Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lulu Femme nue d'Etienne Davodeau

Editions Futuropolis - 77 et 80 pages

Présentation de l'éditeur : Abandonnant provisoirement le documentaire et l'enquête dessinés (cf Rural), Étienne Davodeau renoue avec la fiction, à sa manière, c'est-à-dire au plus près des gens, ceux de la vie de tous les jours, ancrés à plein coeur dans le réel. Lulu, femme nue est à coup sûr l'un des récits phare de cette rentrée. Lulu, mère de famille de quarante ans, sans histoire, a disparu depuis plus de deux semaines, abandonnant mari et enfants à ses amis désemparés. L'un d'eux, Xavier, a retrouvé sa trace. En une nuit, il entreprend de raconter aux autres ce qu'a vécu Lulu pendant cet étrange voyage : Lulu a quitté sa vie normale en sortant d'un énième entretien d'embauche. Elle n'avait rien prémédité. Ça s'est passé très simplement. Elle est partie avec une femme dont elle ne connaissait rien, et s'est octroyé quelques jours de liberté, seule, sur la côte, sans autre projet que de savourer pleinement, et sans culpabilité, cette vacance inédite. Presque surprise par sa propre audace, Lulu rencontre de drôles de gens, qui sont, d'une façon ou d'une autre, eux aussi au bord du monde. Grisante, joyeuse, dangereuse et cruelle, l'expérience improvisée de Lulu en fera une autre femme.

lulu2.jpglulu1.jpg
Tout plaquer, tout envoyer valser, pour profiter, s'amuser, se découvrir ou se redécouvrir, prendre le temps, enfin. Vivre, quoi ! Qui n'en a pas rêvé ? Mais combien ont franchi le cap ?

Lulu l'a fait. Et cette évasion est délicieuse - elle n'est pas sans rappeler l'excellent album Vacance de Cati Baur. La narration en une nuit de cette escapade de dix-neuf jours est très particulière, très plaisante... et nécessite d'acheter les deux albums concomitamment, sous peine d'être accablé d'un insoutenable suspens.

Cette quête de soi est particulièrement poignante car profondément vraisemblable. Etienne Davodeau, comme dans Rural !, n'a pas son pareil pour dépeindre des personnages vrais, des lieux réalistes... Bref, pour être juste et créer un attachement à ses héros qui n'en sont pas dès les premières pages.

Les BD de Davodeau ont incontestablement une âme et c'est ce qui en fait des incontournables.

Les commentaires sont fermés.