Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La rentrée sans sortir | Page d'accueil | Mi-goût »

02/09/2009

Ainsi mentent les hommes de Kressmann Taylor

taylor.jpgEditions Autrement - 153 pagesn d

Quatrième de couv' : Quand la douleur ou le désarroi sont trop forts, quand les émotions nous bousculent, le bruit, l'odeur, le simple mouvement d'un arbre peuvent nous apaiser. Omniprésente dans ces nouvelles, la nature est la grande consolatrice. Confrontés à un père tyrannique, à un professeur frustré, à des adultes qui mentent, les adolescents mis en scène avec subtilité par l'auteur ne retrouvent leur équilibre profond que dans cette immersion hors des hommes. Humiliation, remords, mélancolie, solitude scandent ces quatre histoires toutes banales, toutes simples, faussement simples, bien sûr, car elles cristallisent admirablement nos ambiguïtés et nos tensions. On reconnaît dans ces textes courts la sensibilité, la finesse d'analyse de l'auteur d'Inconnu à cette adresse, sa capacité de saisir à vif nos déchirures, nos blessures minuscules.

Quatre textes courts, une action somme toute limitée, mais loin des scénarios hollywoodiens, l'auteur sait nous plonger dans cette réalité où bien souvent tout se joue dans une certaine passivité, ici admirablement dépeinte tant dans les différents cadres que dans les sensations.

10:52 Écrit par charlotte sapin dans Culture, Littérature américaine, Livre, Nouvelles, Roman | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.