel plein de surprises, d'esprit et de lumière.

Mouais... Forcément, l'éditeur n'allait pas mettre sur la jaquette "bullshit". Mais pour moi, ce roman est plat, n'a rien d'original, si ce n'est un pseudo-procédé narratif que l'auteur partage avec l'héroïne de son roman raté qui a fini à la poubelle. Sinon, ce n'est que l'histoire banale d'une femme qui se fait avoir par un homme marié ou qui se laisse avoir tellement elle a des oeillères. L'histoire de deux tâches quoi. L'on observe la bêtise et la bassesse des deux parties sans que rien de fantasque ne vienne casser le scénario vieux comme Erode.

Ce n'est pas forcément dans les vieux pots que l'on fait les meilleures confitures...

09:34 Écrit par charlotte sapin dans Culture, Littérature allemande, Littérature française, Livre, Roman | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.