Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Comment dresser son enfant en 50 leçons | Page d'accueil | Soutenir AIDES contre le Sida »

20/02/2010

On me l'a enlevée de Springer / Lambour

Editions Vent d'Ouest - 48 pagesenlevée.jpg

Quatrième de couv' : - Mais pourquoi elle l'a gardé, son môme ?! C'est si facile d'avorter maintenant. - Aussi facile que d'en faire !

A tous les adeptes d'histoires tristes comme Tess d'Urberville ET glauques comme tous les livres témoignages qui pleuvent à n'en plus finir, cette bd est pour vous. Ca commence mal, ça finit mal et l'on y voyeurise toute la bassesse du tout-venant qui, féru de faits divers, ne tarde jamais à se transformer en langue de vipère quand tout se passe dans le quartier.

C'est l'histoire d'une jeune mère, dans un petit village français, qui emmène son petit à la fête foraine. Fête, rires, sucreries... et cri déchirant. Le bébé a disparu. Et le drame n'en finit plus. Plan alerte enlèvement, médisances, suspicions... Misère et laideur humaines s'entrechoquent sans discontinuer.

Tout ce qu'il y a ici de bon est le coup de crayon, le reste étant définitivement trop désespérant.

Trop réaliste en somme.

09:24 Écrit par charlotte sapin dans Bande dessinée, Culture, Littérature française, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.